Les résultats du 1er tour de la municipale partielle à Epône

Ce dimanche était organisé le premier tour de l’élection municipale partielle d’Epône, suite à la démission de l’ensemble du conseil municipal en raison de profondes divisions qui paralysait le fonctionnement de la commune depuis des mois.

Trois listes sollicitaient les suffrages des électeurs, avec les mêmes têtes de liste qu’au second tour en mars 2008.

La participation a été très moyenne avec 52.41%.

 

Voici les résultats complets :

Inscrits : 4144

Votants : 2172 

Exprimés : 2125

Liste Gérard Raspaud (Dvd) : 893 voix soit 43,02%

Liste Pascal Lazerand (Dvd) : 726 voix, soit 34.16 %

Liste Daniel Francesconi (PS) : 506 voix soit 23,81%

 

Le maire sortant a été nettement devancé. La liste PS progresse de 3,5%. Il y aura un second tour dimanche 5 décembre.

Une élection municipale partielle à Epône le 28 novembre et le 5 décembre

Notre blog communique les résultats de toutes les élections partielles dans les Yvelines, en général dès le dimanche soir, au plus tard le lendemain. Pour consulter les résultats des précédents scrutins, cliquez sur la catégorie « Elections partielles« .


En raison de la démission du maire DVD Pascal Lazerand et de l’ensemble du conseil municipal le 4 octobre, une élection municipale partielle aura lieu à Epône (Yvelines) le 28 novembre et le cas échéant le 5 décembre.

Depuis 2009, une crise politique au sein du conseil municipal paralysait le fonctionnement de cette petite commune de 6.500 habitants.

En mars 2008, 4 listes s’étaient présentées au 1er tour  et 3 au second. Pascal Lazerand n’avait été élu qu’avec 9 voix d’avance contre le maire sortant (UMP) Gérard Raspaud.

Au 2e tour, les résultats étaient les suivants :

Liste Pascal Lazerand (DVD) : 40,13%, 1 087 voix

Liste Gérard Raspaud (Majorité) : 39,79%, 1 078 voix

Liste Daniel Francesconi (PS) : 20,08%, 544 voix

 

3 listes sollicitent les suffrages des électeurs :

une liste PS-Front de Gauche-Europe Ecologie menée par Daniel Francesconi (PS)

– une liste menée par l’ancien maire jusqu’en 2008 Gérard Rutault (majorité présidentielle)

– une liste menée par le maire démissionnaire Pascal Lazeran (Divers droite).

A lire également sur notre blog :

Tous les résultats des élections partielles dans les Yvelines

Michèle Vitrac-Pouzoulet nouvelle présidente du conseil d’administration du lycée agricole de Saint-Germain-en-Laye

La conseillère régionale d’Ile-de-France Michèle Vitrac-Pouzoulet, également conseillère municipale socialiste du Mesnil-le-Roi, a pris ce mois-ci la présidence du conseil d’administration du lycée Agricole et Horticole de Saint-Germain-en-Laye / Chambourcy.

Michèle est familière du domaine de l’enseignement, puisqu’elle a elle-même enseigné pendant vingt ans.

Dans son discours de prise de fonction, elle a mis l’accent sur la formation professionnelle et l’alternance :

« La Région Ile-de-France, et son Président Jean-Paul Huchon sont très attachés à tout ce qui est offre de formation, plus particulièrement les formations professionalisantes, comme la formation professionnelle par alternance ou apprentissage, avec le souci de la réussite pour tous, les écoles de la deuxième chance, etc.

Préoccupation que je partage complètement puisque mon premier domaine d’intervention à la Région est la formation professionnelle et le deuxième, l’agriculture, l’environnement et l’énergie d’où l’intérêt que je porte personnellement à la réussite de votre projet. »

Nous nous réjouissons de voir une élue compétente dans ce domaine et familière des enjeux locaux présider ce conseil d’administration.

 

A découvrir :

Le blog d’élue de Michèle Vitrac-Pouzoulet

Le Sidru négocie avec les banques Depfa et Natixis via le médiateur et se prépare à un (voire deux) procès

Révélations importantes à la réunion du Comité du Sidru (le syndicat intercommunal qui gère nos ordures) mercredi 17 novembre 2010 : une médiation est en cours avec les deux banques qui ont vendu des formules de dette « toxiques » au Sidru, l’une exposée à une baisse du dollar contre franc suisse, et l’autre exposée à une baisse de l’euro contre franc suisse.

Cette « nouvelle » n’en est pas une pour les lecteurs de ce blog, puisque nous avons alerté le public, les élus, les autorités de l’État depuis 2007, et estimé les pertes latentes chaque trimestre. Par contre le président de ce syndicat (le maire de Saint-Germain, E. Lamy) et le vice-président aux finances (J. Fraleux, conseiller municipal de Conflans) prétendaient jusque là que « tout va bien bonne gens, dormez tranquille ».

 

Coups de tonnerre dans ce ciel bleu :

Le syndicat a dépensé près de 140 000 euros d’honoraires d’avocats et de conseils financiers pour se préparer à un « contentieux avec Depfa » (voir document 1, pdf 232ko)

– Le budget supplémentaire inscrit 270 000 euros de surcoûts d’intérêts pour 2010 (voir document 2, pdf 451ko)

Une médiation est formellement engagée avec Depfa, et en préparation avec Natixis

Si cette médiation échoue il faudra faire un procès

– L’année 2011 sera déterminante, et une hausse des charges d’intérêt est vraisemblable

Nous respecterons bien entendu la confidentialité de cette médiation au cas où nous viendrions à avoir connaissance d’informations non publiques.

 

Voici quelques extraits sonores de cette réunion :

– Exposé de la situation par le président, E. Lamy (UMP) (lien vers le son)

– Trouble exprimé par Franck Barraud (Europe Écologie), représentant de Conflans (lien vers le son)

– Réponse d’E. Lamy (lien vers le son)

 

Nous répétons pourtant nos mises en garde depuis que nous avons eu connaissance de ces ‘swaps’, avant la crise aiguë de 2008. C’est seulement maintenant, trois ans après nos premiers avertissements, que le maire de Saint-Germain révèle, avec un aplomb stupéfiant, l’ampleur du problème.

Pour bien saisir le décalage entre les déclarations du maire de Saint-Germain et notre exposé, il est bon de se remémorer cette vidéo de janvier 2008, bien avant la crise la plus forte de l’automne 2008. Le contrat exposé dans la deuxième vidéo est celui qui est maintenant contesté par le président du syndicat.

Ce qui surprend également, c’est le silence assourdissant des autres membres du Comité : à part les deux représentants Europe Écologie de Poissy et de Conflans, aucune question sur la gestion de dette, aucune réaction, alors qu’on annonce des pertes et la possibilité de procès. Ils possédent pourtant maintenant tous les éléments pour apprécier la situation et jouer aussi leur rôle de contrôle. 

 

Mise à jour 19/11 : Modification des liens sons

A lire également sur notre blog :

Tous nos article sur la dette du SIDRU

Conseil municipal du 10 novembre : la réponse du maire à notre question sur Résalys

Ainsi que nous l’avions annoncé sur notre blog le 8 novembre dernier, nous avons interrogé le maire sur les nombreux dysfonctionnements du nouveau réseau de bus Résalys et lui avons demandé « quels sont les changements en profondeur [qu’il propose] avec le calendrier de réalisation pour que les Saint-Germanois usagers retrouvent leurs besoins satisfaits et leur sérénité ?« . 

La réponse du maire n’a pour le moins pas été convaincante et ne satisfaira sans doute pas les mécontents.

Il a d’abord minimisé les contestations, comparant les 312 signataires de la pétition dans le quartier Péreire aux 13.000 usagers du réseau (comme s’ils étaient les seuls à protester!). L’information, elle, n’a pas posé de problèmes, car « chacun a pu s’exprimer individuellement dans le cadre des conseils de quartier » (sic)! Quand on sait qu’il faut obtenir l’aval du maire pour en faire partie

Selon M. Lamy, les problèmes sont liés à la fréquentation de Résalys, « plus importante que prévue » et en aucun cas il n’y a eu de diminution du nombre de bus (pourtant moins nombreux aux heures de pointe). Des « ajustements« , qu’il n’a pas détaillé, ont été mis en place « dès le 2 novembre » (soit quand même 2 mois après l’entrée en vigueur de Résalys…).

Chacun jugera de la réalité sur le terrain et de la pertinence des nouveaux « ajustements« .

 

Nous vous invitons à regarder la vidéo de 3mn (filmée par nos militants) de l’intervention de Pascal Lévêque et la réponse du maire de Saint-Germain-en-Laye, pour vous faire votre propre opinion. Petite précision, dans le cadre d’une « question diverse » l’opposition ne peut reprendre la parole après le maire.

N’hésitez pas à réagir en commentaire.


Conseil municipal : Plaintes des usagers de Résalys
envoyé par efr78. – L’info internationale vidéo.

A lire également sur notre blog :

Tous nos article sur le réseau Résalys

Conseil municipal du 10 novembre : nous poserons une question au maire sur le Réseau Résalys (11/10)

Réseau de bus Résalys : ce que nous disent les Saint-Germanois (11/10)

La fronde contre le réseau de bus Résalys à Saint-Germain prend de l’ampleur (10/10)

Résalys, le nouveau réseau de bus de Saint-Germain, mécontente tout le monde (10/10)

Du nouveau sur notre blog : une revue de presse

Depuis la création de ce blog en mars 2006, nous n’avions pas encore mis en place de revue de presse sur notre blog.

C’est désormais chose faite et vous pouvez retrouver dans la colonne de gauche le module « Revue de presse » et télécharger (sous pdf ou jpg) tous les articles où les élus PS et la section PS de Saint-Germain sont mentionnés.

Cette revue de presse est classée par thème et sera régulièrement mise à jour.

Vous pouvez également nous retrouver depuis un an sur notre compte Twitter: http://twitter.com/PsSaintGermain

Les propositions du PS pour améliorer l’école dans les quartiers défavorisés

Certains de nos lecteurs nous proposent des contributions spontanées. Nous en publions une aujourd’hui.


Les médecins n’y viendraient plus. La Poste aurait démissionné. Les bons professeurs s’enfuient… Certains quartiers, sous prétexte d’être appauvris et délaissés, au lieu d’être au centre des aides, sont des repoussoirs pour les services publics, les politiques et les entreprises. Si c’est bien dommage, c’est surtout scandaleux.

Quelle est la politique de la droite depuis 2002? Certains quartiers urbains se sont révoltés en 2005. D’autres, plus ruraux, se sont encore plus paupérisés ces dernières années. Où est le fameux « Plan Marshall des banlieues » promis par la Droite? La Droite ne cesse de dire depuis de 8 ans que c’est la faute de « ceux d’avant ». On pourrait parier que dans 30 ans ils diront que c’est la faute de ceux d’il y a 38 ans… Et puis quoi encore ? N’ont-ils pas eu d’autres idées ? Si, peut être… Mais pour quels résultats ? Car les constats empirent très clairement.

Le document préparatoire à la convention du PS sur l’égalité rendu public le 2 novembre et soumis au vote des militants le 2 décembre pose les premières pistes d’une politique sociale dans des zones de plus en plus marginalisées. Tout commence par l’école. Si on peut y repérer les talents, les former et les mettre en avant, les gens des cités auront leurs porte-paroles, leurs nouveaux leaders et finalement des modèles de réussite. Si on peut aider les plus faibles au travers d’un système éducatif performant, alors certainement que les situations d’échec diminueront et les problèmes qui vont avec, du chômage à la délinquance. Et peut être que ces quartiers redeviendront enfin attractifs et moins caricaturés !

Ce document de fond propose par exemple de limiter à 15 élèves les effectifs dans les classes des établissements scolaires en ZEP. Personne ne note qu’il s’agit là d’une proposition du Haut Conseil à l’Education, que ce dernier avait lui même repris d’une idée développée par les socialistes allemands dans certains Länders, et que c’est une idée qui marche (et qui n’est reprise in fine que par le PS) !

Bruno Julliard, secrétaire national PS en charge de l’éducation, souhaite aussi mettre en place des bourses d’excellence et réfléchir aux différents dispositifs sociaux qui pourraient permettre aux élèves des quartiers de s’en sortir. On pense par exemple à l’initiative de Sciences Po Paris et aux conventions d’éducation prioritaire. On peut aussi penser à cette formidable initiative de la fondation Euris, qui, sous l’égide de la Fondation de France et de Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino, attribue plusieurs dizaines de bourses à des bacheliers issus de zones d’éducation prioritaire ou ayant effectué une partie de leur scolarité en zone sensible, à condition qu’ils aient un projet professionnel en tête. La région Ile-de-France, sous l’égide du socialiste Jean-Paul Huchon, est en train de mettre en place un système d’aide aux familles qui veulent accompagner financièrement la formation de leurs enfants pour les aider à payer le séjour d’échange linguistique ou les cours particuliers par exemple.

Les projets politiques, associatifs ou privés ne manquent pas pour essayer de venir à bout des difficultés des banlieues, plus particulièrement ceux liés à la formation initiale. Pourquoi donc n’en voit-on aucun repris par le gouvernement ? Une chose est plus importante  pour la droite que celle d’aider les jeunes des cités : s’opposer dogmatiquement au PS. Les Français trancheront…

 

Pour aller plus loin :

Télécharger le texte du PS « Egalité réelle »

Conseil municipal du 10 novembre : nous poserons une question au maire sur le réseau Résalys

Lors d’un conseil municipal, le maire est seul maitre de l’ordre du jour. Lors du prochain conseil de Saint-Germain-en-Laye mercredi 10 novembre, aucune délibération ne concernera le réseau de bus Résalys.

Compte tenu de la colère des usagers du nouveau réseau de bus saint-germanois, nous avons décidé, comme le réglement intérieur nous y autorise, de poser une « question diverse«  au maire. Les questions diverses, posées à la fin de l’ordre du jour, n’appellent hélas pas de débat entre les élus. Elles doivent être déposées en mairie au moins 48h avant le conseil. Seul le maire peut répondre et les élus de gauche ne pourront pas reprendre la parole après lui. Mais les Saint-Germanois seront peut-être intéressés de savoir ce que M. Lamy propose pour améliorer la situation catastrophique de ce nouveau réseau.

Nous rappelons que les séances du conseil municipal sont ouvertes à tous, à partir de 21 heures et se déroulent à l’hôtel de ville, salle multimédia.

Voici le texte de notre question diverse :

« Notre question portera sur le nouveau réseau de bus Saint-Germanois Résalys.

Quand, quelques jours seulement après la mise en place début septembre, une première réunion sur le quartier Saint-Léger rassemble plus de 100 personnes exprimant des insatisfactions, quand la communauté scolaire toute entière réunie par le biais des principaux des collèges et des parents d’élèves vous déclarent unanime les nombreux dysfonctionnements du nouveau réseau, quand 300 bulletins de retard sont établis aux élèves par le collège Debussy, quand 313 habitants du quartier Péreire signent une pétition réclamant la modification des horaires et de revoir les fréquences, quand la presse locale et les différents sites Internet ou blogs montrent une insatisfaction notoire, force est de constater que ces nouvelles évolutions ont été passées en force et sans suffisante et réelle concertation des usagers.

Alors non, le signaler, ce n’est pas entrer dans une opposition politicienne, ce n’est pas une problématique gauche-droite, mais une application du principe majeur du rôle d’un élu local, à savoir écouter ses administrés et ses usagers.

Face à cette situation, qui n’est pas due à un soudain accroissement et un succès de la formule, quels sont les changements en profondeur que vous proposez avec le calendrier de réalisation pour que les Saint-Germanois usagers retrouvent leurs besoins satisfaits et leur sérénité ?« 

 

A lire également sur notre blog :

Réseau de bus Résalys : ce que nous disent les Saint-Germanois

La fronde contre le nouveau réseau de bus Résalys prend de l’ampleur

Résalys, le nouveau réseau de bus de Saint-Germain, mécontente tout le monde

Notre tribune libre du Journal de Saint-Germain du 5 novembre : Une majorité imprévoyante ou incompétente ?

Retrouvez ci-dessous la tribune libre du groupe Saint-Germain Solidaire paru dans le numéro du 5 novembre 2010  du Journal de Saint-Germain.


La majorité municipale a repris ses vieilles habitudes du précédent mandat de lire par avance la tribune libre des oppositions pour y répondre directement dans le même numéro ! D’ailleurs depuis trois ans le Maire ne sait ou ne veut pas dialoguer avec ses deux oppositions. Notre rôle d’élus minoritaires est pourtant justement d’analyser, de contrôler et de suggérer. Mais toutes nos interventions sont dogmatiquement caricaturées par le Maire. Nous serions « magiciens », dit-il « pour effacer les problèmes ». Nous, nous voyons une majorité imprévoyante ou incompétente.

Imprévoyante ou incompétente quand on fait soit disant du développement durable une de ses ambitions et que l’on met en place une diminution générale du nombre de bus dans la ville, confrontant sans concertation les usagers à des retards en pagaille et à des temps de trajets plus longs.

Imprévoyante ou incompétente quand les élus de gauche dénoncent depuis 2007 la gestion de la dette du syndicat qui gère les ordures ménagères, le SIDRU, dont le Maire est Président et dont la perte latente à la fin 2009 était supérieure à 30 millions d’euros en raison de remplacement d’emprunts à taux fixes par des emprunts « toxiques ».

Imprévoyante ou incompétente quand on réduit l’accès à la cantine à certaines familles alors que toutes les évolutions sociétales montrent l’augmentation du besoin de cantines scolaires et donc de prévisions d’évolutions.

Imprévoyante ou incompétente quand le Maire justifiait le rapprochement de deux cliniques privées sur le site de l’hôpital public par le partage de gardes alors qu’aucun service commun n’a jamais été réalisé et que l’hôpital doit se battre pour faire participer les cliniques aux factures de chauffage.

 

Imprévoyante ou incompétente ? Nous écrivons plutôt imprévoyante « et » incompétente.


A lire également sur notre blog :

Résalys, ce que nous disent les Saint-Germanois (10/2010)

Résalys, le nouveau réseau de bus mécontente tout le monde (10/2010)

Rentrée scolaire 2010 : le droit à la rentrée pour tous (09/2010) 

SIDRU : Nouvelle hausse des pertes latentes (09/2010)