Les chroniques de l’été (4) : Le son de l’Amérique à Saint-Germain

Voyage musical d’Outre-Atlantique, la semaine dernière à Saint-Germain avec le « Sound of America Honour Band and Chorus » qui s’est produit en l’église de Saint-Germain.

Dans le cadre de sa tournée européenne, Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, Luxembourg, France, ce groupe composé de 130 participants, 65 choristes et 65 musiciens a enchanté le très nombreux public saint-germanois présent et ceci pour la deuxième fois après un passage remarqué en 2009.

Les membres de Sound Of America ont pour la plupart moins de 20 ans et sont issus des écoles étasuniennes de 43 Etats différents des Etats-Unis. Dans une première partie, sous la direction du chef de chœur Nancy Klein, les choristes ont interprété 4 morceaux à la fois d’œuvres classiques, de comédie musicale ou encore de folklore de Virginie. Dans une seconde partie, l’orchestre sous la direction de Clyde Barr a joué des extraits d’opéra ballet, l’Hymne à la Joie et un morceau de jazz. Enfin la dernière partie réunissait à la fois l’orchestre et les chœurs avec notamment un magnifique « America », un extrait de comédie musicale et un final enlevé avec un chant patriotique sur la République.

Ce concert a obtenu le soutien de l’Ambassade des Etats-Unis et celui de la ville de Saint-Germain. Il a été organisé avec efficacité, grâce au concours de l’Association Arts, Culture et Foi ainsi que l’association du jumelage Winchester / Saint-Germain. Dans la conjoncture économique difficile actuelle il faut saluer la gratuité de ce concert.

Winchester vous connaissez ?

Winchester, jumelée depuis 20 ans avec Saint-Germain, est une ville de 20.000 habitants située dans le Massachussetts à 16km de Boston. L’Association française fête cette année d’ailleurs le 20ème anniversaire du jumelage avec l’organisation d’une semaine américaine du 25 septembre au 2 octobre prochain.

Pour plus de précisions : www.jumelage.org

Sur l’orchestre et les chœurs www.soundofamerica.org

 

A lire ou relire nos précédentes chroniques de l’été :

Les chroniques de l’été (3) : réflexions sur le prix du pain à Saint-Germain

Les chroniques de l’été (2) : « Saint-Germain, ça se mérite! »

Les chroniques de l’été (1) : Une journée aux urgences de l’hôpital de Poissy 

Les chroniques de l’été (3) : Reflexions sur le prix du pain à Saint-Germain

Samedi 26 juin 2010, 18h00, centre de Saint-Germain.
Tiens avant de rentrer je vais acheter un pain. Un pain de 400 g tout bête, que je préfère car il se conserve mieux et est moins cher au kilo que la baguette.
Première boulangerie :

– Non, on n’a plus de pain, mais une baguette ou une baguette tradition.
– Non merci, je cherche un pain.

Une seconde, puis une troisième boulangerie. Toujours pas de pain. Par contre la baguette 1900, d’antan et tutti quanti, oui ça ils en ont. Après sept boulangeries, force est de constater qu’on ne trouve pas de pain autour de la place du marché de Saint-Germain. Ni rue au pain, ni rue de Poissy ni rue de Pologne !
Il y a peut-être une explication rationnelle à cette surprenante pénurie.
Prenons un exemple standard : une baguette à 90 centimes, un pain à 1,05 € et une baguette de luxe à 1,20 €. Ces trois produits ont l’air plus ou moins substituables. Mais leur prix au kilo varie considérablement.
Un pain à 1,05 € = 2,625 €/kg.
Une baguette à 90 centimes cela fait 3,60 €/kg.
Une baguette de luxe à 1,20 € = 4,80 €/kg.
Donc en refusant de me vendre du pain et en me proposant une baguette, le boulanger augmente son prix (au kilo) de 37% ! Avec la baguette de luxe l’augmentation est même de 83%.
En fait, quand on aime autant le pain que la baguette, on a fortement intérêt à acheter un pain, car si les premiers 250 g sont vendus à 3,60€ le kilo, les 150 g suivants (pour aller à 400 g) sont vendus pour 15 centimes de plus, soit seulement 1,00 € le kilo !

Essayez d’acheter du pain dans votre boulangerie habituelle : vous verrez que très souvent il n’y en aura pas. La situation observée ce samedi ne relève pas d’une coïncidence extraordinaire, mais d’une pénurie délibérée. En effet, pour ceux qui ont plus de 40 ans, rappelez vous votre enfance. Le ‘pain’ normal n’était-il pas alors le pain de 400g, voire plus à la campagne ?
Petit à petit, ‘on’ nous a habitué à manger plus de baguette. Au lieu d’être un achat du dimanche, elle est devenue le choix de tous les jours.
Pour les grandes occasions, on nous propose maintenant, sous divers dénominations commerciales, des baguettes de luxe environ 30% plus chères que la baguette normale.

Ces stratégies commerciales participent de l’inflation perçue qui est bien plus forte que ne l’annonce l’INSEE. Il y a 25 ans, le prix au kilo de la baguette était de 10,40 francs, soit 1,585 €/kg. Cela fait une inflation annuelle moyenne de 3,3%. Par contre si entre temps vous avez changé vos habitudes, passant du pain à la baguette, alors l’inflation annuelle moyenne grimpe à 4,6%.
Quelques centimes chaque jour, cela peut paraître négligeable mais à l’heure où une part croissante de la population gère un budget serré, il est anormal que la nourriture économique de base, le pain, ne soit pas disponible facilement.

Source: http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip483.pdf

Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

A lire également nos précédentes chroniques :

Les chroniques de l’été (2) : « Saint-Germain, ça se mérite »

Les chroniques de l’été (1) : une journée aux urgences de l’hôpital de Poissy

Les chroniques de l’été (2) : « Saint-Germain, cela se mérite ! »

« Saint-Germain, cela se mérite ! »

En cette matinée peu ensoleillée, ce commerçant de pizzas voit à nouveau la police municipale verbaliser ses scooters de livraison placés devant son magasin. Ce n’est malheureusement pas la première fois et le conflit est latent entre ce commerce de livraison de pizzas à domicile et la ville. Le ton monte. Des commerçants voisins tentent de faire les médiateurs : ne peut-on pas trouver une solution viable ? Des restaurateurs ou cafetiers, par exemple, peuvent louer des emplacements de trottoirs devant leur commerce. 

Un passant prend alors la parole en se présentant comme élu municipal de la majorité. Il défend la verbalisation et assène « quand on vit ou travaille à Saint-Germain, il faut avoir les moyens. Saint-Germain se mérite ».

Ce n’est pas la première fois que j’entends cette argumentation ! Si tout un chacun peut penser ce qu’il veut, je trouve cette phrase, dans la bouche d’un élu, inacceptable et irresponsable.

Pourquoi inacceptable ? « Avoir les moyens », c’est couvrir l’idée d’une ségrégation par l’argent, c’est favoriser la présence d’un territoire qui sélectionne « naturellement » par les prix du m² et les prix des commerces. C’est accepter à terme la création d’un « fort Knox » de l’argent excluant ceux qui n’ont pas « les moyens ».

Pourquoi irresponsable ? « Saint-Germain, cela se mérite ». Dans la bouche d’un élu municipal, cela est particulièrement choquant. Cela se mérite ? Ah oui ? Et comment ? Par diplôme remis par la municipalité ? Par une commission d’attribution de l’acceptation de vivre dans la bonne ville de Saint-Germain ? Le rôle d’un élu est au contraire de favoriser la diversité dans sa ville. Qui se rassemble s’assemble, dit le proverbe ; justement, l’élu municipal doit veiller à l’équilibre de sa ville, la richesse d’une population alliant jeunes et seniors, salariés, artisans, commerçants, et retraités, cadres et employés. L’élu municipal doit justement se battre contre le mur de l’argent, favoriser aussi le logement social dans la ville de Saint-Germain. La population est bien contente de trouver les services publics municipaux, crèches, centres de loisirs, hôpital, encore faut-il que les fonctionnaires, les employés, les cadres moyens, les infirmières, les policiers puissent aussi se loger dans la ville et non à 50 km de là.

Notre rôle d’élu est de corriger les effets extrêmes du marché. C’est vraiment une conception totalement différente que nous défendons pour un Saint-Germain ouvert, divers et généreux que celle de cet élu de la majorité.

 

Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

 

A lire également :

Les chroniques de l’été (1) : une journée aux urgences de l’hôpital de Poissy

Les chroniques de l’été (1) : une journée aux urgences de l’hôpital de Poissy

Ce week-end, j’ai accompagné à l’hôpital une personne âgée tombée violemment à son domicile. La chute a meurtri particulièrement le visage où le nez me semble fracturé. Direction les urgences. Pas celles de l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, car depuis le 10 juillet jusqu’au 29 août 2010, elles sont fermées et transférées à l’hôpital de Poissy, et ceci – dixit l’hôpital, « pour tenir compte de la baisse de fréquentation » (sic !).

C’est donc le CHI de Poissy qui accueille toutes les urgences 24h/24 pour notre bassin de vie régional, soit 700.000 habitants ! Avec chaque été de vrais problèmes pour la prise en charge des malades.

La salle d’accueil est déjà pleine. Ouverture du dossier, prise de tension, puis l’attente commence. Les minutes s’égrènent puis les heures. De la salle d’attente, on passe dans le couloir où les brancards, avec chacun un patient, sont alignés dans un désordre peut-être organisé, en tout cas, les infirmières y perdent parfois leur malade. Dans ce couloir, on y côtoie brancardiers, pompiers, amenant son flux incessant de nouveaux arrivants, et même policiers qui « accompagnent » un détenu. Patient, jamais ce mot n’a aussi bien correspondu à sa signification première. Aux urgences, il faut avant tout être patient ! Je suis épaté par la personne âgée que j’accompagne qui pense avant tout aux conditions de travail totalement folles du personnel médical, qui, avec beaucoup de dévouement, fait face à une situation très tendue. 

Enfin, direction un box individualisé, et venue du médecin de garde (on nous dit qu’ils sont deux, mais je n’en ai vu qu’un). Constat de fracture, pas de radio, pas nécessaire pour le nez selon le médecin, une ordonnance et c’est fini.

Nous avons passé en tout 7H30 aux urgences dont temps médical, avec l’accueil, la prise de tension et la consultation médecin, 6 minutes. On nous dit parfois, qu’en France, nous avons le meilleur système médical au monde ! Une journée aux urgences relativise ces propos ! A la sortie, l’infirmière nous glisse qu’il reste encore 30 patients ; il est 19h, elle soupire et déclare « les derniers ne seront vraisemblablement examinés que demain matin ».
Dans la voiture, je repense à cette phrase de ce grand médecin hospitalier défenseur du système public qui déclarait « … faites en sorte qu’il ne vous arrive rien en France entre le 15 juillet et le 15 août … ».
Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye 

 

A lire également sur notre blog :

Les urgences et la réanimation de l’Hôpital de Saint-Germain menacées de fermeture (10/2009) 

Urgences à saint-Germain : la réorganisation estivale créé la polémique (07/2007)

Tous nos articles sur l’hôpital de Poissy – Saint-Germain

Le centre de radiothérapie de l’hôpital de Saint-Germain devrait rouvrir en septembre

Le centre de radiothérapie de l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, situé rue Armagis, est fermé depuis  le 22 octobre 2009, l’Agence de Sureté nucléaire ayant relevé des « insuffisances » sérieuses des appareils de radiothérapie, pourtant récents (l’unité a été inaugurée en décembre 2007), et un manque de personnel. (lire le communiqué de l’ASN)

Lors d’une interview publiée dans le Journal de Saint-Germain du 25 juin, le directeur de l’hôpital de Saint-Germain a annoncé  la réouverture prochaine du centre en août ou septembre. Celui est cogéré par l’hôpital et une société privée.

Les nouveaux systèmes d’imagerie médicale commandés permettront selon le directeur de « dessiner avec une extrême précision les contours de la tumeur à irradier et d’assurer le positionnement parfait du patient sur la table de traitement« . Une façon de reconnaître que ce n’était pas le cas avant…

 

A lire également sur notre blog :

La radiothérapie de Saint-Germain fragilisée (02/2010)

Hôpital de Saint-Germain : les ratés de la radiothérapie (12/2009)

Tous nos articles sur l’hôpital de Poissy – Saint-Germain

Dette ‘toxique’ du Sidru : Révélations du maire de Saint-Germain-en-Laye en conseil municipal

Au cours du conseil municipal du 8 juillet 2010, le maire de Saint-Germain-en-Laye a fait deux déclarations importantes au sujet de la dette ‘toxique’ du Sidru (Syndicat Intercommunal pour la Destruction des Résidus Urbains), dont il est président.

Lors du débat concernant le rapport annuel du Sidru, Emmanuel Fruchard (PS) a commencé par rappeler une fois de plus les risques induits par la « gestion active » de cette dette :

– Une forte exposition au risque de baisse du dollar et de hausse du franc suisse

– Une perte latente supérieure à 30 millions d’euros au 31 décembre 2009, soit 75% de l’encours

Des comptes ni fidèles ni sincères : les comptes 2009 ne reflètent pas fidèlement la situation de la collectivité ; les provisions sont largement sous évaluées, points sur lesquels nous alertons depuis trois ans et demi, et de ce fait les comptes ne sont pas sincères.

Emmanuel Fruchard a donc demandé que deux mesures soient prises :

1- L’évaluation contradictoire du degré de ‘toxicité’ de la dette à l’aide des indicateurs définis dans la Charte de bonne conduite

2- La prise de contact avec le médiateur nommé par le gouvernement, afin d’initier une démarche visant à mettre fin aux prises de risque sans faire payer les contribuables

Dans sa réponse le maire de Saint-Germain a révélé deux informations capitales :

« Vous ne le saviez pas, bien qu’assistant à tous les Comités syndicaux, […] j’ai pris contact, depuis longtemps, avec le médiateur« .

« Je ne vous dirai pas, parce que les banques ne le souhaitent pas, les négociations que nous avons en cours, […] Elles sont en cours mais il est évident que s’il le faut à un moment nous sortirons de ces contrats. »

Le Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye voit dans ces révélations la fin d’une longue période de déni et la confirmation de la gravité de la situation, qu’il condamnait déjà fin 2006, avant le développement de la crise financière. Nous sommes également surpris que ces informations importantes soient rendues publiques au conseil municipal de Saint-Germain, et non au Comité du syndicat, qui s’est réuni régulièrement en 2009 et 2010.

Voici un extrait vidéo du débat sur le SIDRU filmé par le PS de Saint-Germain (19mn) :

La situation de la dette du Sidru s’est nettement dégradée ces derniers mois en raison des variations très brutales des taux de change sur lesquels la dette du Sidru est indexé. En janvier 2010, le président du Sidru Emmanuel Lamy prédisait pourtant une année 2010 « calme sur le front des changes« …

Ainsi, le graphique ci-dessous montre bien que nous sommes entrés dans une zone extrêmement dangereuse. Si le taux euro contre franc suisse était le même en janvier 2011 qu’au 7 juillet dernier (soit 1,33€), le taux d’intérêt à payer serait de 25%. 

 

Précédemment sur notre blog :

Tous nos articles sur la dette du SIDRU
Tribune libre de Saint-Germain : les dettes et intérêts sont les impôts de demain (11/2009)
Conseil municipal du 1er octobre : le SIDRU en débat (10/2009)
Emprunts toxiques du SIDRU : le Monde en parle (06/2009)
La face obscure du SIDRU (02/2009)
Sidru : le syndicat a contracté des emprunts à hauts risques (Le Parisien) (11/2008)
Sidru : 2 vidéos pour comprendre le dossier (01/2008)
Le Courrier des Yvelines : les Socialistes attaquent le maire sur la gestion de l’usine Azalys (11/2007)
Traitement des ordures ménagères dans notre région (2) : la question des swaps (07/2006)
Traitement des ordures ménagères dans notre région (1) : l’historique (07/2006)

Législative partielle dans la 10e circonscription des Yvelines : victoire historique de la gauche !

Dans l’ancienne circonscription de Christine Boutin, considérée il y a peu de temps encore comme un fief imperdable pour la Droite, la gauche, unie dès le 1er tour derrière Anny Poursinoff (Europe Ecologie), réussit l’exploit d’enlever au second tour la 10e circonscription des Yvelines avec 51,72 % des voix (15.198 voix contre 14.104).

La participation a légèrement augmenté entre les deux tours passant de 26,75% à 29,42%.

Au premier tour, la candidate Verts-PS avait devancé de deux points le député UMP sortant et le second tour s’annonçait serré.

Pour rappel, la précédente élection législative partielle en 2009 avait vu la victoire de Jean-Frédéric Poisson, ancien suppléant de Christine Boutin, de seulement 5 voix (finalement ramenée à 1 voix par le Conseil Constitutionnel). Le scrutin avait été annulé par le Conseil constitutionnel pour des irrégularités.

Le climat national et la polémique sur la mission fantôme de Christine Boutin, rémunérée 9500 euros mensuels, ont probablement joué dans ce résultat mais la gauche avait déjà failli l’emporter en 2009.

Anny Poursinoff devient le premier député de gauche des Yvelines.

 

Mise à jour 12/07 : les résultats commune par commune (pdf, 18Ko)

A lire également sur notre blog :

Les résultats du 1er tour (07/2010)

Election législative partielle dans la 10e circonscription des Yvelines : les candidats (06/2010)

Annulation des résultats de la législative partielle dans la 10e circonscription (05/2010)

Les résultats du second tour en septembre 2009

Les résultats du premier tour en septembre 2009

Tous les résultats des élections partielles dans les Yvelines

Tribune libre du Journal de Saint-Germain : Double sens cycliste en Zone 30

Retrouvez ci-dessous la dernière tribune libre du groupe Saint-Germain Solidaire paru dans le Journal de Saint-Germain du 9 juillet 2010.


Double sens cycliste en zone 30

 

C’est tout récent : depuis le 1er juillet 2010 le double sens cycliste est la norme en zone 30. C’est-à-dire que si une voie est à sens unique, les cyclistes ont le droit de l’emprunter dans les deux sens, sauf décision spécifique pour l´interdire. Ce changement, dont le principe a été voté en 2008 dans le cadre de la définition du « code de la rue », vise à favoriser l’usage de la bicyclette dans les cœurs de ville. Les communes avaient deux ans pour se préparer à cette évolution.

A Saint-Germain nous avons principalement deux zones 30 : une dans le centre historique et l’autre près de la sous-préfecture. Seule la zone 30 du centre comporte beaucoup de rues à sens de circulation unique.

Depuis plusieurs mois, au sein du comité vélo, nous demandons qu’une réflexion soit menée pour permettre que cette évolution soit mise en œuvre en toute sécurité et dans la concertation. Malheureusement ce sujet n’a pas été mis à l’ordre du jour du comité.

Nous souhaitons que l’esprit de cette loi ne soit pas dénaturé à Saint-Germain par le maintien du statu quo, toujours possible par arrêté municipal. Oui, il y a des rues où il est possible de circuler dans les deux sens, soit parce qu’on peut ménager un espace pour une voie cyclable (1,50 m), soit, et c’est le cas le plus courant, parce que le trafic est faible (rues de la Procession, des Écuyers, des Joueries, Gaucher, Ducastel, par exemple).

Comme l’a bien résumé un représentant du comité Vélo : « Espérons que notre ville ne ratera pas ce rendez-vous historique en faveur des circulations douces. »

Que vous partiez en vacances ou restiez à Saint-Germain, nous vous souhaitons un bon été à tous.

 

Pour en savoir plus sur le vélo à Saint-Germain :

http://ps.saintgermain.over-blog.org/categorie-10575250.html

Dramatique collision rue Désoyer : une cycliste grièvement blessée

Une cycliste, habitante du quartier Bel-Air, a été grièvement blessée aux jambes lors d’une collision avec un poids lourd rue Léon Désoyer (juste en face de la police municipale) il y a quelques jours.

Selon le Courrier des Yvelines du 30 juin 2010 (cliquez sur l’article ci-joint pour l’agrandir ou téléchargez l’article en pdf – 3Mo), l’enquête est en cours, mais selon les premières informations il n’y aurait pas d’infraction manifeste (feu rouge, alcool ou autre drogue).

La cycliste circulait sur une bande cyclable – ou en sortait juste – que nous avions mentionnée dans notre étude réalisée en 2008 sur les pistes et bandes cyclables de Saint-Germain-en-Laye.

 

Pour plus d’informations :

Dernier débat sur ce thème en conseil municipal (février 2010)

Notre diagnostic sur les bandes et pistes cyclables de Saint-Germain (2008-2009)

Saint-Germain à vélo (1) : attention, bandes cyclables dangereuses ! (09/2008)

Notre dossier vélo

Les résultats du 1er tour de la législative partielle dans la 10e circonscription des Yvelines

Dimanche 4 juillet avait lieu le premier tour de la législative partielle dans la 10e circonscription  des Yvelines. La précédente élection partielle de septembre 2009 a été annulée en mai dernier par le conseil constitutionnel en raison d’un écart de voix trop faible au second tour (5 voix!).

Sept candidats sollicitaient les suffrages des électeurs. Comme on pouvait le craindre compte tenu de la date de l’élection, la participation a été très faible avec 26,75% des voix.

Le ticket Verts-PS Anny Poursinoff/Didier Fischer arrive en tête du 1er tour et devance de plus de 500 voix le député UMP sortant Jean-Frédéric Poisson. C’est une première pour la gauche depuis 1986 dans cette circonscription bien ancrée à droite, qui fut longtemps le fief de Christine Boutin. 

Pour le second tour, le candidat du Front de Gauche appelle à voter pour Anny Poursinoff tandis que le candidat Nouveau Centre appelle à voter pour le candidat UMP.

Le second tour le 11 juillet sera très serré et aucune voix ne doit manquer à la gauche qui a une chance historique de faire basculer cette circonscription et mettre fin à l’hégémonie de la droite sur les 12 circonscriptions des Yvelines.

Voici les résultats complets du 1er tour :

Inscrits : 101 682 électeurs

Votants : 27 204

Exprimés : 26 798

Taux de participation : 26,75 %.

Anny Poursinoff (Verts), 11 420 voix (42,62 %)

Jean-Frédéric Poisson (UMP), 10 909 (40,7 %)

Philippe Chevrier (FN), 2 004 (7,48 %)

Vincent Liechti (Front de gauche), 1 085 (4,05 %)

Michel Finck (Nouveau centre) 854 (3,19 %)

Guillaume Sébileau (Dvd), 348 (1,3 %)

Maxime Rouquet (Parti pirate), 178 (0,66 %)

 

Téléchargez la profession de foi du second tour d’Anny Poursinoff et Didier Fischer.

A lire également sur notre blog :

Election législative partielle dans la 10e circonscription des Yvelines : les candidats (06/2010)

Annulation des résultats de la législative partielle dans la 10e circonscription (05/2010)

Les résultats du second tour en septembre 2009

Les résultats du premier tour en septembre 2009

Tous les résultats des élections partielles dans les Yvelines