David Douillet, député des Yvelines, nommé secrétaire d’Etat « chargé des Français de l’Etranger » (sic)

Douillet.jpgGrosse surprise pour le (nouveau et enième) remaniement du gouvernement par Nicolas Sarkozy. Alors que David Douillet, député de la 12e circonscription des Yvelines depuis octobre 2009, était pressenti pour devenir Secrétaire d’Etat aux Sports, c’est d’un tout autre portefeuille dont va hériter l’ancien judoka.

David Douillet devient en effet « Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’Etranger«  auprès du Ministre des Affaires Etrangères, un poste totalement inédit.

On peut s’interroger sur les compétences du député Douillet en ce domaine. A moins de penser aux nombreux sportifs français exilés fiscaux, en Suisse notamment

L’objectif de ce Secrétariat d’Etat semble tout autre. Il faut savoir que lors du redécoupage récent de la carte électorale – qui avait déjà largement avantagé la Droite dans la 12e circonscription des Yvelinesla Droite a créé ex nihilo 11 sièges de député réservés aux Français de l’Etranger (qui ont pourtant déjà 12 sièges de sénateurs).

Le savant découpage du secrétaire d’Etat Alain Marleix fait que sans doute 8 à 9 circonscriptions sur 11 sont assurées pour la Droite, ce qui offre à la majorité actuelle un petit matelas de sièges qui pourrait s’avérer extrêmement important pour les Législatives de juin 2012

Avec désormais un Secrétariat d’Etat qui sera, c’est certain, chargé de « chouchouter » par tous les moyens les Français de l’Etranger – qui votent traditionnellement nettement à Droite mais qui s’abstiennent beaucoup – pour gagner des voix en vue de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy utilise toutes les ficelles pour l’emporter en 2012. Même les plus grosses…

David Douillet sera remplacé à l’Assemblée nationale par Joël Régnault, maire de Plaisir.

Précédemment sur notre blog :

Résultat du second tour de la législative partielle dans la 12e circonscription des Yvelines (10/2009)

Les conséquences du redécoupage électoral dans les Yvelines (07/2009)

Sur Rue89, Emmanuel Fruchard publie une tribune libre sur l’exil fiscal des sportifs français (03/2009)

Démocratie locale : encore une consultation bidon du maire de Saint-Germain-en-Laye !

ZoomintercoL’intercommunalité est au coeur des débats dans notre département, qui est très en retard par rapport au reste de la France. Le Préfet a présenté récemment un projet d’une intercommunalité de 13 communes centrées autour de Saint-Germain qui est loin de faire l’unanimité.

La municipalité propose sur son site une consultation sur ce projet et invite les internautes à « donner [leur] avis sur la future intercommunalité« .

Excellente idée, la consultation des habitants à Saint-Germain par la municipalité est suffisamment rare pour être saluée.

Mais lorsque l’on clique sur le lien, énorme déception ! 

Voici en effet les questions, dont chacun jugera le grand intérêt… :

- Savez-vous ce qu’est une intercommunalité?

- Avez-vous entendu parlé du projet d’intercommunalité « Seine et forêts »?

- Vous sentez-vous concerné par le projet d’intercommunalité?

A chaque fois, vous ne pouvez répondre que « oui, non, un peu« .

Quant aux 3 questions suivantes, elles vous demandent simplement votre sexe, votre âge et si vous êtes saint-germanois… Et c’est tout !!

Drôle de conception de la démocratie locale. Cela nous rappelle le questionnaire bidon du maire de Saint-Germain sur le devenir de la dalle du Bel-Air, un article de notre blog de février 2007 que vous pouvez relire

Si vous souhaitez répondre à une vraie consultation, vous pouvez remplir notre questionnaire sur les services de la vie quotidienne à Saint-Germain et nous le renvoyer par mel ou par courrier (voir le détail dans l’article). Là, on vous demande vraiment votre avis.

