Ensemble contre les expulsions d’enfants sans papiers

Le combat continue, plus que jamais, contre les expulsions des familles de sans-papiers ayant des enfants scolarisés. Le moratoire décrété par Nicolas Sarkozy prend fin en effet à partir du 30 juin et tout élève non régularisé est susceptible dès lors d’être renvoyé dans "son" pays, pays dont souvent il ne parle pas la langue ou dans lequel il n’a aucune attache.

Nous en parlions déjà fin mai.

Signez la pétition du Réseau Education sans frontières ! (déjà plus de 86.000 signatures au 29 juin).

Chaque commune est concernée, à Saint-Germain comme ailleurs, où un lycéen scolarisé au lycée Poquelin, est menacé d’expulsion à partir du 1er juillet. 

Le journal Libération s’engage lui aussi et donne chaque jour des exemples des situations de personnes se trouvant sans papiers car la France n’a pas donné une réponse – positive ou négative – dans un délai décent. 

Le Mouvement des Jeunes Socialistes lance une grande campagne d’adhésion

Après le succès du mouvement contre le CPE, à un an de l’échéance présidentielle, le Mouvement des Jeunes Socialistes lance une campagne d’adhésion nationale pour les jeunes de 15 à 28 ans.

Cette campagne d’adhésion s’appuie sur les 12 propositions pour 2007 du MJS, largement reprises par le projet du Parti Socialiste. Les militants du MJS vont diffuser 1 million de tracts et coller 100 000 affiches pour appeler les jeunes à rejoindre le mouvement. Pour préparer le changement, une présence forte du MJS sera organisée tout au long de l’été, à travers de nombreuses initiatives.

A cette occasion, le MJS met en place l’adhésion par Internet. Les nouveaux adhérents peuvent dès maintenant payer leur cotisation en ligne au prix de 15 euros. Il suffit de cliquer ici et de remplir le formulaire en ligne.

Mareil-Marly : Vote sur le PLU le 26 juin

La prochaine réunion du Conseil Municipal de Mareil-Marly se déroulera le lundi 26 juin 2006 à 20 h 30 à la Salle des Fêtes. La réunion est ouverte à tous. A l’ordre du jour principalement, le vote du Plan Local d’Urbanisme, (PLU, le nouveau nom du Plan d’Occupation des Sols) après un débat de plusieurs mois. 

Le lavoir des Saules à Mareil-MarlyNous avons déjà donné notre avis sur ce PLU. Rappelons que Mareil-Marly est une des dernières communes de notre région à avoir des terrains disponibles et que le schéma directeur de la région (SDRIF) prévoit une urbanisation progressive de ces terrains. La commune est aussi connue pour son taux extrêment faible (0,8%) de logements sociaux, en violation complète de la loi qui en prévoit un minimum de 20%.

Après l’enquête d’utilité publique qui a eu lieu du 6 janvier au 10 février 2006, le commissaire enquêteur avait rendu un avis favorable mais assorti de plusieurs réserves et de recommandations.

La municipalité avait édité en mars un numéro spécial de son bulletin municipal Le Mareillois à propos de ce PLU, téléchargeable ici. Quant aux modifications apportées suite aux remarques du commissaire enquêteur, elles sont présentées par la municipalité dans le numéro de juin du Mareillois.

La municipalité soumettra donc le 26 juin son projet de PLU modifié au vote des conseillers municipaux.

La région Ile-de-France met en place la tarification sociale dans les transports

La majorité de gauche élue au conseil régional d’Ile de France s’était engagée à le faire, le prix des transports en commun va considérablement diminuer dans quelques mois pour les Franciliens aux revenus les plus modestes.

Réduction de 75%, au 1er octobre, de la carte orange d’un million de Franciliens pauvres et gratuité pour les Rmistes en 2007. Une séance exceptionnelle du Conseil régional se réunira le 30 juin prochain pour voter ces mesures.

Parmi le million de personnes à bas revenus concernées, 210.000 allocataires du RMI et leurs ayants droits – soit au total 275.000 personnes – obtiendront la gratuité courant 2007.

Les réductions de la rentrée prochaine concernent 780.000 bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC), 100.000 bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat (AME), 30.000 allocataires de l’Allocation de parent isolé (API) et 70.000 allocataires de l’ASS (Allocation de solidarité spécifique).

Jusqu’alors les bénéficiaires de la CMUC et de l’AME avaient 50% de réduction, ceux de l’ASS et de API n’en avaient aucune.

