Propreté des écoles à Saint-Germain-en-Laye : une question de santé publique

BonnenfantLa presse locale a récemment relayé l’inquiétude des parents d’élèves du groupe scolaire Bonnenfant, confrontés depuis la rentrée à des problèmes d’hygiène des locaux, en maternelle et en élémentaire. Salles de classes, parties communes ou sanitaires : les conditions de propreté n’ont cessé de se dégrader depuis septembre dernier.

Rappelons-le : c’est à la commune qu’incombe l’entretien des établissements scolaires publics du premier degré. Elle doit, dans le cadre d’un appel d’offres, recruter l’entreprise qui sera chargée de la prestation de nettoyage des bâtiments.

Les enjeux et les risques liés à l’hygiène dans les écoles sont connus et rappelés régulièrement aux collectivités et à la communauté éducative à la fois par les pouvoirs publics (Ministère de la Santé, OMS) et par les fédérations de parents d’élèves.

La question de l’accessibilité des sanitaires est particulièrement centrale. Un récent rapport de l’Observatoire de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement, révélait qu’un enfant sur trois ne se rend pas aux toilettes, en particulier pour des raisons de propreté. Or on connaît les risques encourus : inconfort physiologique, maux de ventre, troubles de la concentration, ou plus grave, développement de pathologies urinaires sévères pouvant perdurer à l’âge adulte.

A Saint-Germain-en-Laye, qui accueille chaque année plus de 3 500 enfants, le sujet n’est pas nouveau et les risques sanitaires sont connus.

Alertés à de nombreuses reprises, y compris lors du Conseil municipal du 2 avril dernier par Pascal Lévêque (PS), la Direction de l’enfance et Emmanuel Lamy, Maire de Saint-Germain-en-Laye, ont reconnu la défaillance du prestataire actuel et indiqué que le marché ne serait pas reconduit pour l’année scolaire 2015/2016 (un nouvel appel d’offres a en effet été déposé depuis).

Reconnaissons-le : aucune commune n’est à l’abri d’une prestation de services mal exécutée. En revanche, il est essentiel, lors de l’attribution d’un marché de ce type, présentant des enjeux de santé publique, d’évaluer avec sérieux les risques encourus et de ne pas considérer la compétitivité de l’offre comme critère essentiel d’attribution.

Compte-tenu des dysfonctionnements rencontrés à l’école Bonnenfant, comme dans d’autres établissements saint-germanois, il est évident que le volume d’heures affectées à l’entretien des écoles a été cette année très largement insuffisant.

Une sous-évaluation d’autant plus grave de la part des services que l’aménagement des rythmes scolaires changeait la donne en provoquant un redéploiement des ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles), jusqu’ici chargés de l’entretien des écoles maternelles, vers des fonctions d’animation.

Pour l’année à venir, nous serons attentifs aux critères d’attribution du nouveau marché : la recherche de la maîtrise des coûts ne doit pas se faire au détriment du bien-être des enfants scolarisés dans notre ville. Nous y veillerons.

Le maire de Saint-Germain-en-Laye va armer les policiers municipaux de la ville

police_municipaleLe Préfet des Yvelines a officiellement donné son feu vert à une mesure contestable. Demain, à la suite d’une demande de la mairie, les policiers municipaux saint-germanois seront autorisés à porter une arme de poing.

Une décision en grande partie influencée par les événements de janvier mais qui semble bien éloignée de la réalité du contexte local.
Si la sécurité des citoyens et des agents de police est primordiale, on peut néanmoins se demander si une telle mesure permet réellement d’atteindre cet objectif. Pour rappel c’est la loi Chevènement de 1999 qui vient subordonner l’armement des policiers municipaux à une demande motivée du maire. Une telle précaution s’explique à la fois par les modalités de formation et la spécificité des missions qu’assure la police municipale sur nos territoires. Continuer la lecture de Le maire de Saint-Germain-en-Laye va armer les policiers municipaux de la ville

Soirée débat le 19 mai au cinéma C2L de Saint-Germain-en-Laye : Laïcité, quel consensus?

En octobre dernier, les socialistes saint-germanois avaient organisé une soirée débat au C2L de Saint-Germain consacrée au centenaire de la mort de Jean Jaurès.

Cette soirée ayant rencontré un grand succès, la section PS de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux et Mareil-Marly organise une nouvelle soirée débat le 19 mai prochain à 20h30 au cinéma C2L (25 rue du Vieux marché).

Celle-ci est gratuite, les participants ayant la possibilité à la fin du débat de participer aux frais de location de la salle, s’ils le souhaitent.Ciné-débat Laïcité C2L 19 mai 2015Cette soirée a pour titre « Laïcité, quels consensus? » et débutera par la projection d’un documentaire de Négar Zoka « Vous avez dit laïcité? ».

4 intervenants animeront les débats avec la salle :

- Xavier Fernagu, secrétaire fédéral du PS des Yvelines chargé de l’Education
- Jean Michel Quillardet, ancien Grand Maître du Grand Orient de France
- Brahim Saadan, imam de la mosquée de Plaisir
- Le Père Hervé Durosel, curé de la paroisse Saint-Léger de Saint-Germain-en-Laye

L’entrée est libre et gratuite, venez nombreux!

A lire également sur notre blog :

Soirée-débat sur Jaurès le 7 octobre au cinéma C2L de Saint-Germain-en-Laye

Grand succès pour notre soirée débat sur Jaurès au cinéma C2L à Saint-Germain-en-Laye

Tribune libre des élus PS dans le Journal de Saint-Germain du 7 mai 2015

Découvrez la tribune libre des élus PS saint-germanois du prochain Journal de Saint-Germain le 7 mai 2015

Web : l’Office du Tourisme de Saint-Germain-en-Laye vient de refondre son site web. Si le 600px-Yeux_bandes_5design est agréable et le contenu plus riche, nous regrettons vivement qu’il ne soit pas accessible aux personnes en situation de handicap visuel ou auditif, d’autant plus qu’une commission Accessibilité vient d’être mise en place et que c’est désormais une obligation légale. La navigation avec la touche tabulation est difficile, les contrastes couleurs sont très insuffisants, aucune déclaration au référentiel général d’accessibilité français comme l’exige l’administration.

Jumelages : la place accordée à la culture et aux productions artistiques des pays « jumelés » est essentielle : elle permet de saisir les représentations et les mécanismes qui y sont à IDAl’œuvre. Le refus de l’Association des amis du Jumelage de Konstancin-Jeziorna (Pologne) de programmer le très beau film du cinéaste polonais Pawel Pawlikowski, Ida, recommandé par la Maison de l’Europe, nous a particulièrement déçu. Tourné en Pologne, le film a été unanimement salué par la critique (Oscar 2015 du meilleur film étranger, prix LUX 2014 du cinéma du Parlement européen) et présenté comme l’une des productions majeures du cinéma polonais contemporain. En remettant le prix LUX au cinéaste, Martin Schulz, Président du Parlement européen, déclarait d’ailleurs que ce film « contribuait à renforcer le sentiment d’appartenance au même groupe et à faire tomber les barrières nationales ».

Enfin, si la visite de la Ministre de l’Education Nationale pour l’inauguration de Sciences Po à Saint-Germain relève des compétences ministérielles avec une visite centrée tout à fait normalement sur les étudiants, dommage que l’établissement n’ait pas envisagé de convier les élus locaux de l’opposition. Accessoirement, nous votons aussi parfois des subventions !

Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

A lire également sur notre blog :

Le nouveau site de l’Office du Tourisme de Saint-Germain-en-Laye ne respecte pas la loi !

Censure d’un film dans le cadre du jumelage Saint-Germain / Konstancin-Jeziorna (Pologne)