Européennes 2014 : Loin de chez vous le 25 mai ? Pensez à faire une procuration!

drapeau-Europe-copie-1.gifLes élections européennes auront lieu le dimanche 25 mai 2014.

Si vous pensez ne pas pouvoir être là ce jour-là, pensez à établir une procuration.

Voter par procuration est très simple.

1) Vous connaissez quelqu’un pouvant voter à votre place :

Avant de vous déplacer, demandez à cette personne ses nom, prénom, adresse, date et lieu de naissance, le numéro de son bureau de vote. Puis, vous vous présentez au commissariat de police, à la gendarmerie ou au Tribunal d’Instance avec un justificatif de votre identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire…) pour établir la procuration.

Il vous revient ensuite d’avertir la personne qui votera à votre place, en particulier en lui indiquant votre numéro de bureau de vote. Le jour du scrutin, votre mandataire se présentera à votre bureau de vote, muni d’une pièce justifiant de son identité, et votera en votre nom.

Le mandataire (la personne qui vote pour vous) doit être inscrit dans la même commune que vous, mais pas forcément dans le même bureau de vote.

 

2/ Vous ne connaissez personne disponible ce jour là :

Nous pouvons vous aider à trouver un électeur de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux ou Mareil-Marly qui pourra voter à votre place pour la liste PS.

N’hésitez pas à nous contacter à cette adresse mel : ps.saintgermain@gmail.com

 

N’attendez pas le dernier moment pour faire votre procuration ! C’est simple et rapide à faire, alors n’hésitez pas ! Chaque voix comptera…

Le maire verrouille les syndicats intercommunaux

JSGDécouvrez ci-dessous la tribune libre du groupe Saint-Germain Autrement parue dans le Journal de Saint-Germain du 25 avril.


Jeudi 10 avril se tenait le conseil municipal dont l’objet principal était la répartition des adjoints et conseillers aux commissions chargées d’étudier les questions soumises au conseil soit par l’administration, soit à l’initiative d’un de ses membres. Le maire en est le président de droit, un vice-président peut les convoquer et les présider. Dans notre commune les commissions, y compris les commissions d’appel d’offres, respectent le principe la représentation proportionnelle pour permettre une expression pluraliste de tous les élus.

Le groupe Saint Germain Autrement sera représenté par :

Pascal Lévêque dans les commissions Ressources/finances, de délégation des services publics locaux. Il est également conseiller communautaire de Saint Germain Seine et Forêts ;

Angéline Silly dans les commissions Services à la population, Education Culture. Elle sera administrateur au CCAS et siègera au Conservatoire de musique ;

Pierre Camasses dans les commissions cadre de vie, urbanisme, secteur sauvegardé (suppléant) et d’appel d’offres. Il siègera à l’Office du tourisme et à la Semager.

Lors de ce conseil, du fait de son expérience d’ancien élu majoritaire de Triel et des alertes prémonitoires de nos élus successifs depuis 2006 (J. Laurent puis E. Fruchard), Pascal Lévêque a proposé sa candidature au SIDRU pour contribuer par son soutien à la résolution définitive des emprunts à risques dits toxiques (swap) dont ce syndicat intercommunal est l’objet. Cette aide a été rejetée !

De plus, nous avons voté contre la délégation générale au maire car notre demande de consultation de la commission municipale chargée des finances avant tout engagement d’emprunt structuré a été refusée par le maire.

Européennes 2014 : Meeting européen le 17 avril au Cirque d’Hiver avec Martin Schulz

Dans le cadre de la campagne des élections européennes qui auront lieu le 25 mai (attention, un seul tour!), un grand meeting européen est organisé par le PS le jeudi 17 avril au Cirque d’Hiver à 19h30 (110 rue Amelot Paris 10e, métro Filles du Calvaire).

Parmi les intervenants :

Martin Schulz, candidat du Parti socialiste européen à la présidence de la Commission européenne

Anne Hidalgo, maire de Paris

Bohuslav Sobotka, premier ministre tchèque

Federica Mogherini, ministre des affaires étrangères du gouvernement italien

Venez nombreux, l’entrée est libre bien entendu.

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour pour élire vos députés européens!

le-17-avril-meeting-europeen-au-cirque-dhiver.png

Escalade d’un conflit social à l’office européen des brevets (OEB)

OEB_Manif_3_bis.jpgLe conflit social qui a débuté en juillet 2013 à l’office européen des brevets (OEB) a connu un nouveau rebondissement la semaine dernière avec une manifestation très suivie par le personnel.

Cet organisme qui délivre les brevets européens a son site principal à Munich et d’autres installations à La Haye, Berlin et Vienne. Comme d’autres organismes internationaux (Interpol, UNESCO, etc.), il a pour particularité de ne pas être encadré par le droit du travail local, mais par ses propres règles. Concrètement, à part le Tribunal administratif de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) de Genève, en cas de conflit le recours d’un agent est… son patron !

Pourquoi cette nouvelle dans notre blog ? On apprend à cette occasion que depuis 2010, l’OEB est présidé par Benoît Battistelli, maire-adjoint à la culture de 2008 à 2014 et réélu conseiller municipal de Saint-Germain-en-Laye le 23 mars sur la liste conduite par Emmanuel Lamy.

Le poste de président de l’OEB est un mandat exécutif, c’est-à-dire un poste opérationnel de direction, pas une simple présidence de conseil d’administration. M. Battistelli a initié un projet de réforme baptisé « Démocratie sociale ».

OEB_Manif_0.jpgLe conflit entre M. Battistelli et le syndicat qui représente la moitié du personnel de l’OEB (SUEPO) a d’abord donné lieu à des articles de la presse allemande, dont en mars 2014 le Süddeutsche Zeitung, le journal de référence de Munich, puis tout récemment de Libération qui cite l’AFP et titre « A l’Office européen des brevets, ambiance délétère et président contesté ». Les articles relatent un climat social très tendu et un mode de gouvernance autoritaire.

Bizarrement, tout a commencé par une proposition de bonus, qui a provoqué un malaise parmi le personnel, principalement des ingénieurs et scientifiques de formation qui ne souhaitent pas que leurs décisions de délivrance des brevets soient influencées par un effet sur leur salaire. Le président cherchait à augmenter la productivité, les agents y ont vu un conflit d’intérêt.

Après une première grève, le président a dans un premier temps fait changer la procédure de vote des grèves et soumis le démarrage d’une grève à une autorisation préalable de sa part. Dans un second temps, il a fait retirer aux syndicats l’envoi de messages électroniques à la liste du personnel et imposé des mesures disciplinaires à l’encontre des délégués du personnel (source). A présent, il a également changé la procédure de vote des délégués du personnel pour remplacer le vote sur une liste par un vote sur une seule personne : nouveau tollé (source).

Défendant ses réformes, Libération rapporte que M. Battistelli se dit certain qu’« une large majorité de fonctionnaires sont satisfaits des réformes » qu’il a initiées. Pourtant, le 13 mars 2014 un vote a eu lieu sur un appel à une semaine de grève. Sur 8 603 inscrits, il y a eu 3 963 votes exprimés et 3 697 votes l’ont été pour la grève, soit 93% des votes exprimés (source), un score pour le coup « zlatanesque » !

Selon les sources que nous avons consultées, on assiste dans cet organisme habituellement discret et policé à une escalade, chaque sanction entraînant de nouvelles protestations. Il ne s’agit pas de revendications catégorielles classiques (les agents de l’OEB sont très bien rémunérés), mais d’une crispation progressive entre le président et une part croissante du personnel.