Découvrez en vidéo l’intervention de Pascal Lévêque sur le compte administratif 2008 de Saint-Germain

Nous avons relaté il y a quelques jours le débat en conseil municipal au sujet du compte administratif 2008 de Saint-Germain. Pascal Lévêque, conseiller municipal PS, avait fait une analyse détaillée des comptes de la ville et donc de la politique menée par la majorité municipale.
Vous pouvez télécharger l’intervention complète de Pascal Lévêque (pdf, 20ko).
Vous pouvez aussi visionner son intervention lors du conseil municipal du 4 juin, en cliquant sur l’image ci-dessous. La vidéo dure 9 minutes.
Nous filmons en effet régulièrement les conseils municipaux et vous proposerons désormais régulièrement des extraits des séances du conseil municipal.
Il faut savoir que toutes les séances du conseil sont filmées et enregistrées par la mairie. Elles ne sont hélas pas diffusées, ni en direct sur Internet comme dans d’autres communes, ni même proposées sur le site de la ville après les conseils.
Nous pallions donc un peu, modestement, à ces absences regrettables…

Conseil Municipal Saint-Germain, Pascal Lévêque
envoyé par efr78.

A lire également sur notre blog :
Conseil municipal de Saint-Germain du 4 juin : examen du compte administratif 2008
Crèches de Saint-Germain : enfin la suppression de la durée minimum d’un an de résidence pour s’inscrire !

Résultat du second tour de la cantonale partielle de Mantes-la-Jolie

Dimanche 28 juin avait lieu le second tour de la cantonale partielle de Mantes-la-Jolie provoquée par la déchéance du mandat de Pierre Bédier, président UMP du conseil général, condamné le 20 mai dernier à 18 mois de prison avec sursis et six ans d’inéligibilité pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Ce second tour était nécessaire puisque le candidat UMP Michel Vialay, maire de Mantes la Jolie, avait obtenu 53,07% au premier tour mais n’avait pas recueilli les 25% des inscrits nécessaires, pour être élu, en raison d’une très forte abstention. Il affrontait le candidat du PS Guillaume Quévarec arrivé deuxième avec 25,86%.
Au second tour, l’abstention a de nouveau été très forte (69,62%) et Michel Vialay obtient 59,27% et Guillaume Quévarec 40,73% et est donc élu conseiller général des Yvelines.

A lire également sur notre blog :
Résultat du 1er tour de la cantonale partielle de Mantes-la-Jolie
Une cantonale partielle à Mantes-la-Jolie les 21 et 28 juin
La Cour de Cassation confirme l’inégibilité de Pierre Bédier
Tous nos articles sur le procès Bédier

Crèches de Saint-Germain : enfin la suppression de la durée minimum d’un an de résidence pour s’inscrire !

Retrouvez ci-dessous la tribune libre publié par le groupe d’opposition de gauche Saint-Germain Solidaire dans le Journal de Saint-Germain du 26 juin 2009 (pdf, 5Mo)


Lors du dernier conseil municipal, le maire a proposé la suppression d’un article du règlement des crèches institué en 2007 qui obligeait une durée minimum de résidence d’un an pour pouvoir s’inscrire à un établissement d’accueil de jeunes enfants.
Les élus de gauche ont vivement rappelé qu’ils avaient combattu ce point. En effet, en mai 2007, lorsque ce règlement a été adopté par la majorité, la Gauche par la voix de Jean Laurent déclarait : «Concernant les critères d’attribution des places en fonction des disponibilités, pourquoi l’obligation de résider sur la ville depuis plus d’un an? Lorsque l’on s’installe à Saint-Germain avec un jeune enfant, et que l’on travaille, on va avoir besoin rapidement d’une place éventuelle en crèche. Pourquoi ce délai de carence d’un an?». Il est dommage d’avoir entendu deux ans pour nous écouter.
Toujours sur ce règlement intérieur, les élus de gauche ont signalé encore des points à améliorer. Par exemple, le fait que l’enfant perde temporairement sa place d’accueil lorsque commence le congé de maternité de la maman. Cette application systématique, remplacée éventuellement par une place d’accueil limité à 18 heures par semaine, et surtout dans la limite des places disponibles, ne nous semble pas satisfaisante. Il faut savoir s’adapter au rythme de vie de la mère. La place est également suspendue si l’un des parents devient chômeur. Il nous semble qu’à ce moment-là au contraire, il faut faire preuve de plus de solidarité et ne pas basculer vers un accueil ponctuel.
Enfin, nous regrettons que le règlement n’indique pas ce qui se met en place dans la ville lorsque la période de fermeture du mois d’août est effective ? D’ailleurs, pourquoi ne pas mettre en place une fermeture alternée juillet-août dans les différents établissements?

A lire également sur notre blog :
Conseil municipal du 4 juin : examen du compte administratif 2008
La petite enfance à Saint-Germain

Conseil municipal de Saint-Germain du 4 juin : examen du compte administratif 2008

Au cours du conseil municipal du 4 juin 2009 a été examiné entre autres le compte administratif  2008 de Saint-Germain. Le compte administratif reflète les dépenses et recettes réelles de la ville et permet donc de juger la politique menée par l’exécutif municipal.
A cette occasion, les élus de gauche ont demandé au maire la possibilité d’appuyer leurs propos par une illustration. Le maire a refusé, alors que l’adjoint aux finances a pu, lui, diffuser de nombreuses illustrations. Nous regrettons fortement ce manque d’ouverture d’esprit du maire de Saint-Germain, que nous avons déjà eu l’occasion de souligner sur notre blog.

Pascal Lévêque a fait, au nom du groupe Saint-Germain Solidaire, une analyse détaillée des comptes de la ville. Il a souligné en particulier que la majorité municipale continue de refuser d’embaucher du personnel municipal supplémentaire, alors que la croissance démographique de la ville ces dernières années est importante, et que 25% du personnel de la ville est en contrat précaire, un taux très élevé, nous l’avions déjà mentionné l’année dernière. Par ailleurs, il a dénoncé le fait que la municipalité ajuste son budget en pratiquant des tarifs municipaux élevés afin de compenser les taux d’impôts bas. Cela contourne l’effet redistributif de l’impôt  et est pénalisant pour les familles modestes. Mais c’est bien entendu beaucoup moins visible pour les administrés…
Emmanuel Fruchard, quant à lui, a insisté sur la dette des syndicats intercommunaux, en particulier celle du SIDRU qui est très importante et peu transparente. Le maire de Saint-Germain, tout en contestant l’analyse, a reconnu que « oui, les dettes des syndicats vont augmenter« .

Téléchargez le discours complet de Pascal Lévêque lors du conseil municipal du 4 juin (pdf, 20 ko).

A lire également sur notre blog :
Saint-Germain a gagné 2853 habitants en 10 ans
Impôts à Saint-Germain : le vrai prix des impôts réduits
Tarifs municipaux : Saint-Germain, une ville chère, l’exemple de la piscine
Tarifs municipaux : Saint-Germain, une ville chère, l’exemple de la bibliothèque
Tous nos articles sur la vie municipale

Résultat du 1er tour de la cantonale partielle de Mantes-la-Jolie

Suite à la condamnation le 20 mai à 6 ans d’inégibilité de Pierre Bédier pour corruption passive, une cantonale partielle était organisée le 21 juin dans le canton de Mantes-la-Jolie pour lui succéder.

Cinq candidats sollicitaient les suffrages des électeurs. La suppléante du candidat UMP (maire de Mantes la Jolie) n’est autre que l’épouse de Pierre Bédier.

Voici les résultats complets de cette élection partielle, marquée par une très forte abstention de 70,36%.
Michel Vialay (UMP) : 53,07%
Guillaume Quévarec (PS) : 25,86%
Joel Jegouzo (PC) : 9,95%
Christiane Gade (FN) : 5,95%
Marc Jammet (PC diss) : 5,17%

Compte tenu de la forte abstention, il y aura un second tour dimanche prochain où s’affronteront Michel Vialay et Guillaume Quévarec (photo). Nous appelons les électeurs du canton de Mantes-la-Jolie à se rassembler derrière la candidature de Guillaume Quévarec.

A lire également sur notre blog :
Une cantonale partielle à Mantes-la-Jolie les 21 et 28 juin prochain
La Cour de Cassation confirme la condamnation de Pierre Bédier

SIDRU : Analyse trimestrielle (janvier-mars 2009) de la gestion de la dette

Ainsi que nous faisons depuis près de deux ans, nous vous présentons notre analyse trimestrielle (de janvier à mars 2009) de la gestion de la dette du SIDRU, fondée sur des emprunts toxiques très risqués.

Entre fin 2008 et mars 2009 on a assisté à une hausse du dollar contre euro et franc suisse, ainsi qu’à une baisse des taux d’intérêt. Ce mouvement des marchés financiers, joint au fort effet de levier des swaps traités par le Sidru, a nettement diminué la perte latente, puisque la soulte qui faudrait payer aux banques pour annuler les produits ‘toxiques’ est passée de 28 M€ à 12 M€.
Selon nos informations, cette baisse de la perte latente n’a pas été mise à profit par l’exécutif du syndicat pour se désengager des prises de risque principales, sur les taux de change.

Pour lire notre analyse détaillée trimestrielle, téléchargez ce fichier pdf (77ko).

A lire également sur notre blog :
Tous nos article sur la dette du SIDRU
Notre dernière analyse trimestrielle fin 2008
L’analyse trimestrielle du 3e trimestre 2008
Emprunts toxiques du SIDRU : Le Monde en parle

Le développement durable en panne à Saint-Germain

Retrouvez ci-dessous la tribune libre publié par le groupe d’opposition de gauche Saint-Germain Solidaire dans le Journal de Saint-Germain du 12 juin 2009 (format pdf, 7.9 Mo).


Le développement durable en panne !
Force est de constater que depuis 15 mois, la politique de développement durable de Saint-Germain ne s’affiche guère dans les conseils municipaux. Il s’agissait pourtant d’un axe prioritaire porté par la majorité pendant la campagne des municipales.
L’étude du bilan carbone n’est pas terminée, le plan de déplacement urbain n’est toujours pas publié dans son intégralité. Une politique transport ne se limite pas non plus à prendre la tête d’un comité d’élus pour réclamer des améliorations certes nécessaires de la ligne A du RER, mais au contenu et au calendrier opportunément liés aux élections régionales.
Le Maire a aussi repoussé l’idée « d’un agenda 21 local », trop complexe selon lui ; tout comme la thermographie aérienne que nous avions proposée. Pourtant, un projet de territoire à long terme se déclinant en programmes d’actions soumis à une évaluation régulière serait le bienvenu.
Les chantiers ne manquent pas. Améliorer la performance énergétique des bâtiments communaux, privilégier les mobilités douces dans notre ville ainsi que les transports en commun, mettre aux normes de sécurité nos aménagements cyclables, préserver les ressources en eau de la ville et améliorer la collecte et la valorisation des déchets. Densifier le bâti pour faire face à la demande de logements pour les familles monoparentales. Faire des friches du quartier de la grande Ceinture un éco-quartier. Organiser une Biennale de l’Habitat avec mise en place de baromètres environnementaux. Et pour coordonner tous ces points, favoriser la participation des habitants, non par les conseils de quartiers actuels qui ronronnent dans leur activité confidentielle, mais par une vraie démarche participative.
Le rôle de l’élu est d’être un organisateur de dialogue dans la ville pour faire émerger une vision commune. Une vision du développement durable qui ne soit pas seulement cosmétique ou marketing !
Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

A lire également sur notre blog notre précédente tribune libre :
A14 : le temps des plus riches importe plus que la sécurité de tous

Emploi fictif : le député UMP Pierre Morange mis en cause par sa femme

Curieux climat décidément que celui de Chambourcy. Après l’affaire Maréchal (le chef de la police municipale assassiné), toujours pas élucidée à ce jour, voici que le député maire Pierre Morange est visé par une affaire d’emploi fictif. Et c’est l’épouse du député qui a dénoncé l’affaire à la justice !
Le site Médiapart, puis le site du Nouvel Observateur, ont révélé ce week-end que l’épouse du député UMP s’était accusée en 2006 auprès du parquet de Versailles d’avoir bénéficié pendant près de 4  ans à l’Assemblée nationale d’un emploi fictif salarié comme assistante parlementaire de son mari. Elle travaillait parallèlement comme infirmière de nuit à la clinique Louis XIV de Saint-Germain jusqu’en 2006 où Pierre Morange la licencie car, à l’approche des élections législatives, « il faut être irréprochable« … En mai 2007, le journal Marianne avait évoqué cette affaire et nous l’avions cité sur ce blog (lire notre article).
De façon très étrange et malgré tous les éléments fournis par Mme Morange à la justice (voir l’article du Nouvel Obs), Médiapart révèle que cette affaire a été très discrètement classée sans suite il y a environ 6 mois.
Il y a quelques jours, Pierre Morange affirmait dans l’hémicycle que « la fraude aux finances publiques constitue, sous ses différentes formes, une atteinte intolérable de notre pacte social« … Un discours difficilement défendable au regard de ces révélations…
http://www.youtube.com/watch?v=1nBLaYIlcKY
Une question à se poser : pourquoi cette affaire ressort-elle aujourd’hui et qui a informé Médiapart ? Affaire à suivre donc…

Plus de détails :

L’article de Médiapart
L’article du Nouvel Observateur

A lire également sur notre blog :
Pierre Morange condamné aux Prud’hommes
Ambiance délétère à Chambourcy
Pierre Morange a décidé de s’armer

Charte de « bonne conduite » des banques : un article d’Emmanuel Fruchard dans la Gazette des communes

Mi mai 2009, nous avons évoqué sur ce blog le projet de Charte de « bonne conduite » entre les banques et les collectivités locales.
Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS de Saint-Germain, y montrait les limites de cette charte qui vise à tirer les enseignements de la crise des emprunts toxiques pour les collectivités locales. Dans notre région, le Sidru est un exemple éclairant de ces emprunts toxiques aux conséquences potentiellement très graves pour les finances publiques.
Emmanuel Fruchard a publié dans le numéro de la Gazette des Communes du 1er juin une tribune intitulée « Relations banques-collectivités : une charte insuffisante« .
Vous pouvez télécharger cet article au format pdf (1,96Mo).

A lire également sur notre blog :
Charte de « bonne conduite » des banques : le projet du gouvernement entérine les mauvaises pratiques
Tous nos articles sur le dossier SIDRU

Une action concrète pour l’environnement à Saint-Germain : fermer les portes des magasins…

Voici un texte qu’un électeur saint-germanois nous a adressé. Nous le relayons bien volontiers, ses observations nous semblant très pertinentes. Vous aussi, n’hésitez pas à nous envoyer par mel vos remarques ou propositions.


A l’heure de la prise de conscience du réchauffement climatique et de la course aux mesures de protection de l’environnement et d’économies d’énergies, je trouve assez choquant d’observer à Saint-Germain et ailleurs que nombre de magasins pratiquent « la porte ouverte en toutes saisons » : porte ouverte en hiver, et on est saisi en entrant par un flux d’air brûlant, et porte ouverte en été où l’on peut être accueilli par un petit 19° à l’entrée.

Or il semble évident que l‘énergie dépensée à cause de ces portes ouvertes (c’est à dire  dans la climatisation qui lutte contre l’air chaud ou froid qu’elles laissent passer) est absolument gigantesque. A l’heure où on parle de lancer des grands travaux pour l’isolation des maisons individuelles, de primes d’impôts associées, où les constructions à « haute performances environnementales » (HPE) ou « haute qualité énergétique » (HQE) sont devenues un point de passage obligé des acteurs publics, est-il cohérent de laisser ainsi en évidence des déperditions d’énergie visibles et facilement évitables ?

Viendrait-il à l’idée d’un particulier de laisser la porte de son logement ouverte avec le chauffage à fond ? Bien sûr, la réponse est non.
Sans surprise d’ailleurs, cette recommandation de bon sens vient en premier dans la liste des préconisations de l’ADEME pour les économies d’énergie dans l’habitation liées au chauffage (cf. le site http://ecocitoyens.ademe.fr). Le site d’ailleurs enfonce le clou avec la recommandation suivante : « évitez le recours à la climatisation ».
Suite à ces observations, j’ai récemment essayé une « mise en pratique » dans un magasin de vêtements pour enfants de Saint-Germain, en pleine période de promotions hivernales.
Je me suis dirigé vers la porte ouverte pour la fermer, et j’ai d’abord sonné car j’avais mes achats dans les bras. Ceci a eu le bon goût d’attirer l’attention de la gérante, mais aussi des autres clients. J’ai alors essayé de tirer la porte mais elle était bloquée par le frein de porte à la base. J’ai dit à la gérante que l’on pourrait fermer la porte pour éviter de chauffer la rue. Elle m’a regardé sans comprendre. Les autres clients avaient l’air d’accord avec ma proposition, un court débat s’est engagé sur les économies, la crise, le réchauffement. Une cliente a alors elle-même essayé de fermer ladite porte, mais avec ses achats et la porte bloquée, sa fille à surveiller, elle a aussi renoncé.
Nous avons donc pris le parti de la résignation, et fait la queue sagement jusqu’à la caisse, pour acheter un pyjama à -30% en gaspillant collectivement plus d’énergie que le montant des promotions !

Or il n’est ici pas question d’opposer les consommateurs « éco-concernés » avec les « méchants » magasins gaspilleurs : en fait, la majorité du bénéfice financier permis par des économies de climatisation irait directement dans la poche des magasins concernés, à eux ensuite de déterminer s’ils en font profiter leurs consommateurs.

On peut donc se poser la question suivante : fermer la porte des magasins serait-il une mine d’or ?

Il faudrait pour le savoir :
1) évaluer le coût d’une modification des portes de magasins concernés et les gains (financier, énergétique, environnemental…)
2) valider les possibilités de valoriser ces gains (en économies pour les commerces, redistribuées aux acheteurs, en réduction sur la consommation d’énergie, en amélioration de notre indépendance énergétique etc…)
3) définir les moyens d’action (par exemple le niveau de ce type de mesure peut-il être local ? où doit-il passer par une décision nationale, etc…)
4) lancer un programme pour transformer ceci en actes concrets, avec une surveillance, des objectifs, un système de sanction via bonus/malus etc…

David S.


Nous sommes également très sensibilisés à ces questions.
Les élus de gauche ont proposé fin 2008 en conseil municipal que soit réalisée une étude de thermographie aérienne sur Saint-Germain permettant de visualiser les bâtiments ayant une mauvaise isolation thermique. Cette proposition a été balayée d’un revers de main par le maire de Saint-Germain, comme c’est souvent le cas lorsque l’idée vient de l’opposition (voir notre lettre ouverte au maire de Saint-Germain).

 

Photo d’illustration du centre ville de Saint-Germain sans lien avec le thème de l’article

 

A lire également sur notre blog :

Notre dossier Environnement

Thermographie aérienne : une action concrète pour l’environnement refusée par le maire de Saint-Germain