A lire également :

Le questionnaire de la mairie

Répondez à notre enquête de satisfaction sur les services de la vie quotidienne à Saint-Germain (05/2011)

Intercommunalité : le projet du préfet suscite le mécontentement (05/2011)

Bel-Air : le questionnaire bidon du maire de Saint-Germain (02/2007)

Le classement de l’Express des villes d’Ile de France : restons modestes !

JSGRetrouvez ci-dessous la dernière tribune libre des élus de gauche du conseil municipal parue le 24 juin dans le Journal de Saint-Germain.


L’enquête de l’Express du 11 mai 2011 sur 100 communes au banc d’essai mérite une lecture attentive. Pour les élus, elle appelle à la modestie.

Que dit cette enquête de 30 pages ? Elle étudie 36 indicateurs dans un but de  «  comparer sans stigmatiser, identifier les points forts et les points faibles des villes sans glorifier les unes ni écraser les autres ». L’Express précise «  plus que le classement général, c’est sa composition qui est instructive. Saint-Germain l’emporte pour les séniors ? C’est notamment grâce à la qualité de ses espaces verts (1er sur 100), de ses commerces (1er) et sa relative sécurité (19ème). Mais la ville compte néanmoins de réelles faiblesses : le temps de transports notamment en voiture (91ème) et les prix de l’immobilier sont prohibitifs (87ème) ».

L’excellent classement de Saint-Germain sur les espaces verts est du à notre joyau de notre forêt. Notre rôle d’élus est de la protéger, constatons simplement que les actions de la ville sont modestes sur ce sujet dans ses budgets. Saint-Germain est aussi en tête du classement commerces et notre ville est gratifiée de « patrie des petits commerces ». Là aussi, il faut encourager le commerce local, et il faut surtout saluer nos commerçants qui se battent pour maintenir une véritable activité au cœur de notre ville.

Enfin, l’hebdomadaire précise enfin «… pour habiter dans la cité royale, mieux vaut avoir les moyens ». Avec un prix de 5040 € le m2, Saint-Germain pointe à la 87ème place et à la 86ème pour le taux de logements sociaux. C’est un point fondamental pour les jeunes couples qui démarrent dans la vie. Nous avons à encourager plus de mixité sociale. Car s’il fait bon vivre à Saint-Germain, à terme la ville risque de devenir un ghetto pour riches.

Enquête disponible à cette adresse :

www.lexpress.fr/region/comment-bien-choisir-sa-ville-de-banlieue_991676. html

Le questionnaire du PS de Saint-Germain en Une du Courrier des Yvelines

Nous diffusons depuis quelques semaines dans les boites aux lettres de Saint-Germain notre nouveau journal de section. Celui-ci est accompagné d’une enquête de satisafaction très complète sur les services  de la vie quotidienne à Saint-Germain-en-Laye, tirée à 12.000 exemplaires et financée par les militants socialistes.

Si vous n’avez pas reçu ce document dans votre boite aux lettres, vous pouvez le téléchargez au format pdf ou nous demander des exemplaires par mel ps.saintgermain@gmail.com.

QuestionnairePSCY062011.jpgCe questionnaire fait cette semaine la Une du Courrier des Yvelines, qui consacre un long article à cette initiative du PS de Saint-Germain.

Visiblement, et sans grande surprise, l’initiative déplait au maire de Saint-Germain. Interrogé par le Courrier, celui déclare « nous avons nos propres enquêtes de satisfaction au quotidien. Nous n’avons pas besoin d’une enquête à caractère politique ! [le maire de Saint-Germain est apolitique, c’est bien connu!] Nous préférons travailler au quotidien au contact des gens et nous adapter en fonction de ce qui remonte. Aujourd’hui, l’offre de services public sur Saint-Germain-en-Laye est satisfaisante. »

Si la municipalité avait interrogé la population en amont, peut-être le fiasco du nouveau réseau de bus Résalys aurait été évité… A vous de nous dire si tout va aussi bien à Saint-Germain que le trompette M. Lamy. De nombreuses réponses nous parviennent tous les jours, vous aussi exprimez vous !

