Armement de la police municipale de Saint-Germain-en-Laye: vraiment nécessaire ?

police_municipaleLes policiers municipaux disposeront bientôt d’une arme à feu à Saint-Germain-en-Laye. La ville a en effet obtenu des services de l’Etat l’autorisation d’armer sa police.

Face aux demandes réitérées par le syndicat de défense des policiers municipaux et dans le contexte traumatique des attentats de 2015, la majorité municipale a cédé.

Un choix qui interroge cependant puisque seulement 43 % des polices municipales sont armées en France. L’armement létal n’est en effet pas obligatoire dans le cadre des missions confiées aux agents de police municipale (troubles de la voie publique, surveillance des bâtiments, prévention des incivilités, etc.), qui disposent par ailleurs d’armes de catégorie D (bombes aérosols, matraques).

Equiper les agents d’armes à feu, c’est donc choisir de faire de la police municipale une force supplétive de la police d’Etat et privilégier les missions de sécurité, de contrôle, ou de répression. C’est renoncer à la mise en place d’une vraie police de proximité, à vocation préventive et dissuasive, dotée de missions de médiation, d’information et d’îlotage, pourtant demandée depuis des années par les Saint-Germanois. Par ailleurs, observons que cette mesure, sans lien avec les réalités locales (très faible taux de criminalité de notre ville), aura chaque année un coût élevé pour la collectivité (en particulier en formations des agents, le maniement des armes ne figurant pas au programme de formation des policiers municipaux).

Une nouvelle fois, nous regrettons que cette décision ait été prise sans concertation et sans débat, pas même au sein du conseil municipal. En septembre dernier, la mairie (LR) de Beauvais a renoncé à armer sa police municipale devant le refus massif des administrés interrogés par référendum. Une mesure démocratique et de bon sens.

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

A lire également sur notre blog :

Le maire de Saint-Germain va armer les policiers municipaux de la ville (05/2015)

Inquiétudes à Saint-Germain-en-Laye sur les compteurs « communicants » de type Gazpar et Linky

compteurMalgré l’opposition du groupe socialiste au Conseil Municipal de Saint-Germain-en-Laye, la majorité (LR) a accepté l’installation des premiers compteurs « communicants » dans notre ville. Ces compteurs (gaz, eau ou électricité) ont pour objectif de transférer automatiquement le détail des consommations des usagers aux opérateurs. Par cette décision, la majorité donne une autorisation implicite aux opérateurs et cautionne la poursuite de leurs démarches d’installation.

La première convention signée fin 2015 concerne les compteurs communicants et concentrateurs pour le réseau du gaz des bâtiments publics. Ne manqueront pas de suivre rapidement de similaires compteurs pour l’électricité, déjà en cours d’installation dans de nombreux départements, puis les compteurs d’eau. Pour ces derniers, les installeurs font déjà un fort lobbying auprès des copropriétés qui résistent encore du fait du coût à supporter par chaque propriétaire avec une facture annuelle exorbitante en raison des frais d’équipement, à laquelle seront ajoutés des frais de gestion récurrents (20€ annuels par compteur, chaque foyer pouvant en disposer d’un, deux ou plus : quantité liée au nombre d’arrivées des distributions eau chaude / eau froide), et par voie de conséquence une augmentation importante du prix du m³ déjà trop élevé. A partir de 2017 seront également concernés les compteurs dédiés au chauffage collectif. Saint-Germain-en-Laye ne sera pas épargnée.

Nous nous sommes opposés à cette décision car, outre ces frais élevés pour les habitants, ces différents compteurs « communicants » génèrent des ondes électromagnétiques classées « cancérogènes possibles » par l’Organisation mondiale de la Santé.

Dans la convention « gaz » signée par la ville, nous découvrons que l’opérateur prévoit au niveau national la mise en place de 11 millions de compteurs communicants auxquels sera associée une charge de 50€ par compteur puis 10€ annuel pour son fonctionnement et son entretien ; ces factures seront à la charge de chaque foyer. Pour l’électricité, il s’agit de 35 millions de compteurs à installer en 6 ans.

Par ailleurs, dans les conventions, il est précisé que les émissions électromagnétiques – par compteur ou concentrateur – sont inférieures aux normes techniques admises. SAUF QUE … il s’agit d’une accumulation avec celles qui nous entourent déjà, avec, par exemple les réseaux d’opérateurs de téléphonie et les réseaux associés (wifi, bluetooth, l’ensemble des appareils à télécommandes que nous utilisons tous les jours, les fours à micro-ondes, la liste peut être longue…).

Nous avons connaissance parmi nos proches de cas d’hypersensibilité aux ondes. De plus en plus de collectifs et d’associations démontrent la nocivité des ondes électromagnétiques engendrées par les équipements communicants – classées cancérogènes possibles par l’OMS et confirmée par l’étude Lerchl sur les effets des radiofréquences sur la promotion des tumeurs – alors que des solutions techniques innovantes et neutres du point de vue sanitaire existent ; c’est ce que le groupe socialiste a développé en conseil municipal du 12 novembre, en proposant de raccorder d’éventuels compteurs intelligents par fibre optique dont tous nos immeubles sont maintenant équipés ou par l’intermédiaire de câbles blindés encore à poser.

Dans certains pays la vigilance est de mise : il est ainsi appliqué un principe de précaution aux Etats-Unis où ces compteurs commencent à être démontés dans certains états, ou bien encore en Allemagne où des installations sont maintenant suspendues. En France, certaines municipalités se préoccupent de la qualité de vie et de la santé de leurs concitoyens et organisent un front du refus. Rejoignons-les !

Pour le groupe socialiste du Conseil Municipal, Pierre Camasses

Plus d’informations :

Saint-Macaire refuse en bloc les compteurs communicants (Le Courrier des Maires, 3/03/2016)

L’étude Lerchl sur les effets des radiofréquences sur la promotion des tumeurs (pdf, 281ko)

Le blog de la section PS de Saint-Germain-en-Laye fête ses 10 ans !

header_pssgLe blog de la section PS de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux et Mareil-Marly fête aujourd’hui ses 10 ans!

1059 articles publiés en 10 ans, soit une moyenne d’un tous les trois jours environ, plus de 700 commentaires.

Depuis mars 2006, ce blog vous apporte des informations que vous ne lirez pas dans le Journal de Saint-Germain.

Pour nous aider, vous pouvez prendre contact avec nous par mel ps.saintgermain@gmail.com pour nous communiquer des informations locales ou vos réactions sur nos articles. Vous pouvez aussi communiquer l’adresse de ce blog à vos connaissances, réagir dans les commentaires sous chaque article, ou signale rsur les différents réseaux sociaux les articles qui vous ont intéressés.

Vous pouvez également nous retrouver sur Twitter sur le compte @PsSaintGermain. Le compte est ouvert depuis octobre 2009 et compte déjà plus de 1250 abonnés.

Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook pssaintgermain depuis quelques mois.

Saint-Germain-en-Laye : Investissement 2016 et solidarité en berne !

h__tel_ville_entr__e_int__rieure-_r__duitEn période d’économie généralisée, la constitution du budget 2016 est un exercice rigoureux qui nécessite de faire de bons choix. Même si l’attribution de compensations dérogatoires de la nouvelle intercommunalité corrige, il est demandé à la ville – depuis 2011 – de contribuer à l’économie de notre pays tant dans ses dépenses que par sa contribution à la péréquation de solidarité.

En matière d’investissement, plutôt que de poursuivre l’installation de nouvelles caméras de vidéosurveillance et d’encore consacrer 675.000€ au nettoyage des fresques de l’église, ne fallait-il pas en 2016 renforcer la mise aux normes de l’accessibilité des bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite (PMR) ? Ne fallait-il pas concentrer les efforts, en tout début de révision du PLU, à l’étude du périmètre du site de l’hôpital afin de répondre aux besoins de logements étudiants, pour jeunes entrant dans la vie active, jeunes couples ou familles monoparentales et, développer l’emploi et des activités économiques nouvelles par la création d’une pépinière de commerces ?

Nos choix auraient porté principalement à l’accélération des programmes de rénovation énergétique ainsi que sur un effort supplémentaire pour rendre les constructions publiques (CTM par exemple) à énergie positive. Enfin, nous octroierions jusqu’à 5% du budget à la main des conseils de quartiers pour des aménagements décidés de manière participative.

Si cette année encore nous constatons une augmentation générale des tarifs des prix et services de la ville, nous désapprouvons également le fait que la politique municipale ne donne pas à l’impôt et à la tarification sociale leur rôle distributif qui favoriserait réellement une société du bien vivre ensemble.

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr et les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses