Régionales 2010 : la liste complète de Jean-Paul Huchon dans les Yvelines

Nous annoncions dès le 4 décembre sur ce blog que Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye, figure en 19e position sur la liste de Jean-Paul Huchon pour les élections régionales des 14 et 21 mars 2010.
Voici ci-dessous la liste complète dans les Yvelines, soutenue par le Parti socialiste, le Parti Radical de Gauche, le Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement et le Mouvement Unitaire Progressiste de Robert Hue. Figurent également sur cette liste Isabelle This Saint Jean, ancienne présidente de Sauvons la Recherche et Alexandre Passadelis, représentant syndical.

1. Jean Paul Huchon, PS, Conflans

2. Isabelle This Saint Jean, Société civile

3. Benoit Hamon PS, Trappes

4. Michèle Vitrac Pouzoulet PS, Le Mesnil le Roi

5. Eddy Aït, PRG, Carrières-sous-Poissy

6. Françoise Descamps Crosnier PS, Rosny sur Seine

7. Eric Chevaillier MRC

8. Sandrine Grandgambe PS, Montigny le Bretonneux

9. Didier Fischer PS, Coignières, 

10. Marie Hélène Lopez Jollivet PS, Vernouillet

11. Stéphane Olivier PS, Guyancourt

12. Rama Sall PS, Mantes la Jolie

13. Florian Bohême PS, Houilles

14. Aurélie Pidoux MUP, Sartrouville

15. Papa Waly Danfakha PS, Les Mureaux

16. Estelle Rodes PS, Chanteloup les Vignes

17. Rémi Bourgeolet PS, Beynes

18. Claire Caboche PS, Verneuil

19. Pascal Lévêque PS, Saint-Germain-en-Laye

20. Martine Ridereau PS, Conflans

21. Radouane Atroussy PS, Mantes-la-Jolie

22. Marie Noëlle Bas PS, Poissy

23. Benjamin Ménard PS, Trappes

24. Virginie Hébert PS, Sartrouville

25. Serge Defrance PS, Versailles

26. Femme MRC, nom encore inconnu

27. Alexandre Passadelis, représentant syndical

28. Patricia Faure, PRG, Le Vésinet

A lire également sur notre blog :
Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain, est sur la liste de Jean-Paul Huchon
Retour sur la visite de Jean-Paul Huchon à Saint-Germain-en-Laye le 8 décembre

La fiscalité en Ile-de-France depuis 2004 : 5 ans sans augmentation d’impôts

En 2004, 2007, 2008, 2009 et 2010, l’Exécutif de la Région Ile-de-France n’a pas augmenté la fiscalité régionale. Mieux, en 2004, les recettes fiscales régionales ont été baissées de 6%. Les augmentations de la fiscalité régionale en 2005 et 2006 – nécessaires pour faire face aux coûts de la décentralisation, non couverts par l’Etat – sont restées limitées.

De 1998 à 2004, les taux de fiscalité ont baissé de 6 %. Pour rappel, quand le contribuable reçoit sa feuille d’impôts locaux, la Région ne prélève que 3 % du total. Aussi, l’augmentation des taux de 2005 et 2006 n’a représenté que moins de 5% sur l’ensemble des impôts locaux. Au final, entre 2005 et 2006, les prélèvements régionaux n’ont augmenté que de 2 à 10 euros par an, selon la situation du logement occupé. Cette hausse n’a touché que les propriétaires et les entreprises, pas les locataires. Les taux de fiscalité en Île-de-France restent très en dessous de la moyenne des autres Régions (chiffres 2009) :

– Foncier bâti : 1,27 contre 2,66 sur l’ensemble des Régions

– Foncier non bâti : 2,20 contre 6,45 sur l’ensemble des Régions

– Taxe professionnelle : 1,72 contre 2,82 sur l’ensemble des Régions

Afin de ne pas peser sur les ménages franciliens dans un contexte de crise et bien que les recettes régionales baissent, les taux de fiscalité sont inchangés depuis 2007. Durant ces mêmes quatre années, le gouvernement a créé 20 nouvelles taxes et a restreint les dotations aux collectivités locales (au mieux + 0,6% cette année, soit la moitié de l’inflation).

 

Source : site Huchon2010.fr


A lire également sur notre blog :

Le maire de Saint-Germain se retire de la liste UMP
Le plan de mobilisation de la Région pour les Transports en Ile-de-France
Budget 2010 de la région Ile-de-France : plus de 4.67 milliards au service des Franciliens

Augmentation des tarifs municipaux de Saint-Germain en 2010 supérieure à l’inflation

Lors du dernier conseil municipal le 17 décembre 2009, une délibération concernait la révision des tarifs municipaux pour 2010. Voici la synthèse de l’intervention de la liste Saint-Germain Solidaire.

Les augmentations des tarifs municipaux interviennent dans une période délicate à plus d’un titre. La crise frappe le pouvoir d’achat de nombreuses familles et la hausse du chômage renforce la précarité.

Avant de rentrer dans le détail de certains tarifs, commençons par commenter la hausse globale de 2% de la plupart des prix.

Comparons cette évolution (2%) avec celle des autres prix et avec la hausse des bas revenus :

– A fin novembre la hausse des prix sur un an était de 0,4%. La prévision pour 2009 est de 0,9%.

– Quant au SMIC il a été augmenté de 0,5% en janvier. Avec la hausse de juillet 2009 on arrive au total à 1,8% pour 18 mois, soit 1,2% par an.

A la lumière de ces deux comparaisons, la hausse de 2% de la plupart des tarifs municipaux est supérieure d’environ 1% à l’évolution des revenus et des prix. On est toujours dans la politique qui consiste à augmenter petit à petit les prix, de manière à rogner chaque année la redistribution induite par l’impôt. Chaque année c’est une ville moins solidaire que l’on forge à travers ces petites augmentations, qui, par leur cumul font de Saint-Germain une ville chère.

Dans le détail, et en dehors du glissement de 2% on relève les points suivants :

Bibliothèque : Les + de 65 ans bénéficiaient d’un tarif réduit, puis il a été supprimé, enfin il vient d’être rétabli, ce qui représente une réduction de 18%. Que signifient ces changements de politique répétés ?

Conservatoire à rayonnement départemental (CRD) : Un tarif nouveau est créé avec la justification suivante « l’augmentation du temps du cours individuel ». En fait, précédemment, les élèves qui avaient des cours individuels plus longs payaient comme les autres. Il n’y a donc pas d’augmentation de l’enseignement, mais bien une augmentation du tarif, qui atteint pour les Saint-Germanois 10% pour 15mn supplémentaires et 18% pour 30mn supplémentaires. D’accord pour moduler les tarifs en fonction de la durée de cours individuel, puisque c’est un poste de coût très lourd, mais pourquoi augmenter aussi fortement tous les tarifs ? Nous pensons qu’on aurait pu compenser cette forte augmentation pour les cours allongés par une augmentation moindre pour les autres élèves.

Autre point concernant le conservatoire, le sur-prix payé par les non Saint-Germanois est passé de 136% à 130% du prix de base. C’est une évolution dans le bon sens, mais bien timide ! Nous sommes curieux de savoir si le conseil général va enfin augmenter sa participation dans le budget de fonctionnement du CRD. Les contributions au budget de fonctionnement du Conservatoire à Rayonnement Départemental sont ainsi réparties (chiffres 2007, stables depuis) :

– Ville de Saint-Germain : 67%

– État : 8,5%

– Département des Yvelines : 4,6%, seulement !

– Cotisations des familles : 19,9%

A titre de comparaison, les frais engagés par le conseil général rien qu’en 2009 sur le projet annulé de circuit de F1 représentent 150 ans de participation du département au budget de fonctionnement du CRD…

Nous demandons à nouveau que nos conseillers généraux (C. Péricard et M. Solignac) obtiennent une hausse substantielle de la subvention de fonctionnement du conseil général, qui permette en priorité de réduire le sur-prix payé par les élèves non Saint-Germanois (898 € pour le cycle de musique, contre 387 € pour les Saint-Germanois), notamment pour les élèves expérimentés qui ne trouvent pas dans leur commune des cours adaptés.

Publicité du Journal de Saint-Germain : Pourquoi n’augmenter ces prix que de 1% ? Le Journal de Saint-Germain contient déjà un volume important de publicité. Nous ne pensons pas qu’il soit pertinent de chercher à augmenter le volume de publicité, et donc la quantité de papier, déjà plus que suffisant pour la taille de notre ville.

Eau et Stationnement de surface : ces tarifs augmentent nettement, mais après une période de stabilité. Nous sommes d’accord avec ces augmentations.

Nous regrettons, en cette année 2010 qui s’annonce difficile pour beaucoup de nos concitoyens, que l’équipe municipale UMP ait choisi d’augmenter plus fortement les tarifs municipaux que les taxes locales. En effet les taxes locales augmenteront de 1,2% (augmentation de la base), alors que les prix augmenteront d’environ 2%. Ce choix politique accentuera encore la pression sur les plus fragiles de nos concitoyens et profite aux propriétaires fonciers, déjà très avantagés à Saint-Germain.

C’est pourquoi nous avons voté contre cette délibération.

Voici en vidéo (11mn) l’intervention d’Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS lors du conseil municipal du 17 décembre suivie de la réponse du maire de Saint-Germain.

Conseil municipal : tarifs municipaux
envoyé par efr78. – L’actualité du moment en vidéo.  

A lire aussi sur notre blog :

Tarifs municipaux : Saint-Germain une ville chère, l’exemple de la bibliothèque (01/2008)

Tarifs municipaux : Saint-Germain une ville chère, l’exemple de la piscine (02/2008)

Impôts à Saint-Germain : le vrai prix des impôts locaux réduits (04/2009)

Le débat d’orientation budgétaire de Saint-Germain en vidéo (12/2009)

Le conseil général des Yvelines abandonne le projet de circuit de F1 à Flins (12/2009)

Tribune libre du Journal de Saint-Germain du 22 janvier : Les priorités de 2010

Retrouvez ci-dessous la tribune libre du groupe Saint-Germain Solidaire parue dans le Journal de Saint-Germain du 22 janvier 2010.


Les priorités de 2010

Le dernier Conseil Municipal de 2009 était essentiellement consacré aux orientations 2010 et le plan des investissements de la ville jusqu’en 2014.

Ce débat a été l’occasion pour notre groupe d’exprimer selon nous les trois priorités pour la ville.

Le premier chantier prioritaire, c’est le bouclier social que la commune peut mettre en place. Tous les indicateurs sont au rouge. Le nombre de chômeurs inscrits au Pôle Emploi de Saint-Germain est en forte hausse. Les partenaires associatifs, qui travaillent dans la solidarité, sont débordés. Des situations de familles monoparentales avec enfants s’aggravent en raison de la crise comme nous avons pu le constater au CCAS. Avec le soutien de l’Etat, de la Région et du Département, il est possible de constituer un véritable bouclier social pour les Saint-Germanois en difficulté.

Le deuxième chantier prioritaire, c’est le développement durable. Nous suggérons concrètement d’inciter nos concitoyens Saint-Germanois à réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leurs appartements et de développer un programme d’aides coordonné par la ville sur la réalisation de ces travaux.

Le troisième chantier prioritaire, c’est le socio-culturel dans la ville. Nous militons pour un équipement culturel supplémentaire concernant une salle d’une capacité de 200 à 250 personnes dans le quartier du Bel Air, permettant l’accueil d’ateliers artistiques et socio-éducatifs  contribuant à la vie citoyenne du quartier.

En conclusion, 2010 devrait concilier nos engagements environnementaux et le combat pour la solidarité et le socio-culturel. Ces trois urgences marchent ensemble. Au service des Saint-Germanois, nous continuerons à cultiver notre différence et essayer de faire évoluer le budget de la majorité dans le sens des valeurs que nous défendons.

Belle et bonne année à tous.


A lire également sur notre blog :

Le débat d’orientation budgétaire de Saint-Germain en vidéo

Domaine de Valmoré, un article dans le Parisien

Le Parisien a publié un article le 16 janvier  sur le dossier Valmoré que nos élus avaient vivement critiqué lors du conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye du 12 novembre 2009 (voir notre article détaillé du 12 décembre 2009 et nos deux vidéos du conseil). Les deux listes d’opposition avaient voté contre ce dossier.
Rappelons que des constructions ont été entreprises  dans la rue Quinault (cliquez sur l’image pour l’agrandir) sur des parcelles en lisière de la forêt auparavant classées en espace boisé et protégé donc inconstructible.

Une remarque : le maire de Saint-Germain n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes. Déjà lors du conseil municipal, le maire de Saint-Germain n’avait pas répondu sur le fond et avait refusé de redonner la parole au conseiller municipal PS. Les raisons qui ont poussé la municipalité à rendre constructible un espace boisé classé situé dans un site inscrit restent obscures.

Vous pouvez télécharger l’article ou cliquez sur les images pour les agrandir.

 

A lire également sur notre blog :

PLU de Saint-Germain : Etranges erreurs en série au « Domaine de Valmoré »

Régionales 2010 : Le maire de Saint-Germain-en-Laye se retire de la liste UMP

Selon le site  d’informations locales MédiaSeine (souvent bien informé),  le maire de Saint-Germain-en-Laye Emmanuel Lamy aurait refusé la 14e place sur la liste UMP des régionales conduite par Valérie Pécresse dans les Yvelines. Une place non éligible en cas de défaite de l’UMP etpas à la hauteur des attentes de M. Lamy. Selon ce site, le choix d’une proche de Pierre Morange, député-maire de Chambourcy, en 11e position aurait aussi joué dans la décision du maire de Saint-Germain. Médiaseine estime qu' »avec ces Régionales, il connaît un nouveau et cuisant revers« .
Avec beaucoup de retard, l’UMP devrait rendre publique cette semaine sa liste dans les Yvelines. Nous verrons alors si ces informations se confirment.
Merci au lecteur de notre blog de nous avoir signalé cet article en commentaire.


Voici l’article complet de MédiaSeine intitulé « Régionales 2010 : Le maire de St-Germain-en-Laye boude l’UMP« 

Faute d’être en position éligible sur la liste UMP conduite par Valérie Pécresse, Emmanuel Lamy a préféré rentrer à la maison. Ce nouveau revers pour le Maire de Saint-Germain-en-Laye risque de laisser des traces dans les mémoires et de créer des fissures au sein de son équipe municipale.

Pourtant, tout avait bien commencé pour Emmanuel Lamy. Fin 2009, il parcourait le marché de Saint-Germain-en-Laye et le camp des Loges en compagnie de Valérie Pécresse.

Tous les espoirs lui étaient permis. Début 2010, dans la sérénité, il attendait donc de connaître sa position sur la liste. Et là, c’est la désillusion quand il apprend qu’il est en 14e position seulement, soit le septième homme de la liste, une place de non éligible en cas de défaite de l’UMP. Ce que doit penser le maire de Saint-Germain-en-Laye, panache au vent, puisqu’il refuse d’emblée la proposition.

L’autre raison du courroux d’Emmanuel Lamy porte, sans nul doute, sur l’attribution de la 11e place à Anne Messier.

Ce choix d’une proche du Député Maire de Chambourcy est, peut être, resté en travers de la gorge d’Emmanuel Lamy et l’a poussé à renoncer. Il est vrai, que Pierre Morange, l’allié du moment, aurait pu faire un effort pour son ami Lamy. Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore !

17e position pour Marta de Cidrac

Ne voulant pas disparaître totalement de la liste, le Maire de Saint-Germain-en-Laye a, toutefois, placé en 17e position Marta de Cidrac, actuelle Adjointe au maire chargée de l’Enfance.

Une présence tenant de la béquille qui risque d’être largement commentée, voire diversement appréciée par les autres élus de la majorité municipale. Pourquoi elle ?

Ainsi donc, Emmanuel Lamy n’arrive toujours pas à décrocher un second mandat. Avec ces Régionales, il connaît un nouveau et cuisant revers. Il lui reste désormais à se draper dans sa dignité et son écharpe de Premier magistrat de la ville royale.

Une maigre consolation pour un élu multi azimuts qui évoque sur son blog l’échec de Copenhague, le rôle de Philippe Seguin et la santé de Johnny Hallyday… et qui à l’heure du débat sur « l’identité nationale » pourrait méditer sur le « Septième Homme », ce livre de John Berger et Jean Mohr…


A lire également sur notre blog :

Pascal Lévêque, élu PS de Saint-Germain, est sur la liste de Jean-Paul Huchon

Tous nos articles sur les régionales 2010

Découvrez les nouveaux sites web du Parti socialiste et des Jeunes Socialistes

En ce début d’année, le Parti socialiste a entièrement repensé son site Internet. Plus moderne dans sa présentation, il fera la part belle aux contenus multimédias : diaporama, vidéos, sons, deviendront le quotidien de la production du PS sur son site. L’objectif : mieux mettre en valeur la position du PS à un instant donné ou sur un thème, afin de donner au travail de tous la visibilité qu’il mérite.
Découvrez ce nouveau site : http://www.parti-socialiste.fr/
Le Parti socialiste est également sur Twitter http://twitter.com/parti_socialist et sur Facebook http://www.facebook.com/pages/Parti-Socialiste/71144068956

Les Jeunes Socialistes ont également un nouveau site, que vous pouvez découvrir à cette adresse :
 http://www.jeunes-socialistes.fr/
Retrouvez également les Jeunes Socialistes sur Twitter http://twitter.com/MJS_France et sur Facebook http://www.facebook.com/lesjeunessocialistes

Quant à la section PS de Saint-Germain, Fourqueux et Mareil-Marly, vous pouvez suivre son actualité sur notre compte Twitter :
 http://twitter.com/PsSaintGermain

A lire également sur notre blog :
Le Parti socialiste de Saint-Germain est sur Twitter

Le centre IVG de l’hôpital de Saint-Germain menacé

Nouvel épisode révélateur des grandes difficultés financières de l’hôpital de Saint-Germain, le plus important centre d’orthogénie des Yvelines est menacé par des réductions de moyens. L’hôpital de Saint-Germain est un des rares établissements yvelinois à pratiquer des interruptions volontaires de grossesse.

 

Ci-dessous un article du Parisien du 15 janvier 2010


Le centre IVG menacé

Nouveau coup dur pour l’hôpital intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye. Son service d’IVG, le premier du département, est en sursis.

 

Décidément, 2010 commence aussi mal que 2009 s’est terminé au centre hospitalier intercommunal de Poissy-Saint-Germain-en-Laye. Après les affaires de marchés publics truqués, les déboires de la radiothérapie et la grève en cours au sein du service d’entretien, c’est au tour du service d’IVG d’entrer dans une sérieuse phase de turbulences.

Ainsi, hier, lors de la cérémonie des vœux de l’hôpital de Poissy, Frédérik Bernard (PS), le maire de la ville, a fait part publiquement de ses craintes à propos des menaces qui pèsent sur le centre d’orthogénie où sont assurées environ 1500 IVG par an. Ardent défenseur du service public, il a dénoncé une réduction des moyens.

«Ces droits ont été conquis et inscrits dans la loi il y a quarante ans»

A ce jour, dans le département, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont assurées dans les hôpitaux de Rambouillet, de Versailles, de Saint-Germain-en-Laye, de Trappes et du Chesnay. Chaque année, environ 3000 IVG sont pratiquées, dont près de la moitié au centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain. «Nous ne pouvons accepter aucun recul en matière de droit pour les femmes à choisir leur contraception et avoir recours à l’IVG, a souligné Frédérik Bernard dans son discours. Les moyens se trouvent sans cesse réduits, l’activité du centre est diminuée et son avenir est menacé.» Selon lui, le service d’orthogénie de Poissy-Saint-Germain pourrait cesser ses interventions à partir du mois d’avril. L’édile a surpris la direction et les personnels de l’établissement en évoquant le sujet durant la cérémonie des vœux. Il a rappelé que le droit à l’IVG est «un droit fondamental pour les femmes».

«Ces droits ont été conquis et inscrits dans la loi il y a près de quarante ans», insiste-t-il. Il a donc lancé un appel à la mobilisation pour sauver le centre d’orthogénie. Créé en 1978, ce fut le premier des Yvelines. «La responsabilité des pouvoirs publics est aujourd’hui d’assurer un recours effectif à la contraception et à l’IVG», affirme-t-il. «La responsable du centre d’orthogénie ne démissionne pas, mais doit faire valoir son droit à la retraite», indique Nicolas Fouques, le directeur des ressources humaines de l’hôpital. Quand à Christine Estay, la directrice des affaires médicales, elle se veut rassurante. «Cette activité est incontournable, elle sera maintenue, prévient-elle. C’est non négociable.» Une façon de mettre, tout de suite, la pression sur le conseil général. C’est en effet le département qui finance le fonctionnement de ce service vital pour la santé publique.

Le Parisien


A lire également sur notre blog :
Hôpital de Saint-Germain : les ratés de la radiothérapie (12/2009)
La gestion de l’hôpital de Poissy – Saint-Germain fait l’objet de plusieurs enquêtes administratives (11/2009)
Tous nos articles sur l’hôpital de Saint-Germain

Le plan de mobilisation de la Région pour les Transports en Ile-de-France

Qu’est-ce que le plan de mobilisation pour les transports ?

Malgré les efforts soutenus de la Région pour améliorer les transports collectifs depuis 2006 (date à laquelle Jean-Paul Huchon devient Président du Syndicat des Transports d’Ile-de- France), notre réseau vieillit et n’est plus en capacité de répondre à la demande croissante. Faute d’investissement suffisants de la part de l’Etat, ces vingt dernières années, il est arrivé à saturation et nous devons de toute urgence le moderniser. Jean-Paul Huchon a donc décidé de lancer un Plan d’un montant de 18,6 milliards d’euros pour faire face aux besoins d’aujourd’hui et anticiper ceux de demain.

Les priorités de ce plan sont :

Des projets à réaliser en urgence :

La modernisation des RER A, B, C et D pour mettre fin aux dysfonctionnements; la désaturation de la ligne 13 ; le renouvellement du matériel de la ligne A ; permettre l’accessibilité du réseau de transport aux personnes à mobilité réduite

Des projets à accélérer :

– Le débranchement du T4 pour désenclaver le plateau de Clichy-Montfermeil  la construction d’une liaison ferrée entre Epinay et Le Bourget ; la liaison dite Barreau de Gonesse dans le Val-d’Oise ; la réalisation d’un Tram-train entre Massy et Evry dans l’Essonne

– Le prolongement des lignes 4, 8, 11, 12 du métro ; la construction ou le prolongement de 7 nouveaux tramways ; la réalisation de 5 pôles d’échange

Deux projets de portée régionale :

– Arc Express : rocade ferrée en première couronne

– Prolongement du RER E (EOLE à l’ouest) jusqu’à La Défense et au Mantois

Comment ce plan a-t-il été élaboré ?

En étroite concertation avec tous les Conseils généraux d’Ile-de-France. C’est un plan pour lequel ces collectivités ont décidé de s’engager collectivement pour améliorer notre système de transport.

Pourquoi souhaite-t-on accélérer la mise en œuvre de ce plan ?

Ce Plan a été présenté une première fois en juin 2008. Il était demandé à l’Etat de s’associer à sa réalisation en accordant à la Région et au STIF des ressources supplémentaires, comme par exemple l’augmentation du Versement transport (taxe payée par les entreprises de plus de 9 salariés), le reversement du FARIF (Fonds pour l’Aménagement de la Région Ile-de-France) ou le produit de la taxation des plus values foncières ou immobilières. Nous ne demandions pas un financement supplémentaire à l’Etat mais de bénéficier de ressources nouvelles que seul le législateur pouvait mettre en œuvre. Près d’un an et demi plus tard, l’Etat n’a fourni aucune réponse à nos demandes. Face à l’urgence, nous avons décidé de prendre nos responsabilités et de nous passer de lui. Sans l’aide de l’Etat, la réalisation du Plan sera plus longue, mais les franciliens ne peuvent plus attendre.

Comment ce plan a-t-il été financé?

Entièrement par des fonds publics. Chaque collectivité augmentera la part de son budget consacrée aux transports et il sera recouru à l’emprunt.

En quoi ce plan se distingue-t-il de celui de Christian Blanc ?

Le secrétaire d’Etat, plutôt que de travailler en collaboration avec les élus franciliens, a élaboré, seul, un projet à ses yeux essentiel. Partant du principe erroné que notre région ne serait pas assez attractive pour faire face à la crise, son plan prévoit uniquement une ligne de métro permettant de relier les zones d’excellence économique de l’Ile-de-France (aéroports, sites existants ou en devenir : La Défense, le Plateau de Saclay, Saint-Denis – Plaine de France…). Ce projet pharaonique ne répond en rien aux besoins quotidiens de nos usagers et s’adresse principalement à une clientèle d’affaire internationale. Par ailleurs, ce plan qui coûterait 21 milliards d’euros n’est pas financé à ce stade. On sait seulement que l’Etat et les collectivités (qui n’ont pourtant pas eu leur mot à dire sur le tracé) seraient appelés à en financer une grande partie. L’appel au privé, via des Partenariats-Publics- Privés, est aussi envisagé ce qui, dans la période de crise que nous connaissons, serait extrêmement coûteux pour les collectivités locales qui, en outre, devraient ensuite assurer le fonctionnement de ce métro. Bref, il s’agit tout simplement de mettre en place un système de transport à deux vitesses : d’un côté, un réseau à destination des populations qui, faute de moyens, continuerait de se détériorer ; et de l’autre, un TGV urbain, financé par des fonds publics mais destiné, d’abord, à une clientèle de privilégiés. Lors des débats à l’Assemblée Nationale, des députés de tous bords (dont le rapporteur UMP de la commission des finances) ont exprimé leur réserve sur la pertinence de ce projet ; des associations d’usagers, des acteurs du monde économique, des économistes, les architectes chargés de réfléchir au Grand Paris ont également contesté la viabilité de ce métro qui ne répond ni aux enjeux d’aujourd’hui, ni à ceux de demain auxquels les Franciliens font face. Seul le Plan de Mobilisation des transports établi par la Région répond aux besoins des Franciliens et prépare l’Ile-de-France de demain.

Source : site de campagne de Jean-Paul Huchon

A lire également sur notre blog :

Budget 2010 de la Région Ile-de-France : plus de 4.67 milliarss d’euros au service des Franciliens

Tous nos articles sur les Régionales 2010

Le débat d’orientation budgétaire de Saint-Germain en vidéo

Lors du conseil municipal du 17 décembre dernier a eu lieu le débat d’orientation budgétaire. Ce débat obligatoire est un moment important de la vie municipale où la majorité et l’opposition exposent leurs priorités pour le budget de la ville.
Retrouvez cet important débat en vidéos.
D’abord en visualisant l’intervention de Pascal Lévêque (17mn), conseiller municipal PS, qui insiste sur les conséquences de la réforme de la taxe professionnelle et de l’augmentation de la population pour le budget de la ville. Il rappelle notre proposition de construire une salle culturelle dans le quartier du Bel-Air à l’occasion de la suppression de la dalle et souligne les nombreuses différences avec les priorités de la majorité municipale.

Conseil municipal : débat d’orientation budgétaire (1)
envoyé par efr78. – L’info video en direct.
Ensuite, la réponse d’Emmanuel Lamy (7mn). Le maire de Saint-Germain nous a habitués, tout particulièrement ces derniers mois, à des interventions où l’ironie prend hélas le pas sur l’argument.
Alors que l’intervention de Pascal Lévêque était particulièrement constructive, on ne peut hélas pas en dire autant de celle du maire qui a visiblement peu de respect pour ceux qui ne pensent pas comme lui… Chacun jugera…

Conseil municipal : débat d’orientation budgétaire (2)
envoyé par efr78. – L’info internationale vidéo.
A lire également sur notre blog :
Tous nos articles sur les séances du conseil municipal