Cantonales 2008 : ouverture du site de campagne d’Emmanuel Fruchard

Les 9 et 16 mars 2008 auront lieu, en même temps que les élections municipales, les élections cantonales.
Emmanuel Fruchard, candidat du PS sur le canton de Saint-Germain nord, a ouvert son site de campagne que vous pouvez retrouver à cette adresse :

www.saintgermain-acheres.fr

Sur ce site, vous trouverez une présentation d’Emmanuel Fruchard et de sa suppléante Cécile Clermont, leurs propositions pour le canton et le département classés par thème (transports, logement, culture, social, budget, éducation) ainsi que l’actualité de la campagne. Vous pouvez également contacter le candidat.

Rappelons que le canton de Saint-Germain nord est constituée de la partie nord de Saint-Germain-en-Laye et de la commune d’Achères.
Ce site a été réalisé dans un souci de respect des normes W3C du web et il est accessible aux handicapés, notamment visuels. Pour plus de détails, cliquez sur ce lien.

A lire aussi :
Tous nos articles sur les cantonales 2008

Sidru (7) : 2 vidéos pour comprendre le dossier

Nous continuons de suivre de très près le dossier de la gestion de la dette du SIDRU, auquel nous avons déjà consacré 6 articles (voir notre dossier SIDRU).
Rappelons que nous avons révélé il y a plusieurs mois que la dette de ce syndicat intercommunal qui gère nos ordures était gérée de manière spéculative par son président Emmanuel Lamy, également maire UMP de Saint-Germain, et risquait d’entraîner à terme des pertes de plusieurs millions d’euros.
Dans la première vidéo, Emmanuel Fruchard, candidat PS sur le canton de Saint-Germain nord et membre de la liste Saint-Germain Solidaire, résume la problématique de ce dossier.


Affaire du SIDRU – 1ère partie
envoyé par saintgermainsolidaire
Dans la seconde vidéo, l’analyse est plus détaillée.


Affaire du SIDRU – 2e partie
envoyé par saintgermainsolidaire
Nous vous invitons à regarder ces deux vidéos et à prendre connaissance de ce dossier car il est probable que nous entendrons encore parler du SIDRU dans les prochains mois, sur ce blog ou dans la presse.

Plus de détails dans notre dossier sur le SIDRU.

Tarifs municipaux : Saint-Germain, une ville chère, l’exemple de la bibliothèque (1/3)

A Saint-Germain, la municipalité pratique une politique d’impôts bas et de tarifs municipaux élevés. C’est-à-dire une politique peu solidaire.
Lorsque Jean Laurent, conseiller municipal PS, a rappelé ce constat en conseil municipal lors du dernier débat budgétaire, le maire UMP de Saint-Germain a nié ce diagnostic en des termes particulièrement hautains, balayant du revers de la main notre comparaison de tarifs basée sur quelques exemples qui, selon lui, ne reflètent pas la réalité.
En réponse à cette critique que nous estimions injustifiée, nous avons mené une enquête approfondie sur un échantillon de communes incontestable : toutes les communes de plus de 20.000 habitants du département, ainsi que les communes limitrophes de Saint-Germain dont la population est un peu inférieure à 20 000 habitants. Les résultats sont accablants : dans tous les domaines, la ville de Saint-Germain pratique des prix nettement plus élevés que la moyenne des villes sondées.
Cet article est le premier d’une série de trois, dédiés respectivement aux tarifs de bibliothèques, de piscine et de cantines. Ces trois exemples ont été choisis parce qu’ils concernent des prestations très voisines d’une ville à l’autre et parce qu’ils couvrent trois domaines de la vie communale : la culture, le sport et l’éducation primaire.   Les faits 

Concernant les bibliothèques, nous avons défini deux profils d’usager : un étudiant de 23 ans (1) et un adulte actif (2). 
Les tarifs annuels 2007 sont les suivants :

Biblioth-que_Tableau.GIF
Les tarifs affichés en verts sont inférieurs à ceux de Saint-Germain. Ceux qui sont en rouge sont supérieurs.
La comparaison entre Saint-Germain et la moyenne des villes sondées est nette :

·  Un étudiant Saint-Germanois doit payer plus du triple pour s’inscrire à la bibliothèque qu’un étudiant de la moyenne des villes sondées.

· Un adulte Saint-Germanois doit payer 70% de plus que la moyenne des autres villes.

