Déchetterie intercommunale : pourquoi au Bel Air ?

L’actuelle déchetterie intercommunale, située rue Frédéric-Bastiat, fermera le 31 décembre prochain, plusieurs mois avant la date initialement prévue (1er semestre 2016).

Une fermeture précipitée liée à la fois à l’affectation du terrain actuellement utilisé au projet immobilier de la Lisière Pereire et au transfert de la collecte des déchets ménagers à la communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine à partir du 1er janvier 2016.

Comme les élus socialistes l’avaient demandé lors du conseil municipal du 12 novembre, un service de déchetterie mobile sera mis en place pour ne pas menacer les efforts engagés en matière de prévention des déchets et pour lutter contre les dépôts sauvages.

Une mesure de bon sens qui aurait dû faire consensus.

parkingBerliozRaté : l’emplacement choisi, au cœur du quartier du Bel-Air, à proximité immédiate du centre socio-culturel de La Soucoupe, de la crèche municipale Berlioz et du gymnase de La Colline, a d’emblée suscité l’opposition des riverains et l’indignation de nombreux Saint-Germanois.

Ce choix de la majorité en place, maladroitement justifié par l’absence d’autres terrains disponibles (c’est faux) et par le refus d’utiliser le parking de la piscine intercommunale « pour préserver la forêt » traduit en réalité la persistance de représentations dégradées de ce territoire suffisamment populaire pour y installer les équipements non nobles et préserver les beaux-quartiers du centre historique, gentrifiés et attractifs, des nuisances induites.

C’est une faute politique majeure. C’est méconnaître les réalités de ce territoire, des dynamiques à l’œuvre, de ceux qui y vivent et de ce qui s’y vit.

Et c’est surtout le résultat du refus de toute concertation, le fruit d’une gouvernance technocratique où les décisions se prennent en huis-clos dans le cabinet feutré du maire, où les habitants, les associations, les usagers des territoires sont écartés de toute participation à la prise des décisions. La démocratie locale ne s’improvise pas, elle se construit. Avec difficultés à Saint-Germain-en-Laye.

Devant la colère des riverains, le maire de Saint-Germain-en-Laye a finalement décidé ces jours derniers en urgence que la déchetterie mobile serait installée sur un parking sous le viaduc Saint-Léger. Toujours au Bel Air donc, mais un peu plus loin des riverains…

Quand les droites Saint-Germanoises s’essuient les pieds sur les 2.163 électeurs de gauche de la municipale de mars 2014

carteintercoLe conseil municipal du 14 décembre aura été marqué par le sectarisme et le manque de respect démocratique de toutes les droites du conseil municipal.

Ce conseil avait à désigner les conseillers communautaires de la nouvelle communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine. En effet, au premier janvier 2016, la communauté d’agglomération Seine et Forêts fusionne avec la Communauté des Boucles de la Seine (Sartrouville, Chatou, le Vésinet…), la communauté Maisons/Mesnil et Bezons soit 330.000 habitants. Les 12 conseillers communautaires actuels de Saint-Germain, élus en même temps que l’élection municipale, ne seront plus que 10 au premier janvier. Voilà pourquoi le conseil devait désigner parmi les 12 sortants, les 10 conseillers Saint-Germain Boucles de Seine.

Le juge de paix pour cette élection est le résultat de l’élection municipale de mars 2014. En appliquant la méthode électorale sur 10 conseillers, la répartition donne 8 conseillers pour la liste d’Emmanuel Lamy, 1 siège pour la liste d’Anne Gommier (divers droite) et 1 siège pour la liste de gauche menée par Pascal Lévêque.

C’est ainsi que le leader de la gauche, il y a quinze jours, a proposé au maire Emmanuel Lamy de faire la liste de 10 noms avec la place 9 pour Anne Gommier et la place 10 pour la gauche et de proposer, comme en décembre 2013, cette liste unique au conseil du 14 décembre. C’est républicain et surtout démocrate et respectueux du suffrage universel.

Après avoir fait lanterner Pascal Lévêque pendant 10 jours, le maire décline cette proposition et préfère que chacun propose des listes séparées au Conseil. C’est qu’entre temps il a fait ses calculs : avec la mécanique du nombre de sièges au conseil, sa liste aurait 9 sièges au lieu de 8 et la gauche serait privée de représentation.

De même, une proposition de liste conjointe des 2 minorités avec Anne Gommier a été rejetée par cette dernière (et pourtant avec 8 voix, les deux étaient élus !). A croire que les élus de gauche de notre commune sont des pestiférés !

C’est ainsi qu’Emmanuel Lamy a raflé lundi 9 sièges sur 10 (90% des sièges, alors que sa liste n’a obtenu que 54 % des électeurs) et Anne Gommier un siège et écarté de la communauté d’agglomération Pascal Lévêque. Bravo le respect de la démocratie ! Inutile de se perdre dans les arguties juridiques du maire, oui sur la forme ce qu’il a fait est légal, d’un point de vue démocratique c’est indigne, c’est un hold up électoral.

Alors que les interventions de Pascal Lévêque au sein de la communauté d’agglomération ont été unanimement saluées pour son concours aux travaux et à la réflexion, Emmanuel Lamy a fait élire un ses adjoints qui a pourtant déclaré dans ce même conseil (voir notre précédent article) que la communauté était « inutile » et ne servait à rien. Cherchez la logique !

Tout ceci sent la vieille politique, tous ces conseillers de droite n’ont certainement rien compris aux récent propos de Jean Pierre Raffarin qui déclarait qu’il fallait aller au-delà des clivages et savoir travailler ensemble pour nos concitoyens.

Nous reprenons la citation d’Albert Camus citée par Pascal Lévêque lors du dernier conseil communautaire du 15 décembre (vous trouverez ici son intervention en pdf, 43ko) « la démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité« .

A méditer, mais le maire de Saint-Germain en est-il capable ?

 

A lire également :

La déclaration de Pascal Lévêque lors du conseil communautaire du 15 décembre (43ko, pdf)

La nouvelle communauté Saint-Germain Boucles de Seine divise fortement la droite saint-germanoise !

La nouvelle communauté Saint-Germain Boucles de Seine divise fortement la droite saint-germanoise !

carteintercoConseil municipal fort agité lundi soir en mairie de Saint-Germain. Outre le fait que la majorité d’Emmanuel Lamy s’est livrée à un « véritable hold up  électoral » en s’attribuant 9 sièges de conseillers communautaires pour sa liste et supprimant ainsi le mandat de notre Conseiller PS Pascal Lévêque, (nous reviendrons sur cette attitude antirépublicaine dans un prochain article), des prises de position étonnantes ont été révélées.

Tout d’abord lors du débat sur les statuts et la gouvernance de la future Communauté, un adjoint de la majorité, Xavier Lebray, a déclaré qu’il s’abstiendrait, rejetant cette future communauté inutile, avec une gouvernance pléthorique. Il fut suivi d’un deuxième adjoint Gilbert Audurier, regrettant lui aussi une armée mexicaine au futur bureau communautaire et la crainte de dépenses d’indemnités inacceptables. René Prioux, conseiller majoritaire, a lui aussi souligné l’inadaptation de cette nouvelle structure. Le maire a rappelé qu’il ne fallait pas que Saint-Germain-en-Laye se signale et que la ville ne pouvait être absente du mouvement de l’intercommunalité. Résultats du vote : 6 absentions, 1 contre et 36 favorables.

Lors du vote des futurs conseillers communautaires à partir de 2016, l’intervention de l’adjointe d’Emmanuel Lamy aux ressources humaines, Agnès Cerighelli, a été au sens littéral du terme des plus «  détonantes ». Dans un silence mi glacial, mi effaré, elle a appelé l’ensemble des conseillers municipaux à se séparer d’Emmanuel Lamy ! Dans un portrait au vitriol, elle a décrit « un maire autoritaire, sans appui politique dans la région, lâché par tous les élus et parlementaires de droite, nuisible au rayonnement de la ville de Saint-Germain-en-Laye et qui n’aurait pas de véritable influence dans la future communauté ». Elle a appelé dans un premier tour à voter pour elle et dans un second tour pour une liste ouverte « Saint-Germain-en avant » où toutes les sensibilités devraient être représentées.

Après une suspension de séance, le vote s’est déroulé et résultat sans appel pour celle qui brise le silence : 1 voix !

Décidemment, on ne sait quelle mouche pique les adjoints aux ressources humaines d’Emmanuel Lamy. On se souvient que dans le précédent mandat, cette fonction était occupée par Anne Gommier… qui a présenté en mars 2014 une liste dont elle a pris la tête en opposition au maire. Au-delà de la future communauté d’agglomération, Emmanuel Lamy a manifestement des difficultés de gouvernance dans sa propre équipe. Des tensions dans une équipe, cela peut arriver, surtout en fin de mandat, mais nous sommes à plus de 4 ans de 2020 !

Nous reviendrons dans un prochain article sur l’organisation du scrutin qui a entrainé la suppression du mandat de conseiller communautaire de notre tête de liste, Pascal Lévêque, une décision d’Emmanuel Lamy qui n’honore pas le respect de la démocratie dans notre ville.

A lire également :

Le compte-rendu du Courrier des Yvelines (23/12/2015, pdf, 2,5Mo)

Résultats complets du second tour des élections régionales à Saint-Germain-en-Laye

Les élections régionales en Ile-de-France ont vu la victoire de la liste de droite de Valérie Pécresse avec 43,80% des voix. Elle devance de peu la liste de gauche menée par Claude Bartolone (42,18%). Le Front national obtient 14,02%, en fort recul par rapport au premier tour (-4,4 points).

A Saint-Germain-en-Laye et sans surprise, la liste de droite arrive nettement en tête mais le score de la gauche est plus qu’honorable dans une ville très orientée à droite.

Résultats complets à Saint-Germain-en-Laye :

Inscrits : 27711
Abstentions : 13 021 soit 46,99% (-7,37% par rapport au 1er tour)
Blancs : 216
Nuls : 147
Exprimés : 14 327

Liste Pécresse : 8913 voix soit 62,21%

Liste Bartolone : 4011 voix soit 28,00%

Liste Saint-Just : 1403 voix soit 9,79%

Sur les 29 bureaux de vote, la gauche arrive en tête dans 3 bureaux (bureau 14 gare d’Achères, bureau 23 Marie Curie et bureau 24 Beethoven).

Téléchargez les résultats détails par bureaux de vote (pdf).

Nous remercions chaleureusement les 4011 électrices et électeurs qui ont apporté leurs suffrages à la liste de gauche.

Conférence-débat et collecte solidaire le 18 décembre à Saint-Germain-en-Laye : « Repenser les conditions d’accueil des réfugiés »

Les sections du Parti Socialiste et du Parti Communiste de Saint-Germain-en-Laye organisent une collecte solidaire à destination du Secours Populaire Français au cours d’une conférence débat intitulée « Repenser les conditions d’accueil des réfugiés » le vendredi 18 décembre à 20h30 à Saint-Germain-en-Laye (salle du Colombier, 146 rue du Président Roosevelt).

Les dons recherchés concernent des produits d’hygiène corporelle et des produits alimentaires non périssables.

annonceconf18122105

Résultats complets du premier tour des élections régionales à Saint-Germain-en-Laye

Voici les résultats complets du premier tour des élections régionales à Saint-Germain-en-Laye. Comme souvent hélas, l’abstention a été très forte dans notre ville.

Inscrits : 27 710
Votants : 12 648 soit 45,64 %
Blancs : 167
Nuls : 76
Exprimés : 12 405 soit 44,77 %

Liste Valérie PÉCRESSE (LR-UDI-Modem) : 6 029 voix soit 48,60 %

Liste Claude BARTOLONE (PS-PRG-MRC-écologistes) : 2 321 voix soit 18,71 %

Liste Wallerand de SAINT-JUST (FN) : 1 748 voix soit 14,09 %

Liste Nicolas DUPONT-AIGNAN (DLF) : 779 voix soit 6,28 %

Liste Emmanuelle COSSE (EELV) : 751 voix soit 6,05 %

Liste Pierre LAURENT (Front de gauche) :  303 voix soit 2,44 %

Liste Valérie SACHS (Nous citoyens) : 152 voix soit 1,23 %

Liste François ASSELINEAU (UPR) : 98 voix soit 0,79 %

Liste Aurélien VERON (divers) : 92 voix soit 0,74 %

Liste Nathalie ARTHAUD (Lutte ouvrière) : 87 voix soit 0,70 %

Liste Dawari HORSFALL (Union citoyenne) : 22 voix soit 0,18 %

Liste Sylvain de SMET (divers) : 18 voix soit 0,15 %

Liste Nizarr BOURCHADA (Union des Démocrates Musulmans Français) : 5 voix soit 0,04%

Télécharger les résultats par bureau de vote (pdf).

La liste de Claude Bartolone soutenue par le Parti socialiste progresse de 255 voix et de près de 1% par rapport aux élections régionales de 2010, dans un contexte pourtant particulièrement difficile. Nous remercions les 2321 voix qui ont voté pour notre liste.

Au second tour, les listes de Claude Bartolone, Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent ont fusionné, la gauche sera donc unie pour garder la région Ile-de-France à gauche. Nous comptons sur vous !

IDF2etour