Signez la pétition contre la franchise sur les soins

« FRANCHISE » SUR LES SOINS :  L’ASSURANCE MALADIE SOLIDAIRE EN DANGER

En matière d’assurance maladie l’UMP et Nicolas Sarkozy ont une idée fixe : l’augmentation des dépenses de santé, ce serait d’abord et avant tout la faute des patients. Il faudrait donc les « responsabiliser », c’est à dire les pénaliser financièrement pour « qu’ils  consomment moins », ou, au minimum, pour que « la Sécu rembourse de moins en moins ».

Déremboursements incohérents, augmentation du « ticket modérateur » sur des soins courants, généralisation des dépassements tarifaires pour les médecins spécialistes, invention du forfait de 1 euro par acte de soins ou de biologie,  du forfait de 18 euros sur les actes supérieurs à 91 euros, l’actuelle majorité a multiplié les atteintes à la prise en charge solidaire des soins. Mais si elle a augmenté le reste à la charge des patients, le déficit de l’assurance maladie n’en a pas été comblé pour autant.

Aujourd’hui Nicolas Sarkozy va plus loin, beaucoup plus loin, en annonçant que s’il est élu il mettra en place une « FRANCHISE » c’est-à-dire un seuil annuel de dépenses en dessous duquel l’assurance maladie ne remboursera rien. Rien du tout.  Franchise qui, pour mieux jouer son rôle de dissuasion de la consommation, ne sera pas remboursable par les assurances complémentaires, au moins dans un premier temps.

Nous, professionnels de santé, acteurs du monde associatif ou médico-social, universitaires, représentants  des usagers et/ou usagers du système de santé dénonçons les RISQUES MAJEURS D’UNE TELLE FRANCHISE :

Franchise = Régression sociale : Dans son principe même une franchise d’un montant identique pour tous « pèsera » différemment  selon les revenus. C’est la fin d’un système d’assurance maladie solidaire dans lequel chacun cotise selon son revenu et qui protège, équitablement, les individus en bonne santé et les malades. On quitte la logique de la solidarité pour celle de l’assurance privée.

Franchise =  Menace sur l’accès aux soins des plus modestes : Dans une France où vivent plus de 3 millions de chômeurs et 7 millions de « travailleurs pauvres », 100 euros de soins de santé non remboursés ce n’est pas rien. Et ce sont eux qui seront les premières victimes de la franchise si jamais elle voit le jour. La franchise, c’est la remise en cause de ce progrès social et sanitaire évident qu’avait été la création de la CMU.

Franchise =  Menace sur l’accès aux soins primaires et la santé publique : Pour les « gros consommateurs », c’est-à-dire les patients atteints de maladies lourdes, il n’y aura pas le choix : il faudra payer. Mais au-dessus du montant de la franchise, ce sera sinon gratuit du moins «comme avant ».
 La cible de cette mesure ce sont surtout  les petits ou moyens consommateurs qu’il faut dissuader de se faire soigner pour des maladies apparemment moins sévères (celles qui, non soignées, peuvent justement s’aggraver) et bien évidemment pour les actes de prévention que l’on croit toujours pouvoir « reporter » à plus tard. L’inverse d’une politique cohérente de santé publique.

Franchise =  Remise en cause du « tiers payant » : Les professionnels de santé ne pouvant savoir si le montant de la franchise a, ou non, déjà été acquitté, les patients devront systématiquement faire intégralement « l’avance de frais ». Ce qui constituerait un obstacle supplémentaire à l’accès aux soins des plus modestes.

Franchise  = Porte ouverte à l’escalade : Nicolas Sarkozy ne s’en est pas caché, cette franchise sera « modulable » c’est-à-dire que « si les dépenses augmentent et si le déficit augmente on pourrait augmenter le montant », et comme les dépenses augmenteront, inéluctablement, la franchise augmentera, non moins inéluctablement, et avec elle augmentera la gravité de ses effets pervers.

Nous refusons l’instauration d’une telle « FRANCHISE», socialement injuste, économiquement inefficace et dangereuse pour la santé publique.
Rejoignez-nous afin d’exiger des candidats à la présidentielle une clarification de leur position face à cette menace inacceptable sur l’accès aux soins en France.

Pour signer cette pétition en ligne, cliquez ici
Pour visiter le site et voir la liste des signataires, cliquez ici

Café débat au Clavecin le 31 mai avec Patrick Abisseror

Patrick Abisseror, candidat du PS soutenu par le PRG et le MRC, vous invite à un café débat jeudi 31 mai à partir de 18h au Café le Clavecin sur la dalle du Bel-Air à Saint-Germain.
Venez nombreux débattre avec lui des enjeux des législatives, en France et dans notre circonscription.
Retrouvez la campagne de Patrick Abisseror sur son blog : http://abisseror2007.com/
Suivez la campagne nationale et locale des législatives sur notre blog en cliquant ici

Clash à l’hôpital de Poissy/Saint-Germain

Rebondissement dans la gestion politique de l’Hôpital de Poissy/Saint-Germain. Le député-maire UMP de Poissy a été battu lors d’un vote pour renouveler son mandat de président du conseil d’administration au profit d’Emmanuel Lamy, maire UMP de Saint-Germain-en-Laye.
Les relations entre les deux hommes ne risquent pas de se détendre…

Clash à l’hôpital
Coup de tonnerre au conseil d’administration du centre hospitalier de Poissy/Saint-Germain. [Le 21 mai], Jacques Masdeu-Arus, le député-maire UMP de Poissy, a été écarté de la présidence au profit d’Emmanuel lamy, le maire de Saint-Germain-en-Laye, UMP également. Cette situation peut modifier la donne, d’autant qu’elle intervient à une période cruciale puisqu’une réorganisation des deux établissements est en cours.
Sept des treize membres du conseil d’administration ont accordé leur confiance à Emmanuel Lamy et les autres ont voté pour Jacques Masdeu-Arus, qui était aux commandes depuis 2004. "C’est logique. Parmi les votants, les représentants de Saint-Germain sont les plus nombreux" commente ce dernier, sans s’étendre sur le sujet. Si, après la fusion des deux hôpitaux survenue en 1996, les deux maires assuraient la présidence en alternance pour une durée de trois ans, depuis 2005, à la suite d’une disposition du Code de la santé publique, l’alternance n’existe plus et l’élection de déroule à bulletin secret.
Pour Jacques Masdeu-Arus, qui portait le projet de refonte, il s’agit donc d’un coup d’arrêt. Le dossier comprend la construction d’un nouvel hôpital à la place des immeubles de la cité de la Coudraie [à Poissy] ainsi qu’un transfert de plusieurs services, notamment la cardiologie et la pédiatrie, de Saint-Germain vers Poissy.
Même si le dossier était fortement contesté, rien ne semblait arrêter le député-maire de Poissy. Son projet avait déclenché une levée de boucliers parmi des médecins de Saint-Germain qui s’opposent au démantèlement de certaines activités. Par ailleurs, des locataires du quartier sensible à la place duquel devrait être construit l’hôpital refusaient également de partir.
Désormais l’application de la réorganisation des deux centres hospitaliers change de main. Hier, après son élection, Emmanuel Lamy, le nouvel homme fort, a écarté l’idée d’un coup politique pour reprendre le dossier : "Ce n’est pas un sujet polémique, le changement de président ne remet pas en cause le projet" précise-t-il. Il annonce sans détour qu’il est "favorable à la construction du futur hôpital de Poissy" et il entend "poursuivre la modernisation de celui de Saint-Germain". Selon lui, les établissements doivent être "complémentaires et le partage doit être équitable". Quant au transfert des services, tout semble encore possible. Il espère "pouvoir les garder dans sa ville". […]
Yves Fossey (Le Parisien 22 mai 2007) Affaire à suivre…

Sur le dossier de l’hôpital, lire nos précédents articles :
Lettre ouverte au directeur de l’hôpital de Poissy/Saint-Germain
Hôpital de Saint-Germain : la cardiologie et la pédiatrie menacée
Hôpital de Saint-Germain : l’hémorragie continue
La vérité sur les cliniques à Saint-Germain

Législatives 2007 : l’affiche de campagne de Patrick Abisseror

Les 10 et 17 juin 2007 auront lieu les élections législatives.
Patrick  Abisseror est le candidat du Parti socialiste, soutenu par le Parti radical de gauche et le Mouvement Républicain et Citoyen, dans la 6e circonscription des Yvelines (Achères, Aigremont, Chambourcy, Fourqueux, Le Pecq, Mareil-Marly, Saint-Germain-en-Laye).

Pour suivre la campagne de Patrick Abisseror, consultez son blog de campagne ou cliquez sur la catégorie "Législatives" de notre blog.

Vous pouvez faire partie de son comité de soutien en cliquant sur ce lien ou prendre contact avec lui.

