Elections municipales partielles de Mareil-Marly : nette victoire de la liste hostile à la commune nouvelle

Dimanche 23 septembre avait lieu le premier tour de l’élection municipale partielle de Mareil-Marly. Cette élection était organisée suite de la mise en minorité de la maire sortante DVD Brigitte Morvan par sa propre majorité.

projetcommunenouvelleLa question de la création d’une commune nouvelle entre Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, L’Etang la Ville et Mareil-Marly a été au coeur de la campagne municipale.

Trois listes se présentaient aux suffrages des Mareillois :

– celle de la maire sortante Brigitte Morvan

– celle de Thierry Bettini, ex-colistier de la maire sortante

– celle de Dominique Lafon, ancien maire adjoint

Les deux premières listes étaient favorables à la fusion entre les quatre communes. Celle de Dominique Lafon y était opposée.

A la grande surprise des observateurs, la liste de Dominique Lafon l’emporte nettement dès le premier tour.

Inscrits : 2 757
Votants : 1 343 / 48,71 %
Exprimés : 1 327
Liste « ADN Mareil » (D. Lafon) : 785 voix soit 59,16 % des voix (22 élus)
Liste « Union pour Mareil-Marly » (T. Bettini) : 363 voix soit 27,35 % (4 élus)
Liste « Mareil au Cœur » (B. Morvan) : 179 voix soit 13,49 % (1 élu)

Cette victoire remet totalement en cause le projet de commune nouvelle à quatre. La ville de l’Etang la Ville ayant rejeté dernièrement la fusion, seules les villes de Fourqueux et Saint-Germain-en-Laye poursuivent le projet.

Pascal Lévêque, conseiller municipal de Saint-Germain-en-Laye, récompensé

Pascal Léveque (droite de la photo)

C’est dans les locaux de l’Etat Major de la Garde Républicaine ce vendredi soir que Pascal Lévêque, conseil municipal PS de Saint-Germain-en- laye et conseiller communautaire, a reçu la médaille d’Or de la Ligue Universelle du Bien Public. Cette association, créée sous Louis XI, et reconnue par l’Unesco, membre des ONG de l’Onu, récompense les femmes et les hommes qui s’engagent au profit des autres dans leurs actions professionnelles, associatives, artistiques ou personnelles. Bernard Pinet, Vice Président, a rappelé les engagements de partage, transmission et solidarité qui caractérisent les engagements de Pascal Lévêque en totale harmonie avec la devise de l’association « Honneur et Dévouement ».

Des élections municipales partielles à Mareil-Marly les 23 et 30 septembre

mareil-marly_mairieEn raison d’une grave crise au sein du conseil municipal de Mareil-Marly, des élections municipales se tiendront le 23 septembre prochain, et si besoin le 30 septembre.

La maire DVD Brigitte Morvan a été mise en minorité par sa propre majorité à deux reprises au printemps sur le vote du budget. Face au blocage de la vie municipale et le refus de démissionner de Brigitte Morvan, une grande partie de la majorité municipale a démissionné fin juin, provoquant des élections partielles fin septembre.

projetcommunenouvelleCette grave crise municipale risque d’avoir des conséquences importantes sur le projet de commune nouvelle entre Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly et L’Etang la ville et est suivie de près par les élus des autres communes. L’élection d’une majorité hostile au projet de commune nouvelle entraînerait bien sûr le retrait de Mareil-Marly mais également celui de l’Etang la ville en raison de l’absence de continuité territoriale.

La commune est coutumière des crises municipales, comme en 2012. En 2014, le maire sortant Jean-Bernard Bisson (DVD) avait été sèchement battu par la liste DVD de Mme Morvan.

Commune nouvelle de Saint-Germain-en-Laye, Mareil-Marly, Fourqueux et l’Etang la Ville : la nécessité de la concertation

Tribune libre des élus de gauche de Saint-Germain-en-Laye parue dans le Journal de Saint-Germain du 23 mars

projetcommunenouvelleSelon l’Ipsos, 54 % des Français estiment qu’il n’y a pas assez de dispositifs de concertation dans leur commune et 72 % des citoyens souhaitent participer davantage aux décisions politiques. Comment répondre alors à cette demande et à ce manque de communication et de médiation ? Comment aller au-delà du seul journal de la ville, des conseils de quartiers ou du conseil des sages ? (A Saint-Germain les anciens élus).

Justement, les élus s’interrogent actuellement sur la constitution d’une commune nouvelle avec les villes de Saint-Germain-en-Laye, Mareil-Marly, Fourqueux et l’Etang la Ville. Comment ne pas en faire seulement un sujet d’élus et d’experts ? Comment associer les habitants à la prise de décision? Par référendum ? Oui, c’est une solution, mais répondre par oui ou non est-ce une véritable participation, qui de toute façon ne se positionne qu’à la fin du projet pour valider une approbation? Comment faire mieux ?

Trop souvent, la démocratie participative s’est longtemps réduite à demander aux habitants d’apporter des solutions d’experts à des problématiques de leur quotidien. Pour qu’un sentiment d’appropriation du territoire renaisse, il faut que les habitants participent à nouveau au processus de décision des projets. Alors pourquoi ne pas développer une application permettant de rétablir le dialogue entre citoyens et élus? Chacun d’entre eux s’exprimerait par exemple sur le projet de fusion : leur compréhension de la problématique, les attentes, les points sensibles. En deux mots : une co-construction et une co-validation.

Plus qu’un journal municipal ou des tirages à part de communication, plus participatif que de simples réunions d’informations, un outil numérique particulièrement développé serait médiateur entre des élus et des citoyens trop longtemps déconnectés. La décision maintenant est dans les mains du maire.

Les élus de gauche de Saint-Germain-en-Laye : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Une étude pour analyser une éventuelle fusion de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil Marly et L’Etang la Ville

Dans cette même colonne, nous évoquions récemment le navrant manque d’ambition du projet de territoire élaboré par la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine, sans consultation des administrés de ses 20 communes membres.

communenouvelleDans la foulée de cette adoption de projet intercommunal, les maires de Saint Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil Marly et L’Etang la Ville, ont annoncé réfléchir à une fusion de leurs communes et leur intention d’engager une étude de faisabilité de cette fusion (principe adopté en décembre par les 4 conseils municipaux).

Cette étude prendra la forme d’une consultation associant à la fois les 124 élus municipaux et d’autre part l’ensemble des 50.000 habitants du territoire.

Tout l’enjeu des travaux sera de déterminer, si oui ou non, ce regroupement permettrait de créer un ensemble urbain cohérent, de renforcer l’offre d’équipements collectifs (scolaires, culturels, sportifs, administratifs) et de services à la population, de dynamiser le territoire ou d’en accroître l’attractivité. Il devra également évaluer les conséquences sur la fiscalité locale, sur la construction de logements, sur la représentation démocratique, sur la place des politiques de préservation environnementale à y mener (protection des forêts et de la biodiversité).

Autant de questions essentielles nécessitant des réponses claires et partagées. Nous serons, à cet égard, extrêmement vigilants, tant sur la transparence que sur l’implication des populations concernées. Au-delà de cette étude de préfiguration, seule une concertation de qualité et l’organisation d’un vrai débat public garantiront la soutenabilité de ce projet. Nous y veillerons.

Les élus de gauche, Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr.

Ou sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain

Pascal Lévêque (PS) élu conseiller de la Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine

SaintgermainbouclesseineJeudi dernier le conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye a procédé à l’élection d’un conseiller communautaire en raison d’un siège vacant. Suite au décès d’Emmanuel Lamy au printemps, le nouveau maire de Saint Germain Arnaud Péricard a succédé à Emmanuel Lamy au sein de l’assemblée de l’intercommunalité Seine et Forêts. Arnaud Péricard étant déjà élu de l’intercommunalité, il y avait donc un siège vacant sur les 10 délégués pour notre ville.
A la demande d’Arnaud Péricard, le groupe majoritaire n’a pas proposé de candidat face à la candidature de Pascal Lévêque (conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye), ce que nous saluons. Depuis son élection, Arnaud Péricard considère que les oppositions doivent aussi être représentées dans les différentes instances. 8 délégués sur 10 étant de la majorité et un siège pour la liste divers droite, la gauche était tout aussi légitime pour être représentée.
photocasf3Pascal Lévêque, 59 ans, est élu depuis 2008 au conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye et était la tête de liste de la gauche aux élections municipales de 2008 et 2014. Il a également été conseiller communautaire de 2014 à début 2016 lors de la constitution de première fusion avec 10 communes, un regroupement alors appelé Saint Germain Seine et Forêts.  En décembre 2015, les élus de droite saint-germanois s’étaient alliés pour empêcher son élection dans la nouvelle intercommunalité.
Lors de son intervention durant le conseil municipal, Pascal Lévêque a déclaré « j’apporterai ma contribution, ma vision, ma sensibilité à la construction délicate de ce rassemblement de nos 20 communes. Nous pourrons avoir les mêmes analyses mais aussi des points de vue complémentaires. Toutefois comme le dit Antoine de Saint Exupery, nos différences loin de nous léser doivent nous enrichir« .
A lire également sur notre blog :

Décès d’Emmanuel Lamy : la réaction de Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

Très grande tristesse face à la disparition d’Emmanuel Lamy, maire de Saint Germain en Laye. Depuis dix ans, conseiller municipal d’opposition, je rends hommage à l’homme droit, sincère, réservé et surtout acteur passionné de sa ville.

Sur le fond de certains dossiers nous étions parfois en désaccord mais toujours chacun exposait son point de vue dans le respect de l’autre. Mes pensées émues à son épouse et ses enfants.

Pascal Lévêque
Conseiller municipal de Saint Germain
Président du groupe des élus de gauche

Résultats du second tour de la Présidentielle à Saint-Germain-en-Laye

Voici les résultats complets du second tour de l’élection présidentielle à Saint-Germain-en-Laye :

Inscrits :  26706

Votants : 20215 soit une participation de 75,69% (pour rappel, la participation au premier tour était de 80,93%)

Blancs : 1376 (261 au premier tour)

Nuls : 427 (86 au premier tour)

Exprimés : 18412 (21273 au premier tour)

Emmanuel Macron : 15269 soit 82,93%

Marine Le Pen : 3143 soit 17,07%

Consultez également les résultats dans les 29 bureaux de vote de Saint-Germain-en-Laye.

A lire également sur notre blog :

Les résultats complets du premier tour de la présidentielle à Saint-Germain-en-Laye

 

Résultats du premier tour de la présidentielle à Saint-Germain-en-Laye

Voici les résultats complets du premier tour de l’élection présidentielle à Saint-Germain-en-Laye.

Inscrits : 26714

Votants : 21620, soit une participation de 80,93%

Blancs : 261

Nuls : 86

Exprimés : 21273

François Fillon : 7844 voix soit 36,87%

Emmanuel Macron : 6818 voix, soit 32,05%

Jean-Luc Mélenchon : 2444 voix soit 11,49%

Marine Le Pen : 1767 voix soit 8,31%

Benoit Hamon : 1202 voix, soit 5,65%

Nicolas Dupont-Aignan : 663 voix soit 3,12%

François Asselineau : 203 voix soit 0,95%

Jean Lassalle : 145 voix soit 0,68%

Philippe Poutou : 104 voix, soit 0,49%

Nathalie Arthaud : 43 voix soit 0,20%

Jacques Cheminade : 40 voix soit 0,19%

Vous pouvez également consulter les résultats détaillés par bureau de vote.

Intercommunalité Saint-Germain Boucle de Seine : Rendez-nous notre argent !

carteintercoRendez-nous notre argent !

Telle est la déclaration en substance des maires de notre communauté d’agglomération Saint-Germain Boucle de Seine lors du vote de son budget 2017. C’est dans une totale indifférence que les conseillers communautaires ont voté, avec toutefois une ville contre et des absentions, le budget pourtant important de 165 millions en fonctionnement et de 12 millions en investissement.

Ce budget, ce sont pour 76% des recettes fiscales provenant des ménages et des entreprises et 22% des dotations de l’Etat. A quoi sert cet argent ? La Communauté n’ayant toujours pas dessiné son projet de territoire, elle reverse près de 60% de ses recettes aux communes soit 98 millions € dont 15,5 millions € pour notre ville. Elle se garde 33 millions pour financer la seule compétence obligatoire qu’elle a mis en œuvre : la collecte et le traitement des déchets. Le reste est la marge, une contribution de crédits au titre des transports urbains, le tourisme et quelques dépenses pour les 2 piscines en intercommunalité et les 7 bibliothèques (celles de notre ville sont hors périmètre). Il ne reste presque rien après redistribution aux communes : l’autofinancement est de seulement 3 millions €. Autre signe d’une politique limitée, l’investissement pour l’année 2017 est faible avec 12 millions € pour nos 20 villes, soit l’équivalent des 2/3 du budget d’investissement de la seule ville de Saint-Germain ! Le seul projet « d’envergure » à noter est, pour 1,7 millions €, l’aménagement d’une nouvelle aire d’accueil des gens du voyage à Chatou.

La communauté Saint-Germain Boucle de Seine reste pour l’instant une vaste caisse enregistreuse pour demander et redistribuer l’argent du contribuable.  Triste panorama d’une « communauté » qui n’en a que le nom !

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses