Canton de Saint-Germain sud : l’UMP se divise

Surprise pour l’élection cantonale des 20 et 27 mars prochain dans le canton de Saint-Germain sud. La conseillère sortante UMP Catherine Péricard, élue depuis 21 ans, ne sera pas la seule représentante de l’UMP.

Philippe Pivert, 3e adjoint UMP du maire de Saint-Germain, a annoncé sa candidature. Avec des premières attaques du type « Catherine Péricard a fait son temps » (sic), cette candidature dissidente prolonge le conflit entre le clan Péricard (le fils de Catherine Péricard est le leader de l’opposition de droite au conseil municipal de Saint-Germain) et la majorité municipale menée par Emmanuel Lamy, conflit qui perdure depuis des années et avait connu son apogée lors de la campagne des Municipales en 2008.

Le maire de Saint-Germain soutient-il la candidature de Philippe Pivert ? Rien ne permet de l’affirmer pour l’instant. Mais si Philippe Pivert se présente contre l’avis du maire, c’est la preuve d’un certain flottement dans la majorité municipale… Sera-t-il suspendu de l’UMP comme l’avait été Arnaud Péricard en mai 2008 ?

Le candidat dissident s’est rapproché du maire du Chesnay Philippe Brillault (Debout la République) et se positionne donc plutôt à la droite de l’UMP pour cette campagne.

La plupart des candidatures sur le canton de Saint-Germain sud sont désormais connues (PS, UMP, UMP diss., FN, EE) mais d’autres sont encore à attendre.

Pour le Parti socialiste, c’est le conseiller municipal de Saint-Germain-en-Laye Pascal Lévêque (tête de liste aux Municipales en 2008) qui se présente. Nous aurons l’occasion de suivre en détail sa campagne.

 

A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur les Cantonales 2011

Pascal Lévêque et Angéline Silly sont les candidats du PS sur le canton de Saint-Germain sud

Arnaud Péricard est suspendu de l’UMP pour un an ! (05/2008)

L’AGEFI consacre un article aux emprunts toxiques du Sidru

L’AGEFI, grand quotidien financier, consacre aujourd’hui un article détaillé sur les emprunts toxiques du Sidru.

Le journal parle de « bombe à retardement pouvant faire exploser les intérêts de la dette » et de « risque astronomique« . 

C’est exactement ce que nous disons depuis 2007

Précisons que ce n’est pas la ville de Saint-Germain qui est exposée aux emprunts toxiques, comme le titre ambigu de l’article pourrait le laisser croire, mais bien le syndicat intercommunal gérant les déchets de 15 communes autour de Saint-Germain, le Sidru.

Plus d’informations : notre dossier Sidru


La ville de Saint-Germain-en-Laye est exposée à des emprunts toxiques

Par Patrick Aussannaire le 27/12/2010

 

Selon des sources proches, le syndicat des ordures de la ville (Sidru) aurait contracté deux emprunts indexés sur la variation des taux de change

Après la ville de Saint-Etienne ou le département de la Seine-Saint-Denis, le Sidru, le Syndicat intercommunal qui gère le traitement des ordures ménagères présidé par le maire de Saint-Germain-en-Laye, Emmanuel Lamy, offre un nouvel exemple des dérives de la gestion de la dette des administrations publiques. En cause: la renégociation de trois emprunts structurés qui représentent 100% de la dette de l’organisme et l’exposent à une bombe à retardement pouvant faire exploser les intérêts de sa dette.

Sur la base de documents que s’est procuré L’Agefi, le Syndicat aurait «swappé» (échangé) un taux fixe de 5,10%, certes élevé au regard des conditions actuelles mais qui a le mérite de garantir la lisibilité sur les échéances payées, contre un taux fixe annuel de 3,68% payable en décembre 2009. Ensuite, pour une durée de 19 ans à compter de décembre 2010, le taux varie selon la formule suivante: 4,68% + 1,7 fois le maximum de la différence entre l’euro/dollar et l’euro/franc suisse, si celle-ci est positive. Soit aux conditions actuelles un taux de 13,2%.

Un autre produit avec une échéance en janvier permet d’obtenir un taux de 3,50% si l’euro/franc est inférieur à 1,41. Sinon le Sidru paiera 1,6214 moins l’euro/franc, divisé par la parité. L’effet de levier est énorme: pour un cours à 1,43, le taux payé serait de 13,40%. L’euro/franc étant tombé à 1,26, le risque n’est que théorique. Les deux emprunts représentent environ 40 millions d’euros. Les pertes totales latentes sont, selon l’opposition municipale, de 100% du capital restant dû.

«Nous sommes en négociation avec nos banques», se bornait vendredi à indiquer Emmanuel Lamy, interrogé par L’Agefi. Le président du Sidru vante la note AAA de la ville de Saint-Germain-en-Laye. Mais toute renégociation ne pourra se faire qu’au prix d’un coût supplémentaire. Les banques concernées sont des spécialistes du genre: Depfa, la banque allemande installée en Irlande, et Natixis.

La gestion dispendieuse des collectivités est en cause, les poussant à rogner sur les taux d’intérêts faciaux payés au prix d’un risque astronomique pris sur la dette, et repoussant d’inévitables hausses d’impôts. Il ne s’agit pas d’un épiphénomène et, selon des sources proches du dossier, les affaires récemment relayées ne seraient que la partie émergée de l’iceberg. L’agglomération de Montpellier serait ainsi également exposée à de tels produits structurés.

Source: http://www.agefi.fr/articles/La-ville-Saint-Germain-Laye-exposee-emprunts-toxiques-1162639.html

Elections cantonales 2011 : inscrivez vous sur les listes électorales avant le 31 décembre

Les élections cantonales se dérouleront les dimanches 20 et 27 mars 2011. Pour pouvoir voter, il faut impérativement être inscrit sur les listes électorales avant le vendredi 31 décembre 2010.

Si vous n’êtes pas déjà inscrit, il suffit de se présenter à la mairie de votre domicile muni d’une carte d’identité ou d’un passeport en cours de validité et d’un justificatif de domicile de moins de trois mois (quittance de loyer, bail, facture EDF ou de téléphone fixe…).

Les cas particuliers :

Si vous allez atteindre l’âge de 18 ans avant le 1er mars 2011, votre inscription est automatique à condition que vous résidiez dans la commune où vous avez été recensé en vue de votre participation (obligatoire) à la Journée Défense et Citoyenneté (JDC). Si ce n’est pas votre cas, vous devez faire la démarche de vous inscrire avant le 31 décembre.

Si vous avez déménagé, vous devez vous faire inscrire à la mairie de votre nouveau domicile. Elle se chargera de faire procéder à votre radiation de la liste électorale de la commune dans laquelle vous étiez inscrit auparavant.

Si vous avez acquis la nationalité française, vous devez faire la démarche de vous inscrire également, en présentant votre nouvelle carte nationale d’identité, ou un certificat de nationalité ou votre décret de naturalisation et un justificatif d’adresse.

 

Si vous souhaitez participer aux Primaires du Parti Socialiste, il faut également que vous soyez inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010 !

 

A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur les Cantonales 2011

Pascal Lévêque et Angéline Silly sont les candidats du PS sur le canton de Saint-Germain sud (10/2010)

Sidru : l’exécutif négocie alors que les pertes sont au plus haut

Quelques semaines après la confirmation par le président du Sidru (le gestionnaire de nos déchets) que la situation financière est critique (voir notre article sur cette annonce qui confirme nos alertes), voici notre évaluation trimestrielle de la dette du Sidru, composée du capital restant dû des deux emprunts et de la valeur liquidative des ‘swaps’, ou opérations de gestion de dette : Analyse de la dette, Q4 2010 (pdf, 238ko).
La dette globale ainsi définie atteignait 90 millions d’euros à la fin du mois de septembre, à comparer aux 49 millions d’euros empruntés en 1999 pour construire l’incinérateur Azalys. En 11 ans, les taxes des contribuables ont permis de rembourser 9 millions d’euro de capital initial, mais un trou de 50 millions a été creusé entre 2005 et 2010. C’est un des pires cas d’emprunts toxiques de France.
L’année 2011 sera clé : la fin de la période de bonification intervient au premier trimestre pour le swap indexé sur le cours de change de l’euro contre franc suisse (cf graphique). Si la formule s’appliquait aujourd’hui, le taux à payer serait de 28%. Ce risque apparaît sur la courbe marron du graphique suivant (arrếté au 6 novembre) :


Pour plus d’informations :
Tous nos articles sur le Sidru
La dernière réunion du Comité du Sidru : extraits à propos de la médiation avec les banques (11/2010)

Le maire de Saint-Germain va-t-il augmenter les impôts locaux ?

Les élus saint-germanois de gauche l’annoncent depuis 2008 au moins : la position dogmatique de la majorité municipale sur les impôts n’est pas tenable. Nous plaidons depuis 3 ans pour une augmentation modérée des impôts locaux afin de pallier au désengagement croissant du financement de l’Etat (qui contribue de façon non négligeable au budget des communes via la dotation générale de fonctionnement).

Nous avons relaté début décembre la colère du maire de Saint-Germain quant aux conséquences de la suppression de la taxe professionnelle pour notre ville qui va peser sur les finances communales.

Nous défendons une hausse modérée des impôts locaux, en particulier de la taxe foncière. Non pas comme le prétend le maire avec beaucoup de mauvaise foi car nous serions les adversaires des propriétaires (ceux qui  paient la taxe foncière) mais bien parce qu’à Saint-Germain, c’est la taxe qui est la plus éloignée de la moyenne des autres communes parmi les 4 taxes constituant les impôts locaux.

Au cours du débat d’orientation budgétaire en novembre, le maire a semblé ouvrir la voie à une hausse d’impôts et préparer l’opinion à celle-ci.

Lors du prochain conseil municipal jeudi 16 décembre, le budget 2011 de la ville sera examiné. Selon les éléments en notre possession, le budget prévoit un recours accru à l’emprunt et une hausse des impôts locaux. Exactement ce que nous préconisions depuis 3 ans, et que le maire rejetait depuis avec mépris…

Nous reviendrons dans un prochain article sur les débats de ce conseil municipal particulièrement important.

 

Précédemment sur notre blog :

Le maire de Saint-Germain critique la suppression de la taxe professionnelle lors du débat d’orientation budgétaire (12/2010)

Tous nos comptes-rendus du conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye

La société Jaguar va-t-elle quitter Saint-Germain-en-Laye?

La société Ford et ses filiales (Volvo, Jaguar, Land Rover) a installé depuis 2001 son siège social rue de la Croix de fer à Saint-Germain-en-Laye, dans les anciens locaux de l’IRSID en bordure de la Nationale 13.

Une dépêche du 8 décembre 2010 laisse entendre que Jaguar Land Rover France pourrait déménager son siège social à Colombes en février 2011.

« La société Jaguar Land Rover France vient de prendre en location 2 674 m² dans le Parc d’affaires Silic à Colombes, dans le cadre d’un bail de 6 ans fermes. L’installation sur cette nouvelle implantation est prévue pour février 2011.

La volonté de Jaguar Land Rover France est de réunir son siège social, jusqu’alors situé à Saint Germain en Laye, et son centre de formation de Nanterre sur un seul et même site » (Source lavieimmo.com).

 

Crédit photo : http://www.stleger.info/annonces/stgermain.htm

« Rencontres économiques » de Saint-Germain du 9 décembre: le mauvais choix

 A la différence de l’année dernière, les élus de gauche du conseil municipal ont décidé de ne pas assister aux 2èmes Rencontres Economiques de Saint-Germain dont le thème est l’Industrie du Luxe. Pour au moins trois raisons :

– Tout d’abord nous ne partageons pas cette volonté de faire de ces Rencontres Economiques un événement national voire international. Saint-Germain veut-il devenir le Davos de demain ? L’initiative devrait être d’abord de proximité élargi à un niveau Régional. Ces Rencontres ont un intérêt prioritaire pour un public d’entrepreneurs, commerçants et artisans de notre Région pour débattre de leurs problématiques.

– Deuxièmement le choix du thème : « l’Industrie du Luxe ». Certes, cette industrie a été marquée par des taux de croissance à deux chiffres les cinq dernières années et dans la conjoncture actuelle une nouvelle ère s’ouvre pour le monde du Luxe et les groupes vont devoir réinterroger leurs modèles de croissance. Nous ne voyons toutefois pas le rapport avec Saint-Germain et sa Région. LVMH, Gucci, Chanel, Hermès, Bulgari ont peu d’attaches avec notre ville. Dans une période de crise où de nombreux ménages ont des difficultés de fin de mois, nous aurions préféré des thèmes comme par exemple une table ronde sur « Comment recruter des jeunes dans des métiers localement en fort déficit de main d’œuvre ? » Ou autre table ronde « Quel rôle attendez-vous d’une ville dans le cadre de son développement économique ? ». Ces thèmes auraient permis aux entrepreneurs locaux d’exprimer leurs attentes et besoins.