A lire précédemment sur notre blog :

Répondez à notre enquête de satisfation sur les services de la vie quotidienne à Saint-Germain

Découvrez notre nouveau journal de section, Saint-Germain Socialiste n° 5

Pierre Morange a voté contre le mariage homosexuel

Hier mardi 14 juin était examinée à l’Assemblée nationale une proposition de loi du groupe socialiste visant à permettre le mariage entre personnes du même sexe.

Cette proposition de loi a hélas été rejetée par la Droite, 293 députés votant contre, 222 pour et 16 s’abstenant.

pierre_morange.jpgParmi les députés qui ont refusé l’égalité des droits pour l’ensemble des citoyen-ne-s figure le député UMP de notre circonscription Pierre Morange, ce que nous regrettons vivement. 

Pierre Morange avait surpris en votant en octobre dernier contre la loi sur l’immigration, il n’a malheureusement pas renouvelé ce geste de transgression politique.

Les 11 députés de droite des Yvelines ont d’ailleurs tous voté contre le mariage pour les personnes de même sexe.

Seuls 9 députés UMP (parmi lesquels Jean-Louis Borloo et Yves Jégo) ont voté pour et 9 se sont abstenus (par exemple Christian Estrosi). Un seul député Nouveau Centre (Jean-Christophe Lagarde) a voté pour. Anny Poursinoff, seule députée de gauche des Yvelines, a voté pour cette proposition de loi, comme les autres députés de gauche.

Plus de détails en consultant le détail des votes des députés et le communiqué de presse du PS.

A lire précédemment sur notre blog :

Pierre Morange a voté contre la loi sur l’immigration (10/2010)

La réforme de l’ISF : un nouveau cadeau fiscal aux plus aisés

ISF.jpgLe quinquennat de Nicolas Sarkozy se termine comme il a commencé : avec des cadeaux fiscaux pour les plus fortunés, alors que la France traverse une crise économique et sociale sans précédent et que le pouvoir d’achat des Français régresse.

1. La réforme de l’ISF n’est qu’un nouvel avantage fiscal pour les plus riches

La suppression du bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy dissimule mal le nouveau cadeau, plus important encore, qu’il fait aux plus riches en réformant l’impôt sur la fortune (ISF).
D’un côté, les ménages les plus aisés vont perdre 800 millions d’euros du bouclier fiscal. D’un autre côté, il vont se voir offrir plus du double (1,8 milliards) avec la réforme de l’ISF : le patrimoine imposable est rehaussé de 800.000 euros à 1,3 million d’euros et les taux d’imposition sont fortement diminués (aujourd’hui de 0,55% à 1,8%; en 2012 de 0,25% à 0,5%).
Les 1900 ménages possédant un patrimoine supérieur à 17 millions d’euros vont voir leur ISF réduit en moyenne de 370.000 euros.
Le gouvernement ment quand il affirme que cette réforme se fait à l’avantage des classes moyennes. Selon l’Insee, le patrimoine moyen des 25% des ménages les plus aisés est de 437.000 euros et leur patrimoine médian de 261.600 euros – bien loin des patrimoines aujourd’hui soumis à l’ISF. La réforme du gouvernement s’adresse donc exclusivement aux Français les plus aisés !  

2. Jusqu’en 2013, un cadeau double : bouclier fiscal ET allègement de l’ISF

Dès 2012, les assujettis à l’ISF bénéficieront des taux d’imposition réduits par la réforme de Nicolas Sarkozy, afin de « compenser la suppression du bouclier fiscal. »
Le bouclier fiscal étant calculé sur les revenus perçus deux ans auparavant, les contribuables soumis à l’ISF bénéficieront à la fois de la baisse de son taux ET du bouclier fiscal, pendant au moins un an. C’est injuste, dans une période de régression du pouvoir d’achat de la majorité des Français, et c’est dangereux pour les finances publiques, déjà plombées par 4 ans de mandat de Nicolas Sarkozy.  

3. Un exemple : Liliane Bettencourt paiera moins d’impôt en 2012 qu’en 2010 !

Grâce à N. Sarkozy, la femme la plus riche de France devrait être imposée directement à hauteur de seulement 4% de ses revenus effectifs en 2012.
Liliane Bettencourt paiera en 2012 4 fois moins d’impôt qu’en 2010, à revenus et patrimoine constants. En 2010, elle avait payé 40 millions d’euros au titre de l’impôt sur le revenu et de l’ISF. En 2012 – et peut-être dès 2011 si l’application de la réforme est accélérée – elle ne paiera que 10 millions d’euros. Le montant de ses impôts est donc divisé par 4 !  

4. Justice fiscale et progressivité : le PS propose une véritable réforme fiscale

>> Notre dossier spécial sur le projet

Il est temps d’engager une véritable réforme fiscale pour notre pays, vers un impôt plus progressif, débarrassé des niches fiscales, plus simple, plus clair et plus juste.
C’est ce que propose le Parti socialiste avec la fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu pour une plus grande progressivité, le prélèvement de cet impôt à la source (pour qu’il s’adapte plus rapidement aux évolutions de carrière et de vie), le plafonnement des niches fiscales, l’alignement de la fiscalité des revenus du patrimoine sur celle des salaires, une plus grande progressivité de l’ISF, etc.

Emprunts toxiques : Le gouvernement s’enferre dans une information biaisée

Dette ToxiqueM. Philippe Richert, ministre des Collectivités locales, a déclaré dans Le Figaro du 8 juin 2011 (pdf, 610ko) : « La dette des collectivités locales est de 118 milliards d’euros. Nous estimons que les emprunts toxiques représentent environ 7 milliards d’euros. »

Le montant de 7 milliards est, selon nous, faux. Tout comme Mme Alliot-Marie, puis M. Marleix, M. Richert poursuit une communication gouvernementale qui minore l’importance du problème, au-delà de toute vraisemblance.

Rappelons les quelques données qui ont ‘filtré’ en 2010 et ont donné lieu à un article dans Le Monde du 16 juin 2010 : en ce qui concerne Dexia, le montant d’emprunts « structurés », c’est-à-dire plus ou moins toxiques, était de 26 milliards sur une encours total de 72 milliards.

Qui peut croire que la proportion de 36% à fin 2009 serait tombée à moins de 6% ?

Même les collectivités les plus volontaristes et transparentes, comme la ville de Saint-Etienne et le conseil général de Seine-Saint-Denis, ont marginalement réduit leur exposition. Le CG 93 est passé de 93% en 2008 à 72% d’exposition (autre article du Monde). Le plus souvent ce sont les emprunts les moins perdants et les moins risqués qui ont été renégociés pour passer à des emprunts normaux.

Avant M. Richert, Alain Marleix et Michèle Alliot-Marie avaient déjà minimisé l’ampleur du phénomène, sans pour autant rendre publiques les informations que le gouvernement avait demandées sur ce sujet.

Par exemple Mme Alliot-Marie, alors ministre de l’Intérieur, a déclaré à l’assemblée nationale le 31 mars 2009, en réponse à une question de Valérie Fourneyron, maire de Rouen : « Nous avons obtenu de ces banques qu’elles fassent différentes propositions. La quasi-totalité des cas sont aujourd’hui réglés. Il en reste quelques-uns, très peu nombreux, pour lesquels des solutions sont en cours de discussion ».

M. Marleix, dans une tribune du Monde de décembre 2009, vante les bonifications accumulées (pourtant critiquées par la Cour des Comptes) et minimise lui aussi : « Malgré sa médiatisation, le phénomène des emprunts dits « toxiques » est relativement marginal. Le rapport commandé fin 2008 par le gouvernement à l’inspecteur général des finances, Eric Gissler, estime à moins de 10 % l’encours de dette locale présentant des risques réels.»

En effet les ministres ont eu accès à une succession de rapports et de données sur ce sujet.

Outre le rapport d’Eric Gissler, l’enquête menée en 2009 par la Commission bancaire, l’autorité de contrôle des banques françaises, sur «les produits structurés de dette», vendus en particulier par Dexia, devait contenir toutes les informations nécessaires.

Quant à la circulaire du 25 juin 2010, elle demande au préfet de saisir l’administration centrale « de tout produit [déconseillé, c’est-à-dire ‘toxique’] qui aurait pu être contracté par une collectivité territoriale ».

Ces rapports n’ont pas été rendus publics. Le gouvernement n’a pas souhaité non plus communiquer sur les informations remontées par les préfets, qui sont pourtant de nature publique, puisque tout administré peut demander copie des emprunts contractés par sa collectivité.

Au niveau local, il est par ailleurs symptomatique que, malgré plusieurs relances, nous restons sans réponse de questions posées en octobre 2010 au sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye, M. Philippe Court, sur la dette toxique du Sidru (syndicat intercommunal de gestion des ordures). Nous avions notamment demandé si la dette du Sidru avait été remontée à l’administration centrale comme le stipule la circulaire.

Il est regrettable que la perte latente des emprunts toxiques reste inconnue malgré la recommandation de la Cour de Comptes de février 2009 d’ « améliorer l’information comptable en retraçant notamment la valeur de marché des emprunts structurés ». La perte des opérations traitées avec Dexia était, selon Le Monde, de 4 milliards d’euros fin 2009. Elle a de toute évidence nettement augmenté depuis, puisque les collectivités ont implicitement vendues des francs suisses et des yens contre dollars et euros. Cette position est très perdante depuis fin 2009. La perte globale est-elle supérieure à 10 milliards ?

A la lumière de toutes ces observations, nous en venons à nous demander si le gouvernement n’entretient pas délibérément le statu quo. Il est de notoriété publique que les dirigeants de Dexia (Pierre Mariani) et du groupe Banque Populaire – Caisse d’Épargne (François Pérol), sont des proches du président de la république. Cela a-t-il incité le gouvernement à mettre en avant le droit des contrats, plutôt que le défaut de conseil et la tromperie ?

Le fait que les collectivités qui profiteraient d’une remise en cause des contrats litigieux soient pour certaines passées à gauche a-t-il aussi pesé dans la balance?

En tout cas, nous observons avec une méfiance croissante la communication exagérément rassurante et la quasi-inaction du gouvernement sur ce dossier depuis 2008.

A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur les emprunts toxiques du SIDRU

Primaires socialistes : le mode d’emploi en vidéo

Tous les détails sur la préparation, l’organisation et la participation aux primaires citoyennes sont sur le site

http://www.lesprimairescitoyennes.fr/

Prochainement, nous vous indiquerons où vous pourrez voter à Saint-Germain-en-Laye les 9 et 16 octobre. 

Retrouvez également l’actualité des primaires sur Facebook et Twitter et une présentation détaillée dans cette vidéo.

Précédemment sur notre blog : Primaires socialistes : c’est vous qui décidez ! Le calendrier des Primaires

La ville de Saint-Germain-en-Laye va – enfin – réaliser une thermographie aérienne

Thermicarte-Vienne.jpgLors du conseil municipal du 25 mai, la ville a décidé de lancer une thermographie aérienne de la commune au cours de l’hiver 2011-2012. Cette technique de photographies aériennes par infrarouge permettra aux habitants de mieux connaitre l’état de l’isolation de leur habitation et plus généralement des bâtiments de la ville.

Faire une thermographie aérienne de Saint-Germain, c’est exactement ce que les élus de gauche avaient proposé en conseil municipal à l’automne 2008 et que nous avions présenté en détail sur notre blog en janvier 2009.

A l’époque, le maire de Saint-Germain avait sèchement refusé la proposition, ne la jugeant pas intéressante pour Saint-Germain ; cette technique est pourtant particulièrement adaptée aux communes où l’habitat est dense et ancien, comme la nôtre.

Sans doute car l’idée venait des élus de gauche… Nous sommes satisfaits de voir qu’il a changé d’avis, même s’il a fallu 2 ans pour cela…

Image : exemple d’une thermographie aérienne

A lire également sur notre blog :

Thermographie aérienne : une action concrète pour l’environnement refusée par le maire de Saint-Germain (01/2009)

Tous nos articles sur les dossiers du conseil municipal