Pour compléter cette information, nous avons souhaité informer les Saint-Germanois de la taille du fonds de la médiathèque et le comparer aux villes de la strate.
Mais, après deux relances, la directrice de la médiathèque a refusé de nous communiquer la taille du fonds (nombre de livres et de CD / DVD) et nous a suggéré de «bien vouloir transmettre [notre] demande à Monsieur le Maire»! Aucune autre commune ne nous a refusé cette information, qui est aisément disponible dans les logiciels utilisés par les médiathèques. Après les victimes de la circulation et les pertes sur la dette du Sidru, encore un exemple de la transparence du maire sortant!
En cherchant bien, nous avons tout de même fini par trouver sur le site de la Lecture Publique le nombre de livres de notre bibliothèque : 93 000 livres. Pour 42 000 habitants, cela représente 2,2 livres par habitant, soit 24% de moins que la moyenne de la strate nationale (2,9 livres/hab).
Il y a décidément beaucoup de vérités qui dérangent à Saint-Germain.
Notre analyse

Il est intéressant d’observer que la majorité des communes pratique la gratuité pour les étudiants. Ce choix politique, que nous demandons de longue date, n’est plus l’apanage des villes gérées par la Gauche. En effet, on remarque dans cette catégorie certaines villes actuellement gérées par la Droite, comme Versailles, Mantes-la-Jolie et Le Chesnay. A Saint-Germain la gratuité est limitée au fonds pour enfants. 

Prolongeons cette analyse par un graphique, montrant la répartition des communes en fonction de ces deux prix, utilisés comme les coordonnées horizontales (prix pour un étudiant) et verticales (prix pour un adulte) :

Tarifs-biblioth--que.JPG  Le point rouge montre la commune de Saint-Germain. Les communes sondées se répartissent en quatre groupes, qui définissent quatre politiques : 

· En vert : Gratuité totale, 27% des communes 

· En bleu : Gratuité pour les étudiants, 27% des communes 

· En orange : Prix symbolique pour les étudiants, 18% des communes 

· En rouge : Prix élevé pour tous, 23% des communes

Clairement, Saint-Germain fait partie du petit groupe des communes ‘chères’, avec Poissy, Rambouillet et Chatou. 

Pour une autre politique de la culture

Voilà pour les premiers faits sur ce dossier des prix facturés par la commune.
Notre analyse est, que cela plaise ou non au maire de Saint-Germain, que sa politique de tarifs élevés est favorable aux plus aisés. Elle laisse de côté de nombreux Saint-Germanois qui, par manque de moyens, n’ont pas accès à la culture ainsi, comme nous l’illustrerons ultérieurement, qu’au sport ou à la cantine scolaire. 

Nous sommes favorables à un meilleur équilibrage entre les revenus des impôts et ceux des usagers. Concrètement, nous sommes favorables à un accès gratuit aux étudiants jusqu’à 25 ans, et un prix pour adulte voisin de la moyenne départementale, entre 10 et 15 € par an.

Emmanuel Fruchard 


1) Précisément, il s’agit d’un étudiant de 23 ans habitant la commune et intéressé par le fonds de livres et l’accès à internet (pas les CD / DVD quand cette distinction est faite).
2) Précisément, il s’agit d’un adulte habitant la commune qui ne bénéficie d’aucune réduction (jeune, chômeur, plus de 65 ans) et qui est intéressé par l’ensemble du fonds.

Présentation de la liste Saint-Germain Solidaire le 22 janvier à la Salle des Arts

La liste Saint-Germain Solidaire vous invite à participer à sa première réunion publique le 22 janvier à 20h45 à la salle des Arts, 3 rue de la République à Saint-Germain..

A cette occasion sera présentée la liste complète des membres de Saint-Germain Solidaire et les propositions de notre campagne. 

Retrouvez-nous nombreux le 22 janvier !
r--union-publique-22-01-2008.jpg
Retrouvez toute l’actualité de la liste Saint-Germain Solidaire sur son blog :

www.saintgermainsolidaire.fr

Mise en service d’un radar de nouvelle génération sur la N13 à l’entrée du Pecq

Depuis quelques jours, un radar de nouvelle génération a été installé sur la N13 dans le sens Province-Paris à l’entrée de la commune du Pecq, à un endroit où la vitesse est limitée à 50 km/h. Nous avions annoncé sur notre blog ce futur radar dès le 17 septembre.
Ce radar, positionné juste avant le carrefour de l’Ermitage, sera juché sur un mat de 3 mètres de haut pour limiter les risques de dégradation. Rappelons que le 23 décembre, le radar situé en forêt de Saint-Germain avant l’Etang du Corra a été détruit par explosif. Il est toujours inutilisable à ce jour.
Ce nouveau radar, située en bas de la déviation de la N13, peut surprendre les usagers de la route car la vitesse est à cet endroit limitée à 50 km/h alors que quelques centaines de mètres avant, elle est encore de 90 km/h. Les automobilistes ont donc tendance à « piler » à l’approche du radar et des accidents sont à craindre.
Une solution aurait dû être appliquée depuis longtemps : la mise à 70 km/h de la portion de la N13 entre le carrefour du Bel-Air et l’entrée du Pecq. Après tout, cette portion de la Nationale, sur un trajet vallonné et sineux, est totalement dépourvue de bande d’arrêt d’urgence sur plusieurs kilomètres entre les deux carrefours, comme on peut le constater sur la photo ci-contre. Par ailleurs, la sortie vers la sous-préfecture dans le sens Paris-province (la bretelle de gauche sur notre photo) est souvent saturée aux heures de pointe et les voitures débordent parfois sur la Nationale. Il y a quelques mois, un accident mortel a eu lieu à cet endroit.
Une limitation de la vitesse à 70 km/h dans la traversée de Saint-Germain permettrait de diminuer la dangerosité de cette route.

A lire aussi :
Bientôt un radar nouvelle génération au carrefour de l’Ermitage entre Saint-Germain et Le Pecq
Le radar de la N184 en forêt de Saint-Germain détruit par une charge d’explosifs

Les zones d’ombres du bilan d’Emmanuel Lamy (vidéo)

Pascal Lévêque, tête de liste de la liste d’union de la gauche Saint-Germain Solidaire (PS, Verts, PC, Mars Gauche républicaine), nous présente dans cette vidéo de 5 minutes les zones d’ombres du bilan d’Emmanuel Lamy, actuel maire UMP de Saint-Germain-en-Laye.


Les lacunes du bilan de M. Lamy
envoyé par saintgermainsolidaire

Retrouvez toute l’actualité des municipales à Saint-Germain dans notre dossier et sur le blog de campagne de la liste Saint-Germain Solidaire : www.saintgermainsolidaire.fr

Municipales à Saint-Germain : Pascal Lévêque est en train de rassembler toute la gauche sur sa candidature

Lu cette semaine dans le Courrier des Yvelines et Le Parisien

zoom-le-PC-rejoint-SGS-CY.jpgUne gauche de plus en plus plurielle.
Le socialiste Pascal Lévêque est en train de rassembler toute la gauche sur sa candidature. Après les Verts et la Gauche Républicaine, voici donc que le Parti communiste a décidé de soutenir la liste Saint-Germain Solidaire.

Nette campagne sur le Net.
C’est certain : ces municipales se suivront aussi sur internet. Les trois candidats l’ont bien compris, qui y tiennent chacun son blog. Le plus complet, c’est sans doute celui de Pascal Lévêque (www.saintgermainsolidaire.fr) qui y explique en détail son programme. Le plus animé est sans conteste celui d’Arnaud Péricard (www.arnaudpericard.com), avec nombreuses images et clips vidéo à l’appui. Emmanuel Lamy (www.emmanuel-lamy2008.fr), lui, fait dans le classique.

(Le Courrier des Yvelines du 9 janvier 2008)

Le PC rejoint la liste de gauche
le-PC-rejoint-SGS-Parisien.jpg A Saint-Germain-en-Laye, la gauche fait front commun. Le PC a décidé hier de rejoindre la liste Saint-Germain Solidaire, emmenée par le socialiste Pascal Lévêque. Cette liste est désormais soutenue par le PS, les Verts, Mars-Gauche républicaine et le Parti communiste. Des discussions sont en cours avec d’autres partis de gauche. Cette dernière affrontera, en mars, Emmanuel Lamy, le maire UMP sortant et Arnaud Péricard, fils de l’ancien maire Michel Péricard et candidat dissident à droite.

(Le Parisien du 31/12/2007)

Voitures brûlées le 1er janvier : les chiffres fumeux du Ministère de l’Intérieur

Il y a un an, la radio Europe 1 révélait le vrai chiffre des véhicules brûlés durant la nuit de la Saint Sylvestre 2006. Quasiment le double du bilan officiel vanté par le gouvernement. Nous en avions parlé ici.
Cette année, rebelote : le gouvernement s’est de nouveau félicité, dès l’aube du 1er janvier, d’une diminution du nombre de voitures brûlées (372 contre 397 en 2006) et ce bilan été abondamment relayé dans les médias. Le Parti socialiste avait pourtant dénoncé la sous-évaluation dès le premier janvier.

Cette année encore, Europe 1 révèle le vrai bilan de la nuit du 31 décembre.

Exclusif. Comme l’an dernier, Europe 1 vous révèle les vrais chiffres des voitures brûlées la nuit du 31 décembre.
Dix jours après le réveillon, nous avons enquêté auprès des préfectures pour dresser le bilan complet des véhicules incendiés cette nuit-là.
Au total, au moins 746 voitures sont parties en fumée. C’est deux fois plus que le bilan officiel du ministère de l’Intérieur, arrêté à 6 heures le 1er janvier au matin.
Selon notre enquête, le nombre de voitures brûlées à la Saint-Sylvestre est en hausse de près de 10% cette année par rapport au résultat de l’enquête Europe 1 de l’an passé. L’année dernière, après avoir contacté toutes les préfectures, nous révélions qu’au moins 683 véhicules avaient été incendiés cette nuit-là. A l’époque, seuls trois préfets avaient refusé de nous répondre. Cette année, suivant la même méthode, nous constatons qu’au moins 746 voitures ont brûlé la nuit du 31 décembre dernier.
Un phénomène en hausse, contrairement au bilan officiel du ministère de l’Intérieur qui se félicitait au 1er janvier d’une baisse de 6,72%. En effet, comme chaque année, les autorités ont arrêté le comptage à 6 heures du matin. A cette heure-là, on dénombrait officiellement 372 voitures brûlées, contre 397 l’an dernier à la même heure. Mais, ce chiffre stoppé à 6 heures au matin du 1er janvier ne reflète pas la réalité : il ne prend pas en compte toutes les voitures brûlées, notamment celle qui sont découvertes plus tard, au fur et à mesure que les propriétaires portent plainte.
Le ministère de l’Intérieur refuse de donner un bilan définitif, réactualisé en fin de journée en tenant compte de tous les faits signalés après 6 heures du matin. Nous avons donc interrogé les 95 préfectures métropolitaines. Une dizaine de préfets ont refusé de nous répondre (Hauts-de-Seine, Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais, Drôme…).
Enquête réalisée par Alain Acco et Guillaume Biet

Source : Europe 1
Téléchargez le bilan établi par Europe 1 par département

Devant cette enquête accablante, le gouvernement a été obligé de reconnaître aujourd’hui que le bilan était bien différent de celui énoncé le 1er janvier et annonce désormais un chiffre de 878 véhicules incendiés. Bien loin des 372 du 1er janvier… Décidément, cette majorité a une sérieuse tendance à manipuler les chiffres à son profit, comme nous le dénoncions déjà il y a un an.

Stationnement anarchique des deux-roues aux abords du RER à Saint-Germain

A Saint-Germain-en-Laye, la municipalité UMP est très en retard pour la réalisation d’abris pour les vélos et les deux-roues. La situation est en particulier totalement anarchique sur la place du Château, devant l’entrée du RER. La municipalité refuse de mettre en place des arceaux supplémentaires et l’actuel ajoint à la culture s’y oppose depuis des années au motif que cela défigurerait la vue sur le château !
Emmanuel Fruchard, candidat sur la liste Saint-Germain Solidaire, nous montre dans cette vidéo combien il est urgent d’installer de nouveaux  arceaux pour les deux roues à Saint-Germain, en particulier aux abords de la gare RER.

Vous pouvez retrouver cette vidéo et toutes nos propositions sur le blog de la liste Saint-Germain Solidaire :
www.saintgermainsolidaire.fr

Abris vélos à Saint-Germain
envoyé par armonyaltinier
Emmanuel Fruchard est également le candidat du Parti socialiste pour les élections cantonales des 9 et 16 mars prochain dans le canton de Saint-Germain nord.

A lire aussi :
Tous nos articles sur les municipales à Saint-Germain
Nos articles sur les cantonales

Interview du maire de Mareil-Marly sur Yvelines Première (vidéo)

Nous l’avions annoncé dès le 12 novembre, Philippe Sander, maire divers droite de Mareil-Marly qui a parrainé Jean-Marie Le Pen aux dernières présidentielles, a décidé de ne pas se représenter aux élections municipales de  mars 2008.
Invité ces derniers jours par la télévision locale Yvelines Première, il a présenté son bilan de maire et a confirmé son intention de ne pas se représenter. Yvelines Première avait auparavant interviewé téléphoniquement le responsable de la section PS de Saint-Germain, Fourqueux et Mareil-Marly mais n’a pas diffusé l’entretien, se contentant d’extraire quelques questions, ce que nous regrettons.
Dans cet entretien avec le maire de Mareil-Marly, pressé de dire à qui il apportait son soutien, M. Sander a déclaré soutenir Mme Hélène Vestur, qui n’est pas membre de l’actuelle conseil municipal et qui n’a pas encore annoncé officiellement sa candidature.
Une première liste s’est en tout cas déclarée à Mareil-Marly et sera conduite par M. Jean-Pierre Bisson, président de l’association La Roseraie environnement. Cette liste devrait s’intituler Mareil, village d’avenir.
D’autres listes pourraient voir le jour prochainement, nous vous tiendrons informés. Le mode de scrutin pour les communes de moins de 3.500 habitants n’assure pas une représentation des minorités, ce qui accroit la difficulté de constituer une liste.

Municipales 2008 mareil-marly
envoyé par YVELINESPREMIERE

A lire aussi :
Tous nos articles sur Fourqueux et Mareil-Marly