– Troisièmement : volontairement ou non, avoir choisi ce thème c’est associer en communication et en image Saint-Germain-en-Laye et le Luxe. Certes, nous sommes une ville historiquement royale mais notre ville n’est pas l’avenue Montaigne ! Saint-Germain est une ville ouverte, jeune, en croissance de population, avec des salariés, des fonctionnaires, des retraités, tournée vers l’international et riche de sa diversité.

 

A lire également l’article de Médiaseine du 8 décembre 2010.

Notre compte-rendu des Rencontres économiques de 2009

Le projet de nouvel hôpital à Chambourcy est gelé

Le Parisien du 6 décembre publie un article préoccupant sur le devenir de l’hôpital de Chambourcy, qui doit remplacer à partir de 2014 celui de Poissy et celui de Saint-Germain. Celui-ci semble désormais remis en cause. Rappelons qu’en septembre dernier les terrains ont été achetés. Le flou est désormais total et les élus locaux ne semblent plus avoir aucune prise sur l’avenir de cet hôpital.


Le projet du nouvel hôpital est gelé

Nouveau rebondissement dans le dossier du nouvel hôpital. Le projet, qui semblait être acquis, est au point mort. Le président de l’agence régionale de santé (ARS) s’interroge sur son financement

 

Coup d’arrêt pour le projet de construction d’un nouvel hôpital à Chambourcy. L’agence régionale de santé d’Ile-de-France (ARS), présidée par Claude Evin, a décidé de geler le dossier jusqu’à nouvel ordre. Le volet du financement inquiète la tutelle. Un pôle moderne doit être élevé sur des terrains de la Plaine des Vergers en bordure de la D 113, non loin du centre commercial Carrefour, à l’horizon 2014 pour remplacer les deux établissements de Poissy et de Saint-Germain-en-Laye qui ne sont plus aux normes de sécurité.

Ces tergiversations font craindre le pire aux élus impliqués dans le projet. « De nombreuses rumeurs circulent, reconnaît Pierre Morange, le député-maire (UMP) de Chambourcy. Je reste prudent et je pense que les objectifs seront maintenus. L’hôpital unique est la solution car la rénovation des deux sites actuels est plus coûteuse qu’une nouvelle construction. »

Un coût estimé à 400M€

Plongé lui aussi dans le flou, Emmanuel Lamy, le maire (UMP) de Saint-Germain-en-Laye, va demander un rendez-vous à Xavier Bertrand, le nouveau ministre de la Santé. L’élu perd patience et qualifie Claude Evin, le patron de l’ARS, de cost killer, un homme chargé d’éviter le gaspillage et de faire des économies. « C’est un superpréfet de santé qui a les mains libres, note Emmanuel Lamy. Nous n’avons aucune information sur l’évolution du dossier, or nous avons besoin de réponses à nos questions. »

Claude Evin, qui a décidé de geler les procédures, entend obtenir des informations complémentaires. Le coût du nouveau pôle est estimé à 400M€ pour 850 lits. Il a mandaté deux conseillers généraux de santé sur place. L’objectif est d’étudier le financement du futur centre hospitalier et d’ajuster sa capacité. « Le projet mérite une extrême attention, précise Claude Evin. L’Etat, qui assure la moitié du financement, n’a pas rendu sa décision et l’autre moitié est prise en charge par l’établissement. Or il est déjà très endetté. Je crains qu’un nouvel emprunt soit suicidaire. » Le président de l’ARS attend les conclusions des deux experts pour se positionner. Le projet de nouveau pôle hospitalier semblait pourtant sur les rails le 17 septembre dernier, date de la signature officielle de l’acte d’acquisition des terrains de la Plaine des Vergers pour un montant de 21 M€. Dans la foulée, courant octobre, un jury devait retenir le cabinet d’architectes chargé de la conception du futur hôpital. Mais cette étape n’a pas eu lieu. C’est désormais Claude Evin qui détient la clé de la reprise des procédures.

Yves Fossey


A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur l’Hôpital de Poissy – Saint-Germain

Le centre hospitalier de Poissy – Saint-Germain a acquis le terrain du futur hôpital à Chambourcy (09/2010)

Les résultats du second tour de la municipale partielle d’Epône

A l’issue du premier tour de cette municipale partielle, le maire sortant Pascal Lazerand (DVD) avait été nettement devancé par l’ancien maire UMP Gérard Raspaud avec 34,16% contre 43,02%, la liste de gauche obtenant 23,81%.

Au second tour, la liste de M. Raspaud remporte l’élection avec 44.57% des voix.

 

Voici les résultats complets :

Inscrits : 4144

Votants : 2197

Nuls et blancs : 34

Exprimés : 2163

Liste Gérard Raspaud (UMP) : 964 voix soit 44.57%, 21 sièges

Liste Pascal Lazerand (DVD) : 836 voix soit 38.65%, 6 sièges

Liste Daniel Francesconi (PS) : 363 voix soit 16.78%, 2 sièges

 

A lire également sur notre blog :

Les résultats du 1er tour de la municipale partielle d’Epône

Une élection municipale partielle à Epône les 28 novembre et 5 décembre

Tous les résultats des élections partielles dans les Yvelines

Le maire de Saint-Germain critique la suppression de la taxe professionnelle lors du débat d’orientation budgétaire

Le conseil municipal de Saint-Germain du 10 novembre était en autre consacré au débat d’orientation budgétaire. Ce débat, sans vote, est l’occasion pour l’ensemble des élus d’examiner la situation économique et budgétaire de la ville et de présenter les orientations politiques de chaque groupe.

Au cours de ce débat, le maire et son adjoint aux finances ont sévèrement critiqué la réforme gouvernementale de la taxe professionnelle qui pénalise fortement les communes. C’est d’ailleurs ce que le PS dit depuis des mois. Le maire a souligné « l’incertitude flagrante sur les recettes« . Pour lui, « plus une commune est vertueuse [sur les impôts], plus elle va se retrouver pénalisée » par cette réforme, ce qu’il juge « invraisemblable« .

Particulièrement inquiet semble-t-il sur les rentrées fiscales et la dotation de fonctionnement de l’Etat, qui diminue chaque année, le maire ne semble plus exclure de devoir un jour augmenter les impôts.

Nous alertons depuis au moins 3 ans sur la faiblesse des rentrées fiscales de la ville et plaidons pour une hausse modérée de la fiscalité locale, par exemple sur la taxe foncière – payée par les propriétaires – qui est très inférieure à Saint-Germain à celle des autres communes. Le maire  s’y est toujours refusé et a toujours dénigré cette proposition. Il a indiqué cette année que s’il devait y avoir augmentation de la fiscalité, il nous accorderait « un droit d’ainesse » sur cette décision.  Ce qui d’une certaine façon revient à dire que nous n’avions pas tort…

Car contrairement à la majorité municipale, nous ne faisons pas de la non-augmentation des impôts un dogme. Elle est parfois nécessaire et il faut le faire de la façon la plus juste possible, surtout quand l’Etat pratique une politique fiscale injuste pour les collectivités territoriales, ce que le maire et son adjoint ont sévèrement dénoncé lors de ce conseil.

Il ne faudrait pas que notre commune se retrouve dans la situation du conseil général des Yvelines, dirigé par l’UMP, qui après avoir refusé par choix politique toute augmentation d’impôts pendant des années, a brutalement et dans l’urgence augmenté les taux d’imposition de 14,8% cette année, record de France !

 

Retrouvez la vidéo des échanges (26mn) entre le maire et les élus PS.

Conseil municipal : Débat d’orientation budgétaire
envoyé par efr78. – L’info internationale vidéo.
A lire également sur notre blog : Le conseil général des Yvelines augmente le taux des impôts locaux de près de 15% (04/2010) Conseil municipal : pour un budget de solidarité (02/2010) Suppression de la taxe professionnelle, réforme territoriale : nos services publics locaux en danger ! (11/2009)
Impôts à Saint-Germain : le vrai prix des impôts locaux réduits (04/2009)
Tous nos comptes-rendus des conseils municipaux de Saint-Germain-en-Laye