Pour ces publics, la carte orange mensuelle sera abaissée au 1er octobre de 51,50€ à 12,90€ pour les zones 1-2. Pour les cartes les plus chères (1 à 8 zones, allant jusqu’à la grande banlieue), le coût mensuel passera de 139,90€ à 35€.

La Région financera entièrement cette mesure qui représente un coût de 87 millions d’euros en année pleine.

Après les investissements lancés pour l’acquisition de nouvelles rames et la rénovation du matériel roulant, voici une nouvelle action importante de la Région dans le domaine des transports depuis la reprise du STIF.

Cette avancée considérable ne sera pas la dernière puisque la Région travaille sur d’autres mesures à moyen terme pour améliorer la qualité de service et rendre plus juste la tarification (limitation du nombre de zones, ticket 1h30, "dézonage" de la carte orange le week-end…).

Merci à Stéphane Olivier, conseiller régional PS et élu des Yvelines, pour ces informations.

Hôpital de Saint-Germain : l’hémorragie continue

Le dernier Conseil d’administration de l’Hôpital en mai a évoqué le départ dès cette année des services de pédiatrie et de cardiologie de l’hôpital de Saint-Germain vers le site de Poissy.
Après la fermeture des urgences de nuit à Saint-Germain puis de la maternité publique transférée entièrement à Poissy, ce sont deux nouveaux services qui disparaissent du paysage saint-germanois.
 Nous avons toujours considéré que pour les 700.000 habitants concernés par les deux sites (Saint-Germain et Poissy) l’hôpital public de Saint-Germain a sa place dans une organisation de soins de proximité et de qualité.

Le regroupement sur Poissy est-il vraiment la seule solution ? La maternité publique de Saint-Germain est fermée depuis quelques mois et dernièrement la presse régionale a fait état de la difficulté de Poissy d’accueillir toutes les mamans !

Où est la cohérence ? D’un côté on ferme pour découvrir juste ensuite qu’on a du mal à faire face ! (une patiente programmée à Poissy a dû accoucher aux Mureaux…).

D’ailleurs, concernant la vente aux cliniques privées Louis XIV et Marie Thérèse d’un terrain de 1800 m2 sur le site de l’Hôpital de Saint-Germain, le dossier de la vente peine à se boucler. En effet, quels garde-fous inscrire pour contraindre le nouveau propriétaire à respecter le projet médical associé à ces nouveaux bâtiments ?

Assurément, le démantèlement de l’Hôpital de Saint-Germain est en cours. A qui profite le crime? Et pourquoi nos députés, nos maires ne disent-ils pas la vérité au lieu de clamer régulièrement que l’hôpital est « sauvé » alors qu’il n’en est rien, bien au contraire. L’hémorragie se poursuit et on peut se demander si elle n’est pas voulue par certains.

Chape de plomb sur Saint-Germain

Quelle ville dans le département peut se targuer d’envoyer ses policiers pour interdire la distribution de tracts le soir même d’une réunion de débat public ! (le 3 mai dernier au théâtre Alexandre Dumas sur la Francilienne). Etrange paradoxe de Saint-Germain, le Maire s’appuie sur un arrêté de plus de 15 ans de l’ancien maire pour refuser toute distribution de documents en centre ville, arrêté qu’il juge lui même « liberticide » !

Depuis des années nous nous battons pour obtenir le droit – le plus élémentaire dans une démocratie – de distribuer des tracts aux habitants de la ville, par exemple sur la place du marché, comme cela se fait dans toutes les villes de France.
Le maire vient en enfin de signer un nouvel arrêté municipal, daté du 24 mai 2006. Désormais, tous les partis, syndicats, associations, pourront s’exprimer démocratiquement, sans risquer d’être verbalisé par la police municipale. Une vraie avancée, à mettre à l’actif des Socialistes !

Cette attitude de main mise sur l’information est réelle et s’étend à de multiples sujets :

 

Les statistiques sur la délinquance dans la ville sont soumises à embargo et baignent dans le plus total flou artistique. Un jour, on déclare que la délinquance a baissé pour justifier trois lignes plus loin la présence de la vidéosurveillance. Le lendemain la presse régionale déclare une hausse des cambriolages. Qui croire ?

 

Les données sur les accidents en ville réunis par le Commission Circulation ne sont pas communiquées et pourtant la prévention routière concerne tous les habitants.

 

Les réunions de quartiers organisées par la municipalité. Tout d’abord vous devez être « choisi » par le Maire, l’entrée n’est pas libre. Comble de la méthode, les élus et particulièrement l’opposition non issus du quartier ne sont pas invités !

 

Le journal municipal canalise l’information sous un pseudo regard objectif. Il faut voir à titre d’exemple le compte rendu de l’importante réunion débat sur la Francilienne. Tout est à la gloire de la position du Maire, rien sur les interventions du Parti Socialiste, des Verts, du CIRENA… (le VRAI compte-rendu est à lire ici). Les extraits de la presse de la page 2 sont soigneusement choisis et bien sûr les critiques ne sont jamais publiées. Le summum est la rubrique « Libres propos », seul endroit réservé à l’opposition, qui est systématiquement lue avant parution et une soi disant réponse apparaît dans la rubrique voisine du Maire.

 

De nombreux habitants acceptent de plus en plus mal cette chape de plomb. Il n’y a pas dans notre ville de débat vivant, pas de concertation, tout est verrouillé.

 

Nos propositions

 

Nous considérons qu’un maire et son équipe doivent au moins avoir deux qualités fondamentales :

1°) Savoir écouter. Pour cela il faut de la modestie, accepter les échanges et les points de vue souvent contradictoires. Encore faut-il savoir en amont créer les conditions favorables du dialogue dans la ville.

2°) Etre pédagogue. Oui après consultations et avis, il est légitime que le Maire explique et défende un projet. Là encore il faut le faire sans arrogance, avec des éléments lisibles et un éclairage sur les principales motivations.

Nous voulons que Saint-Germain soit une ville ouverte, solidaire, où toutes les générations puissent cohabiter et s’exprimer, particulièrement la jeunesse de la ville, totalement oubliée de la politique municipale actuelle.

PSG : la coupe est amère…

La victoire du PSG en Coupe de France ne parvient pas à dissiper l’image trouble qui entoure notre club depuis une dizaine d’années. 

Qui à Saint-Germain n’a pas été indigné de voir ces centaines de supporters du PSG imiter le cri du singe chaque fois qu’un joueur noir touche le ballon ?

Qui à Saint-Germain n’a pas été indigné d’apprendre qu’une série de magouilles avaient été orchestrées entre 1991 et 2005 pour frauder le fisc et ne pas payer des dizaines de millions d’euros de charges sociales ?

Le PSG est aujourd’hui mis en examen pour « travail dissimulé et usage de faux ».

Tous les moyens sont bons pour éviter à des stars millionnaires de respecter la loi : contrats d’image artificiels et payés à l’étranger, gonflement des primes de transfert, rétrocessions de commissions de transferts et licenciement fictifs ! L’Equipe Magazine y a consacré le 25 mars un dossier très documenté et accablant.

Le maire de Saint-Germain s’est-il indigné de ces pratiques ? Il ne l’a en tout cas jamais exprimé dans le Journal de Saint-Germain, pas même lorsqu’un directeur général adjoint, puis un ex-président du PSG ont été mis en examen. Et on apprend maintenant que le PSG veut quitter Saint-Germain.

Le club dont notre ville a besoin est un club qui rime avec plaisir et esprit d’équipe, pas fraudes et racisme.

Conseil municipal de Saint-Germain : la gauche dénonce les manipulations du maire

Le conseil municipal du 1er juin examinait, entre autre, le compte administratif 2005. L’occasion pour une opposition de juger de la sincérité des comptes du budget de la ville et des orientations politiques de la majorité municipale.

Dans son édition du 7 juin, Le Parisien fait un bref compte-rendu de cette réunion, que nous reproduisons dans son intégralité ci-dessous.

Saint-Germain-en-Laye
La gauche dénonce les manipulations du maire
« Vous sous-estimez les recettes de la ville! » C’est le message lancé à Emmanuel Lamy, le maire UMP de Saint-Germain-en-Laye, par les socialistes de la commune, lors du dernier conseil municipal.
En clair, la gauche, par la voix du conseiller municipal Jean Laurent, accuse le maire de sous-estimer lors des prévisions de budget, les recettes de l’année à venir.
Du coup, en fin d’année, les excédents sont plus importants que prévus et le maire peut se vanter d’une gestion rigoureuse. Pour les socialistes, ce n’est donc plus « un budget sincère ».
« En décembre, les bases (NDLR : des coefficients fiscaux) et d’autres taux comme les droits de mutation ne sont pas encore connus avec précision, réplique un proche du maire. Elles peuvent créer des recettes non prévues qui sont consacréees au désendettement de la ville. C’est la preuve d’une gestion réaliste. »

Jean Laurent, conseiller municipal socialiste, a également dénoncé le raccourci du maire qui affirme que les impôts de la commune n’augmentent pas. En fait, les taux n’augmentent pas mais les Saint-Germanois le savent, les bases augmentent, ce qui entraîne une hausse du montant à payer pour les habitants.

Par ailleurs, si les taux restent stables, les tarifs municipaux (cantine, crèche, bibliothèque, etc…) augmentent eux chaque année et souvent plus vite que l’inflation. La majorité municipale prend d’une main ce qu’elle ne ne prend pas de l’autre…

Les 4 conseillers municipaux de gauche ont voté contre le compte administratif 2005.

Risques d’inondation : enquête d’utilité publique dans les Yvelines

57 communes des Yvelines sont situées à proximité immédiate de la Seine ou de l’Oise.

 La révision du Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) est actuellement en débat dans chacune de ces communes. Le PPRI, élaboré par le Préfet, est une approche globale comprenant une évaluation des risques, une limitation des constructions en zone inondable, des mesures d’endiguement et d’entretien des rivières, une politique d’information de la population avec la mise en place d’un dispositif d’annonce des crues et la création de plans communaux d’alerte et de secours dans les communes les plus exposées. La côte de référence retenue est celle de la crue de la Seine de 1910.
 La révision du PPRI est soumise à enquête d’utilité publique du 1er juin au 13 juillet 2006. C’est l’occasion pour les particuliers de donner leur point de vue et de poser des questions au commissaire enquêteur.
 A Saint-Germain, celui-ci sera présent en mairie le vendredi 16 juin de 14h30 à 17h30, le jeudi 29 juin de 9h à 12h et le lundi 3 juillet de 8h30 à 11h30. Le dossier technique est consultable dans chacune des mairies concernées, en Préfecture et aux sous-préfectures de Mantes-la-Jolie et de Saint-Germain-en-Laye. Des registres permettent d’y consigner ses observations.

Sources :
Le Courrier de Mantes du 17 mai 2006
Le Parisien Yvelines du 6 juin 2006

L’échangeur A14/N13 construit en 2007 ?

Le Courrier des Yvelines du 31 mai le révèle : l’Etat a approuvé le projet d’échangeur entre l’A14 et la Nationale 13 à la limite de Saint-Germain et de Chambourcy et le doublement de cette Nationale entre l’ex-IRSID et l’entrée de Chambourcy. Les travaux devraient donc commencer l’année prochaine et pourraient s’achever fin 2007.

Ce projet verra la construction d’un échangeur complet à l’entrée ouest de Saint-Germain. A l’origine, le projet ne prévoyait qu’un demi-échangeur vers Orgeval, permettant de contourner Chambourcy, saturée d’automobiles (ci-contre une ébauche du projet de la société d’autoroute SAPN).

A l’évidence, une telle déviation de 4 kilomètres doit être gratuite pour être efficace. Mais une barrière de péage sera construite sur l’A14 et les automobilistes devront débourser 1,50 euro pour faire ces 4 petits kilomètres. Quant aux camions, le tarif sera certainement dissuasif. Pas sûr que les automobilistes soient si nombreux à utiliser cet échangeur pour rejoindre l’A13 à Orgeval… Par contre, le trafic à l’entrée de Saint-Germain va lui nettement augmenter par l’utilisation de l’échangeur en direction de Paris…

La municipalité s’était pourtant toujours opposée à cet échangeur tant qu’un ouvrage similaire n’aurait pas été construit à Montesson, évitant ainsi que tous les véhicules viennent « chercher » l’A14 à Saint-Germain.

Si l’A104, reliant Cergy à Orgeval, se fait un jour, il faudra payer 1,50 euro pour faire 4 kilomètres et rejoindre l’A14 puis le péage de l’A104 d’au moins 7 euros (et 30 euros pour les camions ainsi que nous l’avons révélé lors de la réunion publique du 3 mai). Le « désengorgement » de la Nationale 13, clamé haut et fort par les élus de Droite, pourrait bien n’être qu’un voeu pieux avec de tels tarifs…

Une information est en tout cas gardée sous silence par le maire de Saint-Germain. La mise à 2×2 voies de la N13 entre l’entrée de Chambourcy et le futur rond-point de l’ex-IRSID s’accompagnera d’une mise à double sens complète de la rue Péreire. Ce qui va bien sûr considérablement accroître la circulation dans cette rue, où se trouve une école, et les embouteillages au croisement avec la rue Albert Priolet (N184). Bien peu de Saint-Germanois et de riverains semblent le savoir et ils pourraient avoir de très mauvaises surprises…