Patrick Abisseror sera présent sur tous les marchés de la circonscription  ; venez le rencontrer !

La gauche qui agit, la gauche qui protège

Programme du Parti Socialiste pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2007

 
FACE À LA DROITE, DES RÉPONSES DE GAUCHE

 

Vous avez été 17 millions à voter pour Ségolène Royal lors de l’élection présidentielle pour manifester un réel désir de changement et une volonté de défendre notre modèle social. La victoire n’a pas été au rendez-vous. Et une nouvelle étape s’ouvre avec les élections législatives des 10 et 17 juin prochains. L’enjeu est décisif pour toutes celles et tous ceux qui veulent une France forte et juste.

Nicolas Sarkozy affiche des intentions inquiétantes. Le discours de la compassion remplace la solidarité concrète, la reconnaissance du mérite est au seul bénéfice des plus favorisés et le style personnel du nouveau pouvoir révèlent une complaisance avouée vis-à-vis de l’argent. Les choix économiques et fiscaux du nouveau gouvernement aggraveront inévitablement les inégalités ; quant aux suspicions à l’égard de certaines populations et de certains quartiers, elles accroîtront inéluctablement les divisions du pays.

Les socialistes ont entendu votre message dans la campagne présidentielle. Vous nous demandez de défendre des valeurs, celles de la République, et d’apporter des réponses concrètes à vos préoccupations : l’emploi, le pouvoir d’achat, le travail, le respect des droits et des devoirs, la sécurité.

Nous vous proposons un programme de législature construit autour de quatre principes : la vérité, car nous prenons des engagements réalisables dans les cinq années qui viennent ; la protection de nos concitoyens face aux conséquences prévisibles de la mise en oeuvre du projet de Nicolas Sarkozy ; le dialogue, car chacun doit être entendu, et les réformes ont besoin d’être débattues pour être réussies : c’est nécessaire au Parlement, c’est indispensable avec les élus locaux, c’est impérieux avec les partenaires sociaux ; enfin, le renouvellement des pratiques politiques, des institutions et de l’action politique. Notre volonté, dans ce contexte si essentiel pour notre avenir, est de faire des socialistes une force pour agir et protéger et, enfin, de tout faire pour donner ses chances à une majorité de progrès.

Les 10 et 17 juin, la participation doit être la plus forte possible pour permettre l’élection du plus grand nombre possible de députés de gauche. La droite, avec la Présidence de la République aujourd’hui, et le Sénat depuis longtemps, concentre l’essentiel du pouvoir, elle dispose d’une influence déterminante sur les médias. Elle a des intérêts communs avec les milieux d’affaires. Il faut donc un équilibre, un contrepoids, une force pour vous défendre. Dès lors, les élections législatives revêtent une importance pour garantir la cohésion du pays et le pluralisme de notre démocratie.

Téléchargez ce tract  ou cliquez sur l’image

Suivez l’actualité de la campagne des législatives en cliquant sur la catégorie "Législatives"

Voter par procuration aux législatives

Vous pensez qu’il y a des chances pour que vous ne puissiez pas aller voter les 10 et 17 juin pour les élections législatives ? Dans le doute, pensez à donner procuration à un de vos proches pour que cette personne puisse voter pour vous. Et si finalement vous pouviez vous déplacer vous-même, pas de problème ! Il vous suffit de vous mettre d’accord avec la personne qui a votre procuration et d’aller voter avant elle.

Pour les démarches, rien de plus simple ! Rendez-vous au tribunal d’instance, à la gendarmerie ou au poste de police le plus proche de votre domicile (ou au consulat pour ceux résidant à l’étranger) avec une pièce d’identité. Une attestation sur l’honneur précisant le motif de votre empêchement vous sera demandée. Ensuite il vous faudra remplir un formulaire avec le nom, le prénom, l’adresse, la date et le lieu de naissance de votre mandataire (la personne à qui vous donnez votre procuration).

Attention : le mandataire doit être inscrit sur les listes électorales de la même commune que vous, mais pas nécessairement dans le même bureau de vote.

Retrouvez tous les détails de cette démarche sur le site du Conseil constitutionnel.

N’attendez pas le dernier moment pour faire votre procuration ! C’est simple et rapide à faire, alors n’hésitez pas ! Chaque voix comptera…

Si vous ne connaissez personne dans votre commune qui puisse voter pour vous, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse mel ps.saintgermain@gmail.com, nous vous communiquerons les coordonnées d’une personne qui pourra voter à votre place aux législatives pour Patrick Abisseror.

Roselle Cros renonce à être candidate aux législatives

Roselle Cros devait porter les couleurs de l’UDF pour les élections législatives dans notre circonscription les 10 et 17 juin prochains. Cela avait même été annoncé par le Courrier des Yvelines le 2 mai !
A la surprise générale et deux jours après l’annonce de sa candidature, elle vient de déclarer forfait, préférant "privilégier la vie municipale" (Roselle Cros est la 1ere adjointe du maire UMP de Saint-Germain-en-Laye) et "terminer sereinement ce mandat municipal".
Les raisons de ce renoncement sont hélas plus profondes et plus graves et affleurent dans les propos que relate le Courrier des Yvelines du 9 mai.
Roselle Cros décrit "une campagne dans laquelle les attaques violentes de personnes semblent devoir dominer. Une campagne législative devrait être une confrontation d’idées et de projets et non pas une campagne de déstabilisation et d’intimidation, voire un jeu de massacres."
Nous partageons totalement ce point de vue et soyons clairs : ce n’est pas la Gauche qui cherche querelle à Mme Cros. Roselle Cros est victime depuis plusieurs semaines de très fortes pressions politiques et personnelles de l’UMP locale pour qu’elle renonce à se présenter. La "déstabilisation" et "l’intimidation" dont parle Mme Cros proviennent de ses propres amis politiques!
Le climat autour de la candidature de Pierre Morange, député UMP sortant, est désormais "plus que délétère" comme le souligne fort justement le Courrier.
En tout cas, ceux qui pensaient que l’UMP pouvait localement laisser d’autres partis de droite s’exprimer sont prévenus… Tristes moeurs…

A lire, les précédents articles sur Pierre Morange :
La majorité municipale de Chambourcy implose
Pierre Morange condamné aux prud’hommes !
Pierre Morange classé 254e député

A lire également :
La Droite saint-germanoise se déchire

Tous nos articles sur la campagne des législatives

A visiter :
Le blog de campagne de Patrick Abisseror, notre candidat dans la 6e circonscription

Les résultats du second tour à Fourqueux et Mareil-Marly

Voici les résultats du second tour de l’élection présidentielle à Fourqueux et à Mareil-Marly. La participation est en léger recul par rapport au premier tour mais reste à un niveau exceptionnel.

Fourqueux :
Inscrits : 2944
Participation : 89.44%
Blancs et nuls 82 (3.11%)
Exprimés : 2551

Nicolas Sarkozy : 1847 voix soit 72.40%
Ségolène Royal : 704 voix soit 27.60%

Mareil-Marly :
Inscrits : 2491
Participation : 88.80%
Blancs et nuls : 78 (3.53%)
Exprimés : 2134

Nicolas Sarkozy : 1487 voix (69.68%)
Ségolène Royal : 647 voix (30.32%)

Rappel :
Les résultats du 1er tour à Fourqueux et Mareil-Marly
Les résultats du second tour à Saint-Germain

Les résultats du second tour à Saint-Germain-en-Laye

Au second tour, la participation est en léger recul à Saint-Germain avec 84.96% des voix contre 86.34% au premier tour. A noter également 3.79% de bulletins blancs et nuls.

Inscrits : 26031
Blanc et nuls : 3.79%
Exprimés : 21278
Nicolas Sarkozy : 14247 voix soit 66.96%
Ségolène Royal : 7031 voix soit 33.04%

Sans surprise, la Droite reste nettement majoritaire à Saint-Germain. La Gauche progresse toutefois par rapport à 1995, dernière élection comparable.
La Gauche obtient au second tour 7031 voix contre 6093 en 1995 et progresse également en pourcentage en obtenant 33.04% contre 31.03% en 1995.

Nous remercions les 7031 électeurs saint-germanois qui ont porté leur suffrage sur Ségolène Royal et tous les militants socialistes qui ont permis ce résultat encourageant, teinté bien sûr d’une déception nationale.
Dans un mois auront lieu les élections législatives qui décideront de la majorité politique à l’Assemblée nationale. Nous appelons tous les électeurs de Ségolène Royal à voter les 10 et 17 juin prochain pour Patrick Abisseror, le candidat du Parti socialiste dans la 6e circonscription.

Pour rappel :
Les résultats du 1er tour à Saint-Germain
Les résultats du second tour à Fourqueux et Mareil-Marly
Le site de campagne de Patrick Abisseror : http://abisseror2007.com/