Une vraie retraite à 60 ans, c’est possible : une vidéo pédagogique des Jeunes Socialistes yvelinois

La réforme des retraites voulue par le gouvernement suscite le mécontentement grandissant des Français qui découvrent de plus en plus le caractère injuste et inefficace du projet gouvernemental. Le succès des dernières manifestations le montre et le gouvernement aurait tort de ne pas en tenir compte.

Les Jeunes Socialistes yvelinois ont réalisé une vidéo très pédagogique qui met à mal les arguments de la majorité et formule plusieurs propositions alternatives à la fois concrètes et efficaces.

Nous vous invitons à les découvrir dans cette vidéo de 5mn40.

Une vraie retraite à 60 ans, c’est possible !
envoyé par mjs78. – Regardez les dernières vidéos d’actu.
La prochaine manifestation aura lieu samedi 2 octobre. Les Socialistes saint-germanois et yvelinois seront présents nombreux dans le cortège. Vous aussi, rejoignez cette manifestation pour obtenir une réforme juste et efficace.
A lire également sur notre blog : Retraites : une réforme juste est possible

Le centre hospitalier de Poissy – Saint-Germain a acquis le terrain du futur hôpital à Chambourcy

Mi-septembre le conseil de surveillance du Centre hospitalier intercommunal de Poissy Saint-Germain, désormais présidé par Laetita Laude et non par un élu, a acquis le terrain du nouvel hôpital prévu en 2014 à Chambourcy.

Le terrain d’une surface de 16 hectares (dont 8 pour le futur hôpital) situé sur d’anciens terrains agricoles a été acquis au prix de 21 millions d’euros.

Le futur hôpital, situé en face du magasin Carrefour, devraient regrouper les deux sites de Poissy et Saint-Germain et pourraient accueillir 800 lits en 2014, mais ce chiffre est encore en discussion. Les travaux devraient débuter début 2011.

Le 18 octobre prochain, le conseil de surveillance de l’hôpital intercommunal débattra du projet médical des deux sites actuels et de nouvelles restructurations sont à prévoir, aux dépens de l’hôpital de Saint-Germain qui devrait perdre la stomatologie et voir une nouvelle fois réduit les horaires d’ouverture des urgences. Celles-ci ne resteraient ouvertes qu’en journée la semaine et le samedi matin. Par ailleurs, le site de Saint-Germain ne conserverait qu’une chirurgie ambulatoire, toutes les opérations « lourdes » se faisant à Poissy.

 

Sources :

Courrier des Yvelines du 22 septembre

Blog du collectif du Personnel du CHI Poissy Saint-Germain (syndicat autonome)

 

A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur l’hôpital de Saint-Germain

Hôpital de Poissy – Saint-Germain : Emmanuel Lamy n’est plus le président du conseil de surveillance (08/2010)

Les chroniques de l’été : une journée aux urgences de Poissy (07/2010)

Les urgences et la réanimation de l’hôpital de Saint-Germain menacées de fermeture (10/2009)

L’hôpital de Chambourcy réunira ceux de Poissy et Saint-Germain (11/2008)

SIDRU : Nouvelle hausse des pertes latentes

Comme chaque trimestre, voici notre bulletin qui fait le point de la situation financière de la dette du Sidru

La première constatation, c’est que la perte latente a encore augmenté. Le coût de sortie des swaps atteignait environ 43 millions d’euros fin juin, pour une dette dont le montant restant à rembourser est de 40 millions d’euros à la même date. Pour la première fois le coût d’annulation est supérieur au capital restant dû. Rappelons que rien ne borne supérieurement le coût d’annulation. Si le taux euro/dollar avait été à 1,60 – soit le niveau atteint en 2008 – le coût d’annulation aurait été de … 88 M € (plus du double du montant de principal restant, et plus de 400 € par habitant) !

Pourtant cette perte latente n’apparaît pas dans les comptes de la collectivité et le montant des provisions pour risque est de 253 338 euro, soit 0,6 % de la perte latente ! C’est pourquoi nous considérons les comptes 2009 du SIDRU comme insincères et non fidèles (voir notre article).

On a découvert dans un article du Monde du 16 juin 2010 que la perte latente de la plupart des collectivités touchées par les emprunts toxiques est de l’ordre de 20% à 40%. Avec le Sidru nous étions fin 2009 à 75%, et fin juin 2010 à plus de 100% !

Comme le montre le graphique ci-dessous, les taux de change évoluent de manière de plus en plus défavorable pour le Sidru :

Nous l’avons montré dans un article paru récemment dans la Gazette des Communes : l’effet de levier du risque de change du Sidru est plusieurs fois supérieur à celui de Plaisir ou de Mantes, des collectivités pourtant plus exposées que la moyenne.

Par ailleurs une nouvelle version de la circulaire d’encadrement de la gestion de dette est sortie, très discrètement, fin juin. Cette circulaire reprend les principes en vigueur depuis 1992 : seules des opérations de couverture peuvent être conclues, et sur des montants inférieurs à la dette. Toute autre opération ne relève pas de l’intérêt général et, de ce fait, est illégale. La circulaire précise que tels contrats « devraient être déférés par le préfet devant le tribunal administratif aux fins d’annulation« .

 

Une fois de plus nous le répétons : cette position implicitement acheteuse de dollars et vendeuse de francs suisses est inacceptable dans son principe et déraisonnable dans son ampleur. Nous n’aurons de cesse de nous impliquer pour sortir de cette situation dès que possible et au moindre coût pour les contribuables des 15 communes.

 

A lire également sur notre blog :

Tous nos article sur la dette du SIDRU

Le risque de changes des emprunts toxiques : un article d’Emmanuel Fruchard dans la Gazette des Communes (09/2010)

Le conseil municipal de Saint-Germain de juillet et les dossiers de rentrée

Dans un premier article, nous nous étions fait l’écho du conseil municipal du 8 juillet 2010, sur le dossier du Sidru (voir notre article du 13 juillet). D’autres délibérations avait alors été débattues, dont certaines liées aux tarifs périscolaires, que les Saint-Germanois vont découvrir dans les semaines qui suivent la rentrée.

Voici nos remarques et les vidéos de ces dossiers :

Règlement intérieur du Conservatoire à Rayonnement Départemental (CRD) : la mesure de réduction de 10% sans limite de salaire dont sont exclues les familles de 1 ou 2 enfants ainsi que les familles non-Saint Germanoises est retirée du règlement intérieur, mais reste en vigueur dans les tarifs du CRD. Voir la vidéo.

Prix des cantines : hausse des tarifs périscolaires, notamment une forte hausse du supplément pour les familles non Saint-Germanoises, par exemple celles ayant des enfants au lycée international. Voir la vidéo.

Parking à cycles à la gare de RER : la capacité du parking est maintenant étendue à 230 vélos. Cette augmentation va dans le sens de nos demandes, mais reste en retrait par rapport au dimensionnement recommandé par l’association Réseau Vélo 78 (300 places, voire idéalement 400). Une autre question qui reste en débat concerne les horaires d’ouverture du futur parking. Si les horaires sont restreints par rapport à ceux du RER, un stationnement de complément en surface sera nécessaire, surtout depuis que la mairie fait procéder à des enlèvements de vélos stationnés en dehors du parking situé le long des grilles du château. Voir la vidéo.

 – Domaine de Valmoré : Nous regrettons que le maire ne souhaite pas débattre sur le fond de cette question en conseil municipal. Rappelons qu’au conseil du 12 novembre 2009 le maire avait déjà refusé de nous redonner la parole après avoir répondu à nos questions par une attaque personnelle. Voir notre article et la vidéo de novembre 2009 et la vidéo de la question orale du 8 juillet 2010.

 

Le prochain conseil municipal de Saint-Germain aura lieu le jeudi 30 septembre. L’accès est libre.

 

Pour plus d’informations :

* Toutes nos vidéos du conseil du 8 juillet 2010

* Toutes nos vidéos du conseil du 27 mai 2010

* Tous nos articles sur le conseil municipal

Manuels scolaires : un gouvernement irresponsable !

Nous l’avions annoncé dès le 11 mai 2010 sur notre blog dans notre article sur les conséquences des mesures gouvernementales pour le lycée Jeanne d’Albret, le changement brutal et sans concertation de programme scolaire pour les Secondes par le  gouvernement entraine de sérieuses perturbations pour les élèves et les enseignants.

Le Parti socialiste des Yvelines et les conseillers régionaux socialistes ont fait la mise au point suivante.

 


En cette rentrée scolaire, les élèves de seconde peuvent se retrouver sans manuels. La précipitation avec laquelle le gouvernement a voulu mettre en place la réforme des lycées en est la seule cause. Pris au dépourvu, le Conseil régional n’avait pas inscrit au budget 2010 les 24 millions d’euros nécessaires alors que simultanément, ni les éditeurs, ni les établissements ne pouvaient anticiper la confection et l’achat des manuels nécessaires.

La Fédération Socialiste des Yvelines rappelle que le principe de la gratuité des manuels scolaires dans les lycées a été adopté par la région Ile-de-France en 2001, sa mise en application a été effective pour l’ensemble des classes de la seconde à la terminale à la rentrée 2003. La gratuité a d’ailleurs été étendu en 2005 aux « consommables » (cahiers d’exercice) pour les classes technologiques et professionnelles. Une telle politique de gauche, volontariste, a pour objectif la réussite de tous. Il n’est pas question de la remettre en cause.

Nous rappelons que l’Association des régions de France (ARF) a demandé à l’Etat de prendre en charge exceptionnellement une partie du coût de la dépense et que, dans le cas d’une réponse négative, la région Ile-de-France assumera ses responsabilités et fera face pour que les familles n’aient pas à payer cette année les manuels de leurs enfants

 

Estelle RODES, Première secrétaire fédérale du PS Yvelines, et les conseillers régionaux socialistes

 

A lire également sur notre blog :

Lycée Jeanne d’Albert : conséquences locales de la politique gouvernementale

La réponse du maire de Saint-Germain à notre interpellation sur les nuisances sonores au Bel-Air

Dans un courrier du 3 août, les conseillers municipaux PS de Saint-Germain-en-Laye ont écrit au maire pour l’alerter sur les dangers et les nuisances sonores des deux-roues circulant avec un moteur débridé dans le quartier du Bel-Air.

Cette pratique, quotidienne en été, exaspère profondément les habitants de ce quartier et est une source de danger pour tous.

Pour lire ou relire cette interpellation, cliquez sur ce lien.

Le maire de Saint-Germain nous a répondu dans une lettre datée du 16 août mais remise en mairie seulement début septembre.

Sans trop de surprise hélas, le maire nous indique qu’il a « déja demandé à la police municipale d’être présente quotidiennement dans ce quartier » mais que « l’interpellation de conducteurs de 2 roues en flagrant délit de conduite dangereuse est très compliquée« , et que « comme vous, je souhaite que de nouvelles opérations soient programmées par la Police Nationale« .

 

Vous pouvez lire l’intégralité de la lettre en la téléchargeant en format pdf  (35ko) ou en cliquant sur l’image.

Nous resterons attentif à ce problème qui mécontente de nombreux habitants de ce quartier. N’hésitez pas à apporter votre témoignage et votre avis dans les commentaires ou par mel ps.saintgermain@gmail.com

 

A lire sur notre blog :

Nuisances sonores dans le quartier du Bel-Air : que fait la municipalité de Saint-Germain?

Retraites : une réforme juste est possible

 La manifestion du 7 septembre contre la réforme des retraites est un succès considérable qui montre que nos concitoyens ne se résignent pas à subir le recul social imposé par Sarkozy.

Répondant à l’appel des centrales syndicales, 2,8 millions de Français ont manifesté dans toute la France contre la réforme Woerth. A Paris, le défilé était vraiment impressionnant (nous étions 280 000), au point qu’il a fallu détourner une partie des manifestants par une rue parallèle vers la place de la Nation.

Bien évidemment le PS était présent à son « point fixe » (au cirque d’hiver). L’affluence des militants socialistes franciliens a dépassé les prévisions ; le manque de place invitait nos camarades à déborder largement sur la chaussée pour apporter leur soutien aux manifestants des centrales syndicales. Bien sûr, tous les leaders PS étaient là.

 

Le 10 Septembre à l’Assemblée nationale, la majorité UMP/NC a voté le report de la retraite de 60 à 62 ans (et la retraite sans décote de 65 à 67 ans).

Mais c’est sans compter avec les députés de l’opposition. Sous la conduite de Marisol Touraine et d’Alain Vidalies, les élus PS font preuve d’une belle pugnacité pour éclairer la représentation nationale sur les mensonges du pouvoir UMP, notamment les fausses comparaisons avec nos voisins européens, le prétendu non choix au regard de l’évolution démographique, la substitution de la pénibilité au niveau d’une branche professionnelle par l’individualisation d’une invalidité partielle. Sans parler des injonctions au fatalisme face à une crise que les salariés seraient les seuls à devoir payer.

 

C’est ainsi que la droite montre son plus mauvais visage en masquant les conséquences suivantes : 

– La vision comptable l’emporte sur la vraie vie. Au nom d’une notion dévoyée de la justice qui privilégie outrancièrement des critères budgétaires, le pouvoir UMP refuse systématiquement tous les amendements des députés de l’opposition (et même de quelques courageux de droite) qui l’interpellent pour que soient prises en compte des inégalités flagrantes (Chômeurs, infirmières, pompiers, carrière des femmes, etc…).

– Désormais, les parcours professionnels « chaotiques » sont à la merci des fonds de pensions, surtout pour les jeunes générations (commençant très tard leur insertion professionnelle, et plus exposés au périodes de chômage), qui n’auront ainsi pas d’autres recours que de faire appel aux futurs produits de retraite complémentaire par capitalisation. Bien sûr, ça c’est pour ceux qui en auront les moyens, pour les pauvres……. tant pis pour eux.

– C’est l’assurance chômage et le RSA qui vont financer le 2 ans supplémentaires qu’on impose aux seniors sans emplois (défausse scandaleuse vers des dispositifs dont ce n’est pas la finalité). Une tromperie du gouvernement, qui l’annonce en catimini et qui n’en a pas chiffré les conséquences en termes d’augmentation de charges sociales.

– Sans parler de ceux qui ont une carrière longue et qui exercent des métiers pénibles, ce sont les plus démunis et notamment les femmes, qui subissent de plein fouet les effets pervers du report des 2 « bornes d’äge ».

 

Toute la gauche s’oppose à ce report de l’âge légal.

Les syndicats appellent à une nouvelle mobilisation le 23 Septembre. Le gouvernement doit céder.

Le combat contre cette réforme injuste et inefficace se poursuit. Demandons ensemble le respect de l’âge légal de 60 ans pour avoir le droit de partir en bonne santé à la retraite, le financement des retraites en prenant sur les profits, une politique de plein emploi qui assurera les ressources des organismes de protection sociale.

Le risque de change des emprunts toxiques : un article d’Emmanuel Fruchard dans la Gazette des communes

La gazette des communes, une des plus importantes revues s’adressant aux collectivités locales, a publié le 30 août dernier un article de 3 pages intitulé « Le risque de change des emprunts toxiques« . Cet article examine en détail le cas de 3 situations dans les Yvelines, celles du Sidru – qui gère les ordures de 15 communes autour de Saint-Germain et que nous évoquons ici depuis 3 ans -, et des villes de Plaisir et de Mantes-la-Jolie, confrontés à des emprunts toxiques extrêmement risqués.

L’article a été rédigé par Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye, spécialiste de ce type de produits financiers.

Vous pouvez télécharger l’article en format pdf ou cliquer sur l’image.

Le Parti socialiste de Saint-Germain alerte depuis plus de 3 ans les élus membres du Sidru, et en particulier son président Emmanuel Lamy, sur le risque particulièrement élevé des emprunts toxiques signés.

Nous reviendrons prochainement en détail sur la situation actuelle de la dette du Sidru, particulièrement préoccupante pour les finances locales.

Nous vous invitons à lire ou relire nos précédents articles sur le sujet, soit dans la rubrique SIDRU de notre blog, soit en cliquant sur les liens ci-dessous, qui reprennent les principaux articles consacrés à cet important problème.

 

Voir aussi sur notre blog :

Tous  nos articles sur le SIDRU

Charte de bonne conduite : un article d’Emmanuel Fruchard dans la Gazette des communes (06/2009)

Notre premier article sur la gestion de la dette du Sidru (07/2007)

Rentrée scolaire 2010 : le droit à la cantine pour tous

Comme chaque année à la même période resurgit la question de l’admission des enfants au service de restauration scolaire.

Les parents d’enfants scolarisés à Saint-Germain ont dû cet été fournir avec les formulaires d’inscription à la cantine deux justificatifs d’activité professionnelle (un seul pour les foyers monoparentaux) sous peine de voir leur demande refusée.

Cette restriction, qui consiste à réserver aux seuls foyers dont les deux parents travaillent le droit d’inscrire leurs enfants à la cantine, est injuste et inacceptable. Elle a d’ailleurs été plusieurs fois condamnée par la justice (Tribunal administratif de Marseille en novembre 1995, de Grenoble en juin 2002), la dernière condamnation ayant été prononcée en février dernier par le Tribunal administratif de Lyon sur une plainte déposée par une association de parents d’élèves.

Cette mesure est inacceptable d’abord parce que ce sont les enfants qui en subissent le plus lourdement les conséquences. Permettre à tous les enfants de déjeuner à la cantine, c’est permettre à chacun d’entre eux de bénéficier d’au moins un repas complet et équilibré par jour. A cet égard, l‘UNICEF a récemment inclut la restauration scolaire dans le droit à la santé et à la nutrition tels qu’ils sont définis par la Convention internationale des droits de l’enfant. Exclure certains enfants au prétexte que l’un de leurs parents (ou les deux) ne travaillent pas, c’est par ailleurs accroitre les risques de désocialisation de ces enfants.

Injuste également car cette restriction s’effectue souvent au détriment des ménages les plus modestes puisque sont exclus les enfants de foyers ne bénéficiant que d’un seul revenu. Restriction d’autant plus inacceptable que les prix des repas sont calculés par tranche de quotient familial et que les familles aux revenus les plus bas bénéficient en théorie de tarifs avantageux !

Enfin, cette mesure dessert et handicape lourdement les femmes. Un certain nombre d’entre elles cesse de travailler après l’arrivée d’un enfant et jusqu’à son entrée à l’école, par choix ou par nécessité compte tenu du manque de structures d’accueil et du coût élevé des autres modes de garde (en 2010, 64 % des enfants de moins de trois ans étaient gardés par leur mère).

Or, après trois ans d’interruption, s’il est souvent très difficile pour ces femmes de se réinsérer professionnellement, comment s’engager dans une recherche active d’emploi, comment entreprendre une formation qualifiante lorsqu’il faut être devant l’école à 8 heures 30, 11 heures 30, 13 heures 30 puis 16 heures 30 ?

Cette mesure discriminante est épuisante et constitue un obstacle supplémentaire à leur processus de réinsertion professionnelle.

Alors comment la municipalité de Saint-Germain justifie-t-elle cette limitation ?

Année après année, le motif invoqué est une capacité d’accueil insuffisante, une justification qui ne peut masquer le refus d’investir (en recrutement d’agents d’encadrement en particulier).

Rappelons un droit fondamental : l’égalité de tous devant les services publics. Or la cantine est un service public annexe au service public d’enseignement, elle doit donc être en l’espèce soumise au principe d’égalité des usagers.

Cela implique que tous les parents doivent pouvoir y inscrire leurs enfants, quelle que soit leur situation professionnelle.

Des bandes cyclables progressivement mises aux normes de sécurité à Saint-Germain

Une Saint-Germanoise, Mme G., nous a signalé que la bande cyclable de la rue d’Ourches n’avait pas été repeinte à l’identique. Nous sommes allés voir fin juillet et effectivement elle avait été repeinte plus large qu’avant les travaux (voir photo).

Petit à petit les bandes cyclables que nous avions signalées comme trop étroites et donc dangereuses sont revues et corrigées par la ville. Cette bande figurait dans notre diagnostic de 2008 comme ayant une largeur de 1,15 m, au lieu de 1,50 m comme c’est la norme. Nous regrettons par contre que la municipalité n’ait pas jugé utile de profiter de ces travaux pour changer les trois bouches d’égout au relief très prononcé que nous avions également signalées dans notre diagnostic. Les cyclistes continueront certainement à sortir de la bande cyclable à cet endroit.
Parmi les 5 bandes cyclables les plus hors-norme, on compte celle de la rue des Bûcherons, où des travaux ont également eu lieu cet été. Nous espérons que cette bande sera également mise aux normes ou supprimée (car une bande trop étroite est plus dangereuse que l’absence de bande cyclable).
Les autres points noirs signalés en 2008 et qui demeurent inchangés sont : rue Ampère, rue de Lorraine, rue Désoyer entre l’avenue Carnot et la rue d’Alger et rue des Ursulines après l’avenue du Belvédère.

Le Courrier des Yvelines s’est fait l’écho de ce diagnostic mitigé dans un long article paru cet été intitulé « Bandes cyclables : Saint-Ger peut mieux faire! » et donne la parole à Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS, auteur de cette étude (voir également les liens ci-dessous).

Téléchargez cet article du Courrier des Yvelines (pdf, 710Ko) ou cliquez sur l’image.

 

A lire précédemment sur notre blog :

Saint-Germain à vélo (1) : attention, bandes cyclables dangereuses ! (09/2008)

Saint-Germain à vélo (2) : Stationnement : peut mieux faire, surtout au RER (11/2008)

Saint-Germain à vélo (3) : les liaisons intercommunales (08/2009)

Saint-Germain à vélo (4) : la desserte des collèges et des lycées (08/2009)

Tous nos articles sur la politique Vélo à Saint-Germain