Nouveau maire mais toujours des chantiers importants

Lors du conseil municipal extraordinaire du 7 juin dernier, après avoir rendu hommage à Emmanuel Lamy, notre groupe a rappelé qu’il appartenait, dans ces circonstances, au groupe majoritaire de ce conseil de proposer la succession au sein de ses membres. C’est pourquoi nous n’avons pas proposé de candidature. Nous continuerons notre travail sur les dossiers qui seront proposés dans cette instance, avec la même liberté, sans opposition systématique, avec nos valeurs et la perception que nous avons des attentes des Saint-Germanois.

Avec notre sensibilité progressiste et humaniste , nous continuerons de participer, comme nous l’avons fait jusqu’à présent parfois à des majorités de projet au profit du développement de notre ville. Comme nous continuerons aussi un travail de proposition, actif et constructif mais aussi vigilant et exigeant. Bon courage au nouveau maire Arnaud Péricard.

Les chantiers importants sont nombreux, l’évolution de notre Plan Local d’Urbanisme , c’est le visage de Saint-Germain pour les 15 années à venir, le développement de notre intercommunalité notamment sur la problématique de la mobilité sur le territoire de Saint-Germain Boucles de Seine. Mais aussi le développement de l’éco-quartier Pereire, l’aménagement du quartier de l’hôpital , le soutien à l’activité économique et particulièrement du commerce de proximité, une gestion budgétaire et fiscale équitable…Autant d’enjeux jusqu’au prochain rendez-vous avec les électeurs en mars 2020 !

Nous terminerons par un vœu : que le conseil municipal et la suite de ses travaux se déroule dans le respect et la dignité que réclame ce mandat si exigeant de conseiller municipal dans notre belle ville de Saint-Germain-en-Laye.

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr.

Sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Décès d’Emmanuel Lamy : la réaction de Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

Très grande tristesse face à la disparition d’Emmanuel Lamy, maire de Saint Germain en Laye. Depuis dix ans, conseiller municipal d’opposition, je rends hommage à l’homme droit, sincère, réservé et surtout acteur passionné de sa ville.

Sur le fond de certains dossiers nous étions parfois en désaccord mais toujours chacun exposait son point de vue dans le respect de l’autre. Mes pensées émues à son épouse et ses enfants.

Pascal Lévêque
Conseiller municipal de Saint Germain
Président du groupe des élus de gauche

Saint-Germain-en-Laye : Mi-mandat, maxi déceptions

Nous sommes déjà en ce mois de mars à mi-mandat de la période 2014/2020 et les motifs d’insatisfactions sont nombreux pour les Saint-Germanois.

revonsplusgrandLe PSG a pris la décision d’abandonner le camp des Loges au profit de Poissy. C’est une défaite amère pour le maire qui en avait fait une vitrine attractive pour la ville dans son programme. Il a perdu en raison de son manque de soutiens politiques au sein du département.

depfa-impayes-cumules-01-oct-2016Défaite aussi, aux conséquences demain pour la ville pas encore estimées, avec le jugement du Sidru syndicat intercommunal présidé pendant de nombreuses années par le maire et qui a été condamné à payer 20 millions €. Le Préfet a ordonné récemment de régler, obligeant le syndicat à emprunter. Le jugement indique que le maire avait toutes les compétences pour comprendre les mécanismes d’emprunts toxiques qu’il a souscrits.

carteintercoUne intercommunalitéSaint-Germain a du mal à prendre sa place et dessiner son projet de territoire et où le maire de notre ville a été « relégué » aux Ressources Humaines, mission certes nécessaire mais pas la plus stratégique !

Des dossiers de la vie de tous les jours avec des tarifs de services aux usagers parmi les plus chers de la région comme aussi des parkings hors de prix dans notre ville.

Difficultés sur l’aménagement de la Lisière Pereire. En raison d’un recours des élus de la liste de droite dissidente, la commune est obligée de financer 21 millions en attendant la vente bloquée à deux promoteurs d’une partie de l’opération. Certes le maire n’est pas responsable des recours de ses opposants, mais cela illustre bien son absence de dialogue sur les projets d’investissement de la commune. La démocratie participative n’est pas dans les gènes de la majorité actuelle. C’est pourtant la voie attendue par une grande partie des habitants : être des acteurs de leur ville.

Les élus de gauche Pascal Lévêque, Angéline Silly et Pierre Camasses

Saint-Germain-en-Laye : Un février 2017 affligeant pour nos concitoyens !

Février 2017 restera marqué par un budget précaire pour la ville et un mois qui a vu des centaines d’arbres brutalement abattus.

Sur le budget 2017, nous avons une forte baisse de l’excédent courant de fonctionnement avec une épargne nette faible, de l’ordre seulement de 2 millions € pour une ville de notre importance. Cela nous interroge sur notre possibilité d’investir et sur notre capacité à financer nos investissements.

La preuve : les ventes de biens communaux vont représenter la plus grosse part du financement, 38 % des recettes, avec par exemple la vente de la crèche Pologne 800.000 € ou encore la vente de baux 4 millions €. Combien de temps pourrons-nous fonctionner ainsi ? D’autant plus que la liste des cessions pour les prochaines années a provoqué déjà d’importants remous dans la ville, comme la vente éventuelle du bâtiment du Conservatoire de musique ou de la salle Jacques Tati.

Aucun budget d’investissement, décidé avec une participation citoyenne comme nous le suggérions, n’est proposé.

photo 2Consternation de voir ce mois-ci la disparition de centaines d’arbres qui faisaient la fierté de la perspective de l’Avenue des Loges dans le prolongement du Château de Saint-Germain. Colère sur une procédure, celle d’enquête publique du Tram 13 Express, trop longue pour être maintenant pertinente. L’interconnexion avec le RER pouvait se faire à Poissy ou Achères avec le prolongement de la phase 2. Colère sur le coût astronomique de ce prolongement de 3 kms qui aurait pu aisément être exploité en bus électriques.

Pour les arbres, malheureusement le mal est fait. Comme l’a écrit le journaliste et animateur Stéphane Bern « Les élus qui ont permis cela devront rendre des comptes à la nation ».

Ou sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain 

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Saint-Germanois, à vos portefeuilles : plus 1 362 000 € à payer !

plan-virguleC’est avec effarement que nous avons découvert dans le budget 2017 deux importantes dépenses qui nous interpellent. En effet il est prévu 708 000 € de dépenses pour le déplacement des réseaux d’eau potable de l’avenue Kennedy dans le cadre des travaux d’aménagement de la ligne de tramway T13 Express, encore appelée familièrement la virgule de Saint-Germain. Et d’autre part 654 000 € dans le budget assainissement, là aussi pour déplacer le réseau d’assainissement de la rue Kennedy, soit au total 1 362 000 € de dépenses !

Déjà pour tous nos concitoyens, il n’est pas compris pourquoi ces travaux ne sont pas financés par le chantier du Tram-Train : pourquoi ces 1 362 000 € sont-ils payés par tous les Saint-Germanois et sur le budget de la ville ? Car c’est le Tram-Train futur qui impose l’absence de réseaux de canalisation sous les voies ferrées !

Certes, nul n’est censé ignorer la loi. En effet, lors d’une déclaration d’utilité publique, la loi indique que les travaux de « dévoiement de réseaux » restent à la charge des concessionnaires de l’eau et de l’assainissement, c’est-à-dire de nous tous par le budget de la ville !

photo 4Or, on s’est bien gardé de nous le dire pendant la discussion du projet. C’est encore une raison supplémentaire de s’interroger sur l’intérêt de cette virgule Tram-Train qui non contente de défigurer notre forêt et les abords du château, va coûter aux contribuables saint-germanois 1,3 millions de dépenses supplémentaires. Ce sont d’ailleurs des arguments que nous avons développés auprès des ministères de l’Ecologie et de la Culture lors de deux rendez-vous accompagnés d’autres élus et de représentants d’associations de défense de l’environnement.

Sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Le coup de gueule de Pascal Lévêque sur la partialité du Journal de Saint-Germain

JSGLes Saint-Germanois connaissent la partialité du Journal de Saint-Germain, le journal du maire de Saint-Germain présenté comme le journal de tous les Saint-Germanois. Sous des aspects très professionnels est asséné tous les 15 jours la bonne parole de la majorité municipale : tout va toujours très bien dans notre ville et la revue de presse ne relaie que les articles positifs.

Les Saint-Germanois ne sont pas dupes mais l’efficacité de la pravda locale fait quand même des dégâts. Alors, quand l’information se transforme en propagande, en piétinant le minimum d’honnêteté intellectuelle que l’on est en droit d’attendre d’un journal financé avec nos impôts, nous réagissons.

C’est le sens du courriel adressé le 2 décembre dernier par Pascal Lévêque, conseiller municipal PS, au maire de Saint-Germain Emmanuel Lamy que nous reproduisons ci-dessous.

Monsieur le Maire,
Je suis assez irrité par le journal de la ville de Saint-Germain n° 698 (pdf, 15Mo). Je me permets de vous signaler à la lumière de ce numéro trois points.
sidrucmjsg2122106- page 10, l’article synthèse du conseil municipal du 15 Novembre. Il est écrit:… » Contrairement aux allégations de l’opposition, cette gestion (celle du Sidru) a toujours été présentée aux quinze conseils municipaux qui n’ont jamais remis en cause les rapports fournis, pas plus que les autorités compétentes ». Je m’insurge contre cette formulation. La question écrite que nous avons posée lors du conseil municipal concernait votre responsabilité personnelle dans la décision finale d’acter des emprunts de type Swap. Votre formulation lapidaire lasse croire aux lecteurs que nous vous aurions fait le reproche à tort de n’avoir pas porté à la connaissance des autres villes la gestion des emprunts du syndicat! Fait totalement imaginaire et qui détourne ainsi le regard sur l’analyse du jugement et votre propre responsabilité.
sidrujsg2122106- page 2, la revue de presse. Toujours sur le Sidru, le Courrier des Yvelines a consacré dans deux numéros des pleines pages sur la gestion de la dette du Sidru, avec des écrits durs pour votre gestion. Bien sûr on ne  retrouvera rien, comme d’habitude, dans les courts extraits de presse retenus. Non on préférera citer le président actuel du Sidru: « …le Sidru est capable de faire face et de payer. Le coût ne sera pas répercuté sur nous adhérents…. nous resterons à 114 € la tonne jusqu’en 2018 et la cotisation restera à 12 € par habitant ». Fermons le ban, bon peuple, circulez il n’y a rien à voir, dormez tranquille nous gérons. Va t-on encore longtemps prendre les Saint-Germanois et les habitants des communes de ce syndicat pour des andouilles? Voici donc un syndicat condamné à payer 20 millions (même si Cassation cela ne stoppe pas le paiement) qui n’a que 8 millions dans ses caisses et va devoir emprunter à priori 12 millions € pour payer. Sauf s’il s’agit d’un don, fort peu probable d’une banque, ces 12 millions il faudra les rembourser et payer des intérêts. Si les recettes restent inchangées jusqu’en 2018, c’est bien une baisse des résultats du Sidru qui sera attendu. Mettre en avant le maintien de la cotisation est un leurre pour masquer encore une fois la réalité. Et encore nous ne parlons pas du 2ème procès en instance sur le 2ème swap de Natixis!
jsgplu2122016- page 18, rubrique Agenda, il est indiqué: « Mardi 13 décembre réunion du Conseil de quartier « Hôpital ». Présentation des orientations d’aménagement pour ce quartier, rencontres et dialogues avec vos élus et référents.
Rien à priori à redire à cette information, sauf que nous avons reçu en date du 2 décembre de votre cabinet, le mail suivant: « l’ordre du jour de la réunion de lundi prochain (5 décembre) devait aborder la révision générale du PLU et évoquer les perspectives d’aménagement du secteur Hôpital. Il apparaît plus cohérent de ne retenir , à ce stade , que la présentation de la démarche PLU, les approches sectorielles devant être abordées dans le cadre de la concertation à venir… » Je constate à nouveau que le conseil de quartier passera avant le conseil municipal… même si cela ne sera déclaré comme réunion seulement de concertation.
Tout ceci, à la lumière de ce numéro, mais je pourrais prendre d’autres exemples dans d’autres numéros, fait que j’ai beaucoup de mal , Monsieur Le Maire, à dire notre journal de la ville, mais plutôt votre journal.
 PL
Je vous prie de recevoir, Monsieur le Maire l’expression des sentiments républicains.
Pascal Lévêque
Groupe Saint-Germain- Autrement

 

Non à la fin de la gratuité des transports pour les seniors à Saint-Germain-en-Laye !

logoresalys1En toute discrétion, la municipalité de Saint-Germain-en-Laye vient de supprimer le Pass’Local permettant aux seniors de circuler gratuitement sur le réseau Résalys. Cette suppression, annoncée aux usagers dans le courant du mois d’octobre, brutalement et sans concertation préalable, prendra effet au 1er janvier 2017.

Seuls les actuels détenteurs du titre Améthyste, délivré par le Conseil départemental aux retraité(e)s de plus de 65 ans non imposables, pourront continuer à bénéficier de la gratuité des transports en commun. Pour les autres, en particulier les Saint-Germanois âgés de 62 à 65 ans, également non imposables, actuellement bénéficiaires du Pass’Local, il faudra à l’avenir débourser 4 € pour tout trajet aller-retour sur l’une des 5 lignes de bus du réseau urbain.

Pour l’heure, aucune alternative n’est proposée (comme une offre supplémentaire de navettes gratuites) : il s’agit bel et bien de la fin d’une tarification solidaire qui permettait à près d’un millier d’usagers, aux revenus parfois modestes, de se déplacer en toute autonomie.

La suppression de ce dispositif, décidée par la municipalité pour des raisons de rentabilité, aura un coût social et environnemental important.

Environnemental d’abord. Inutile de rappeler les vertus écologiques des transports collectifs. En les rendant plus chers et moins attractifs, on favorise le report modal vers les véhicules individuels et on favorise l’augmentation de la circulation automobile.

Social ensuite. La mobilité est un enjeu primordial du bien-vieillir, contribuant à favoriser l’autonomie des seniors et le maintien de leurs liens sociaux. La fin de la gratuité et la difficulté à envisager des modes de déplacement alternatifs pour tous (marche, vélo) provoqueront inévitablement une limitation des déplacements en particulier dans les quartiers périphériques de Saint-Germain (Bel-Air/Rotondes, Saint-Léger, Schnapper), où le sentiment d’isolement est déjà vif.

Proposer une ville inclusive, où l’espace public appartient à tous, jeunes et moins jeunes, une ville accessible, sans fractures territoriales, ce n’est pas supprimer un des derniers dispositifs de solidarité, dans une simple logique de rentabilité, au mépris des risques sociaux et environnementaux encourus

Les transports collectifs urbains, dont la gratuité progresse d’ailleurs partout en France, sont un service public de proximité essentiel, garantissant la cohésion sociale et la préservation environnementale.

Dans l’intérêt de tous, la majorité municipale doit renoncer à cette mesure, socialement injuste et écologiquement dangereuse.

Saint-Germain-en-Laye : la passivité face aux incivilités, ça suffit !

JSGTribune libre des élus PS saint-germanois parue dans le Journal de Saint-Germain du 30 septembre 2016


Le 13 septembre se tenait le conseil de quartier Rotondes / Saint Léger. Dans son principe, il s’agissait d’une pseudo-consultation informant de décisions déjà prises (par exemple, la mise en double sens de circulation du Boulevard Berlioz, malgré l’opposition unanime des riverains) et tentant de contenir (sans y parvenir) la colère d’habitants et de commerçants excédés par l’aggravation des incivilités (nuisances sonores, routières, vols à l’étalage).

Dpolice_municipaleès le printemps, notre groupe s’était fait l’écho de ces difficultés et avait proposé au maire lors du conseil municipal du 12 mai un certain nombre de mesures à prendre rapidement comme la mise en place d’une vraie politique d’îlotage de la police municipale, se traduisant par des rondes à pied ou à VTT fréquentes (en particulier entre la tombée et le milieu de la nuit) ou le recrutement de jeunes en service civique en renfort des effectifs, particulièrement sur les missions de dialogue, de médiation et de prévention.

Balayant d’un revers de main ces propositions, sans même les avoir examinées sérieusement, il nous a été répondu que la police municipale intervenait déjà à titre préventif et que le recours au service civique sur ce type de mission était impossible. Une flagrante contre-vérité puisque de nombreuses collectivités ont opté pour cette démarche citoyenne et efficace, qui correspond au refus assumé de mettre en place une vraie police de proximité, à vocation préventive et dissuasive.

Une posture et un flagrant délit de mensonge qu’il appartiendra à nos concitoyens de juger.

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr.

Ou sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

 

Tribune libre des élus PS saint-germanois du 3 septembre 2016

JSGCette tribune libre sera publiée dans le Journal de Saint-Germain du 3 septembre 2016


Hommage à Philippe Pivert

Notre groupe d’opposition rend hommage à l’engagement de Philippe Pivert, élu majoritaire de Saint-Germain disparu cet été, avant tout un homme d’action qui aimait faire avancer ses dossiers pour le compte de sa ville. Discret et attentif en conseil municipal, chaleureux et fraternel dans les échanges interpersonnels, Philippe Pivert a toujours considéré que la recherche de consensus était plus productive que le combat stérile d’opposition. Les élus de notre groupe conserveront la mémoire d’un homme jovial, ouvert, direct et passionnément amoureux de sa ville. Nous adressons une pensée toute particulière à sa famille et ses enfants.

Cet été a vu la réalisation de deux décisions. La première a été le choix de Poissy par les dirigeants du Paris Saint-Germain pour leurs futures installations et donc le départ historique du club de notre ville. Au-delà de tous les éléments du dossier, la candidature de Saint-Germain a souffert fortement d’un manque de soutien autour du maire, ni le député de la circonscription, Pierre Morange, ni le président de l’intercommunalité Saint-Germain Boucles de Seine (Pierre Fond, maire de Sartrouville) ne se sont engagés autour de Saint-Germain à la différence de tous les élus autour de Poissy.

La 2ème décision est l’application du premier plan de sécurité de la Fête des Loges. Il s’agit d’un plan sur trois ans partenariat forains, ville et Etat définissant les obligations de chacun. Heureusement, peu d’incidents pendant tout le déroulement de la Fête. A signaler toutefois pendant les premiers jours jusqu’à la mi-juillet un plan légèrement flottant avec quelques lacunes qui ont été corrigées par la suite. Il faudra en tenir compte pour les prochaines éditions.

Bonne rentrée à tous,

Retrouvez nous également sur lesréseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Disparition de Philippe Pivert, maire adjoint de Saint-Germain-en-Laye

Philippe-Pivert-250x344Nous venons d’apprendre le décès de Philippe Pivert ce samedi 20 août à l’âge de 68 ans des suites d’une longue maladie. Elu municipal majoritaire depuis 1995 à Saint-Germain-en-Laye, Philippe Pivert était en charge de la prévention, de la sécurité, de la vie associative, de la jeunesse et du sport.

Sportif accompli, maître en karaté, élevé récemment au grade de 9ème dan, il avait été de nombreuses fois champion, notamment avec l’équipe de France de karaté. Impliqué aussi dans la vie de notre ville, il rejoint Michel Péricard dès 1995, puis Emmanuel Lamy dans les deux derniers mandats. Il était aussi élu du département des Yvelines depuis 2011 sous l’étiquette UDI.

Notre groupe d’opposition rend hommage à l’engagement de Philippe Pivert avant tout un homme d’action qui aimait faire avancer ses dossiers pour le compte de sa ville. Discret et attentif en conseil municipal, chaleureux et fraternel dans les échanges interpersonnels, Philippe Pivert a toujours considéré que la recherche de consensus était plus productive que la combat stérile d’opposition. Nous conserverons la mémoire d’un homme jovial, ouvert, direct et passionnément amoureux de sa ville. Nous adressons une pensée toute particulière à sa famille.

Les élus du groupe Saint-Germain-Autrement

Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses