Résultats du premier tour de la primaire citoyenne à Saint-Germain-en-Laye

visuels-candidatsVoici les résultats complets du premier tour des primaires citoyennes à Saint-Germain-en-Laye.

Les 3 bureaux de vote regroupent les électeurs de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly, Chambourcy et Aigremont.

Votants : 1584

Blancs et Nuls : 17

Manuel Valls : 523 soit 33,02%

Benoit Hamon : 516 soit 32,58%

Arnaud Montebourg : 232 soit 14,65%

Vincent Peillon : 144 soit 9,09%

François de Rugy : 114 soit 7,15%

Sylvia Pinel : 25 soit 1,58%

Jean-Luc Benhamias : 12 soit 0,76%

Dans nos 5 communes, Manuel Valls arrive donc légèrement en tête devant Benoit Hamon, l’inverse du résultat national.

Le second tour opposera Benoit Hamon et Manuel Valls dimanche 29 janvier de 9 à 19h.

Emprunts toxiques du SIDRU : l’arrêt de la cour d’appel accable Emmanuel Lamy (1)

La cour d’appel de Paris a rendu le 4 novembre 2016 son arrêt sur le procès qui oppose le Sidru (syndicat intercommunal composé de 15 villes qui traite nos ordures ménagères) à la banque allemande Depfa. Cette décision est défavorable au Sidru : les juges rejettent les demandes du syndicat et annulent les faibles dommages et intérêts obtenus au TGI. Le Sidru est condamné à régler les impayés (12,1 M€), les intérêts de retard et la valeur de marché du swap, pour un total de 20 M€, soit presque 100 € par habitant du périmètre du Sidru.

Cet arrêt jette également une lumière crue sur ce que savait l’exécutif du Sidru en 2007, qui est en fort contraste avec la communication du président Emmanuel Lamy (maire LR de Saint-Germain-en-Laye) en conseil municipal et dans le journal de la ville. En termes moins choisis, le président du Sidru a menti à plusieurs reprises en 2007, en 2008 et encore en 2009 lorsqu’il disait que tout allait bien et que le syndicat ne prenait pas de risque. En réalité il savait que le Sidru était en situation critique et qu’il avait cherché avec le swap de Depfa un expédient risqué qui lui a permis de passer sans encombre les élections municipales de 2008. Nous reviendrons sur ce deuxième enseignement de l’arrêt dans un article à suivre. Continuer la lecture de Emprunts toxiques du SIDRU : l’arrêt de la cour d’appel accable Emmanuel Lamy (1)

Impôts des Yvelines : le coup de massue !

600x450-ct200Nous payons en ce dernier trimestre nos impôts locaux. Et la pilule est amère avec l’augmentation de 66% de la part départementale de la taxe foncière décidée par la majorité LR/UDI du président Bédier.
D’ailleurs vous avez certainement remarqué, les Yvelines ont changé la forme des avis d’imposition (en effet la présentation est départementale et non nationale) et nous n’avons plus la comparaison avec l’année précédente. Mais ne cherchez pas, l’augmentation est bien là, en moyenne de l’ordre de +250 € par foyer fiscal saint-germanois soit plus de 4 millions € pour les contribuables de la ville !
Cette décision génère 190 millions € supplémentaires. Or la baisse des dotations de l’Etat et l’augmentation des dépenses du RSA représentent 48 millions € soit seulement 25 % de l’augmentation.

Le département n’a voulu faire aucun effort de modération en étalant ses investissements sur plusieurs exercices. Il a prévu 370 millions d’investissement, ce qui situe notre niveau d’investissement 35 % supérieur à la moyenne des autres départements. La majorité LR/UDI a prouvé par le passé son inconséquence en engloutissant 7,9 millions € pour un projet de circuit de Formule 1 qui n’a jamais vu le jour !

Et pourtant, le département a arrêté l’aide aux communes pour les crèches municipales de 5,5€ par jour et par enfant soit par exemple pour la ville de Saint-Germain une perte de 241.000 €. Ou encore la fermeture de 40 centres de PMI au détriment de nombreuses familles, ou l’arrêt de l’aide au financement de la carte Imagin’R pour les lycéens, soit 150 € de plus à la charge des familles.

Dénonçons cette hausse d’impôts injustifiée et exigeons un service départemental de qualité dans l’intérêt des familles.

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr.

Ou sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Ciné-débat « Les années Mitterrand » le 18 octobre 2016 à Saint-Germain-en-Laye

cinedebatmitterrand102016La section du Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux et Mareil-Marly organise un ciné-débat à l’occasion du centenaire de la naissance de François Mitterrand le mardi 18 octobre à 20h30 au Cinéma C2L – 25, rue du Vieux-Marché à Saint-Germain-en-Laye.

L’entrée est libre.

Au programme de la soirée ciné/débat :
– Film documentaire « Les années Mitterrand »
– Echanges avec la salle en présence de Marie-Noëlle Lienemann et Alain Bergounioux

Marie-Noëlle Lienemann : Sénatrice socialiste de Paris et candidate aux primaires de la gauche. Elle fut notamment Ministre déléguée au Logement et au Cadre de vie auprès de Jean-Louis Bianco, Ministre de l’Équipement, du Logement et des Transports dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy, sous la présidence de François Mitterrand de 1992 à 1993.

Alain Bergounioux : Historien et membre du Conseil d’administration de la Fondation Jean-Jaurès. Il a été Conseiller dans plusieurs cabinets ministériels : de 1988 à 1991 auprès de Michel Rocard, Premier ministre, de 1997 à 1998 auprès de Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication ; de 2000 à 2002 auprès de Michel Sapin, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat.

Avec le soutien des élus communautaires et des élus municipaux adhérents de l’UDESRY (Union des élus socialistes des Yvelines) de la communauté de communes Saint-Germain Seine et Forêts.

Communiqué des élus d’opposition de la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine sur les réfugiés

Saintgermainbouclesseine« Nous, élues communautaires de la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine, élu(e)s municipaux des communes de cette agglomération (Carrières-sur- Seine, Chatou, Croissy-sur-Seine, Houilles, Le Pecq, Le-Mesnil-le-Roi, L’Etang-la-Ville, Le Vésinet, Louveciennes, Maisons-Laffitte, Marly-le-Roi, Montesson, Saint-Germain-en-Laye, Sartrouville), représentants de la gauche humaniste, souhaitons exprimer notre totale désapprobation aux élus, députés et maires de notre territoire qui font le choix de jouer le jeu de la peur, de la division, de l’extrémisme en appelant à manifester à Versailles ou Louveciennes contre l’installation de migrants dans les Yvelines, menant un jeu dangereux qui porte atteinte aux valeurs de la République.

Nous dénonçons l’égoïsme de ceux qui appartiennent à l’une des intercommunalités les plus riches de France et qui rejettent avec violence l’accueil d’un nombre limité de réfugiés sur leur territoire.
Nous apportons notre entier soutien aux élu(e)s, signataires de l’appel des Maires solidaires avec Calais, appel que nous faisons nôtre : http://www.maisondeselus.fr/monsieur-sarkozy-ecoutez-lappel-de-plus-de-200-maires-de-france/. Ces maires s’expriment pour un accueil des migrants dans le respect des valeurs humanistes défendues par notre République. Ces maires, et de nombreux autres encore, signataires de l’appel mettent en actes leur paroles avec l’aide d’associations d’accompagnement. En cohérence avec l’Appel des maires solidaires avec Calais, nous souhaitons que nos communes prennent également part à cet effort de solidarité nationale et travaillent à des solutions d’accueil des migrants dans la région parisienne, comme cela est demandé par l’Etat. »

Signataires

Les Elues communautaires : Michèle VITRAC-POUZOULET, Monika BELALA,

Les Elu-es municipaux : Bertrand RABANY, Didier PERRIERE, Pierre GRISON, Dominique BOISDE, Annie-Claude MOTRON, Bertrand MANSARD, Janick GIROUX, Guillaume HUGOT, Annick POUX, Michel STOEFFEL, Nicole SCHELLHORN, Roland G. VILLERME, Frédéric LUZI, Martine POYER, Jean-Luc AUFFRET, Daniel CORNALBA, Nicole LACHETEAU, Anne LAUNOIS, Michel MOUTON, André MICHEL, Antoine LORENZI, Pascal LEPRETRE, Maika BAMPS, Christine LE BERT, Nicolas MOURLON, Jacques CHESNAIS, Claudia PICON, Guillaume LE HENO, Sylvain THIALON, Frédérique ROGE, Guy BIANCOROSSO, Pascal LEVEQUE, Angéline SILLY, Pierre CAMASSES, Michel MICMACHER, Isabelle AMAGLIO-TERISSE , Romain CHIARADIA

Conférence « Saint-Germain Boucles de Seine : pour quoi faire? » le 12 octobre à Fourqueux avec Pascal Lévêque

conference12102016L’association Fourqueux Dialogue vous invite à une conférence-débat le 12 octobre à 20h45 sur le thème « Saint-Germain Boucles de Seine : pour quoi faire?« . Cette conférence aura lieu à l’Espace Delanoë (2 place Victor Hugo).

L’invité sera Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye, ancien conseiller communautaire Saint-Germain Seine et Forêts.

Cette conférence/débat est gratuite et l’entrée est libre. Venez nombreux débattre de notre intercommunalité.

Electrique et désolant Conseil Communautaire Saint-Germain Boucles de Seine

photoccseptembre2016Etrange atmosphère au Conseil Communautaire Saint-Germain Boucles de Seine du jeudi 22 septembre dernier avec tension et échanges aigres doux.

L’ordre du jour était pourtant tout à fait ordinaire, voire banal entre l’attribution des couloirs de piscine à Houilles ou la gestion de l’aire des gens du voyage à Montesson ! On peut d’ailleurs légitimement se poser la question du pourquoi de la réunion de 92 conseillers communautaires pour de tels sujets.

A remarquer de plus près les tensions qui s’y déroulent montrent en creux le non fonctionnement de cette nouvelle institution.

SaintgermainbouclesseineTout d’abord, premier accroc, le maire de Bezons (PCF) s’est abstenu sur la délibération de l’élaboration du pacte fiscal et financier. Il s’agissait pourtant d’un simple texte indiquant que le projet de territoire serait élaboré pour la fin d’année. Cela révèle toute la difficulté de constituer entre nos 20 maires de la Communauté d’agglomération un véritable projet de territoire. Malheureusement il y a fort à parier que le projet de territoire qui sera présenté sera le rassemblement des plus petits communs dénominateurs.

S’ensuit une intervention non programmée à l’ordre du jour du maire de Louveciennes demandant la solidarité pour ne pas accueillir de migrants de Calais sur le territoire de la commune comme le Préfet semble y étudier une possibilité. Belle unanimité de cette droite sur ce rejet, la solidarité c’est bien pour les autres bien sûr pas pour nos villes. Merci et bravo aux deux conseillers communautaires socialistes qui ont refusé de s’associer et ont rappelé l’appel des maires solidaires signés sur toute la France.

Autre dysfonctionnement l’attribution d’une subvention de 50.000 € à une association, qui peut tout à fait se justifier, sauf qu’elle a révélé que la demande n’était pas passée par les commissions constituées au sein de la communauté. Elle a reçu l’aval du bureau des 20 maires. C’est justement ce que nous reprochons : le bureau des maires est le seul décideur.

Incident plus grave sur un sujet au départ assez anodin, la désignation d’un titulaire et d’un suppléant au sein de la commission de suivi du site de la station d’épuration Seine Aval. Au départ trois candidats, un vice-président, un représentant de Saint-Germain-en-Laye, un représentant de Marly le Roi. Le maire de Saint-Germain rappelle que le site est en très grande partie sur le territoire de la commune et il lui semblerait logique d’avoir un représentant. Sur demande insistante alors du président, Pierre Fond, par ailleurs maire de Sartrouville, le représentant de Marly retire « spontanément » sa candidature. C’est alors que le candidat de Saint-Germain informe qu’il souhaiterait être titulaire et non suppléant en raison d’un éventuel risque de conflit d’intérêts que pourrait faire courir le vice-président proposé, en raison de sa profession et du milieu professionnel qu’il côtoie. Silence pesant dans la salle et dans l’exécutif. Le Président conteste cette remarque et maintien le choix proposé, le représentant de Saint-Germain retire alors sa candidature. De trois candidatures au départ, il n’en y a plus qu’une ! Le président en appelle à nouveau au représentant de Marly pour qu’il se représente et les deux sont enfin élus. Incident terminé? non ! Le député-maire de Chambourcy Les Républicains Pierre Morange réclame alors des excuses concernant les propos entendus. Devant le refus du candidat de Saint-Germain, il se lève accompagné de son adjointe et quittent tous les deux le Conseil Communautaire !! Chaude ambiance.

Autre dysfonctionnement, lors du passage d’une convention pour la gestion de l’aire d’accueil des gens du voyage de Montesson et des terrains familiaux, une question est alors posée par une élue de Saint-Germain- en-Laye (très en verve les élus de Saint-Germain !!). Une question, plutôt une interrogation, la gestion des terrains familiaux ne serait pas de la compétence de la Communauté ? Encore blanc et silence dans l’exécutif. Il faut dire que le rapporteur de cette question le Vice-président de la Commission Habitat et Logement n’est pas présent. Donc une seule absence et sur 92 conseillers personne ne sait répondre !! Admirable réponse du Président Pierre Fond, « nous allons voter comme ça, si cela n’est pas bon on changera demain matin et on repassera la délibération la prochaine fois… ». Tout à fait compétent et professionnel dans cette communauté !

Enfin concernant le Tourisme, cette fois, il s’agit bien d’une compétence de la Communauté d’agglomération, le Conseil, sur demande du maire de Maisons-Laffitte Jacques Myard, a fait voter le maintien distinct d’un office de tourisme dans sa ville. On n’a pas encore défini la politique communautaire du Tourisme, que déjà on va dans le sens contraire en maintenant un office distinct. Heureusement, ni Saint-Germain ni les villes du pays des Impressionnismes n’ont fait la même demande.

Terminons ce désolant Conseil Communautaire avec la palme de l’élégance à Jacques Myard, qui a déclaré aux élus de gauche qui posaient une question : « On s’en fout ! ». Manifestement, il devait encore se croire sur les bancs de l’assemblée lors des questions au gouvernement, où l’image de nos députés vociférant fait honte à notre pays.

Tribune libre des élus PS saint-germanois du 3 septembre 2016

JSGCette tribune libre sera publiée dans le Journal de Saint-Germain du 3 septembre 2016


Hommage à Philippe Pivert

Notre groupe d’opposition rend hommage à l’engagement de Philippe Pivert, élu majoritaire de Saint-Germain disparu cet été, avant tout un homme d’action qui aimait faire avancer ses dossiers pour le compte de sa ville. Discret et attentif en conseil municipal, chaleureux et fraternel dans les échanges interpersonnels, Philippe Pivert a toujours considéré que la recherche de consensus était plus productive que le combat stérile d’opposition. Les élus de notre groupe conserveront la mémoire d’un homme jovial, ouvert, direct et passionnément amoureux de sa ville. Nous adressons une pensée toute particulière à sa famille et ses enfants.

Cet été a vu la réalisation de deux décisions. La première a été le choix de Poissy par les dirigeants du Paris Saint-Germain pour leurs futures installations et donc le départ historique du club de notre ville. Au-delà de tous les éléments du dossier, la candidature de Saint-Germain a souffert fortement d’un manque de soutien autour du maire, ni le député de la circonscription, Pierre Morange, ni le président de l’intercommunalité Saint-Germain Boucles de Seine (Pierre Fond, maire de Sartrouville) ne se sont engagés autour de Saint-Germain à la différence de tous les élus autour de Poissy.

La 2ème décision est l’application du premier plan de sécurité de la Fête des Loges. Il s’agit d’un plan sur trois ans partenariat forains, ville et Etat définissant les obligations de chacun. Heureusement, peu d’incidents pendant tout le déroulement de la Fête. A signaler toutefois pendant les premiers jours jusqu’à la mi-juillet un plan légèrement flottant avec quelques lacunes qui ont été corrigées par la suite. Il faudra en tenir compte pour les prochaines éditions.

Bonne rentrée à tous,

Retrouvez nous également sur lesréseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Disparition de Philippe Pivert, maire adjoint de Saint-Germain-en-Laye

Philippe-Pivert-250x344Nous venons d’apprendre le décès de Philippe Pivert ce samedi 20 août à l’âge de 68 ans des suites d’une longue maladie. Elu municipal majoritaire depuis 1995 à Saint-Germain-en-Laye, Philippe Pivert était en charge de la prévention, de la sécurité, de la vie associative, de la jeunesse et du sport.

Sportif accompli, maître en karaté, élevé récemment au grade de 9ème dan, il avait été de nombreuses fois champion, notamment avec l’équipe de France de karaté. Impliqué aussi dans la vie de notre ville, il rejoint Michel Péricard dès 1995, puis Emmanuel Lamy dans les deux derniers mandats. Il était aussi élu du département des Yvelines depuis 2011 sous l’étiquette UDI.

Notre groupe d’opposition rend hommage à l’engagement de Philippe Pivert avant tout un homme d’action qui aimait faire avancer ses dossiers pour le compte de sa ville. Discret et attentif en conseil municipal, chaleureux et fraternel dans les échanges interpersonnels, Philippe Pivert a toujours considéré que la recherche de consensus était plus productive que la combat stérile d’opposition. Nous conserverons la mémoire d’un homme jovial, ouvert, direct et passionnément amoureux de sa ville. Nous adressons une pensée toute particulière à sa famille.

Les élus du groupe Saint-Germain-Autrement

Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Le PSG abandonne le camp des Loges de Saint-Germain-en-Laye : la réaction des élus PS saint-germanois

revonsplusgrand
PSG : Rêvons plus grand (sans Saint-Germain…)

C’est officiel depuis le début de cette semaine, le président du PSG a annoncé la décision du club de s’installer à Poissy au lieudit les Terrasses de Poncy au début de la saison 2019 sur 74 hectares dédiés à l’entraînement des équipes professionnelles et le centre de formation des jeunes. C’est une défaite amère pour le maire de Saint-Germain et son équipe majoritaire.

C’est l’épilogue malheureux pour notre ville d’un dossier débuté il y a maintenant près de deux ans. Les responsables du club ont toujours considéré que les installations du Camp des Loges étaient désormais inadaptées et ne répondaient plus aux exigences du club.

Même si les amateurs du PSG, soit 900 licenciés, resteront à Saint-Germain ainsi que la section féminine professionnelle et son centre de formation, il s’agit clairement d’une perte de renommée et d’attractivité pour notre ville. Comme l’indique Karl Olive, le maire de Poissy, dans le Courrier des Yvelines du 13 juillet dernier, « cette implantation sera source d’un dynamisme sportif, économique et social qui bénéficieront aux Pisciacais. L’ambition et la forte exposition du club permettront également à notre ville de se faire un nom sur la scène internationale.»

Trois faiblesses majeures dans le dossier soutenu par Emmanuel Lamy pour la ville de Saint-Germain.

Tout d’abord, on en a beaucoup parlé, la pollution du site envisagé à Saint-Germain, au nord de la plaine dite d’Achères sur des terrains appartenant à la ville de Paris. En effet, ces terrains ont servi pendant de nombreuses années de champ d’épandage des boues de la station d’épuration des eaux. Le coût de la dépollution a alimenté pendant de long mois une polémique, pour aboutir assez récemment sur un chiffrage, semble-t-il accepté par tous, de 15 millions €. Paradoxalement, face à un investissement envisagé par le club de 300 millions, ces 15 millions, soit 5 % du coût, ne sont peut-être pas apparus comme insurmontables par le club. Toutefois, il fallait intégrer dans le planning, assez serré voulu par le club, le temps de la dépollution et ce critère a dû jouer.

Deuxième élément, peu évoqué dans la presse, la superficie envisagée. Au départ du dossier il y a deux ans, le cahier des charges indiquait de l’ordre de 30 hectares pour l’édification du nouveau centre. Au fur à mesure des mois et des différentes propositions, les souhaits de superficie ont évolué. C’est d’ailleurs à Poissy une superficie de 74 hectares qui a été retenue. Pour faire grossir la superficie proposée par Saint-Germain et la porter au-delà des 30 hectares de départ, il fallait l’accord à la fois de la Mairie de Paris, propriétaire des terrains, mais aussi de l’Etat et de son Préfet de Région Ile de France. Or, l’Etat semble à cet endroit vouloir plutôt « geler » provisoirement cet emplacement dans une perspective à long terme (2030/2040) d’aménagement futur en fonction du plan de développement du Port d’Achères et de l’évolution de sa zone d’activité. L’Etat n’a donc pas montré un enthousiasme débordant pour le dossier Saint-Germanois, même s’il n’était bien sûr pas décideur.

Enfin troisième élément, le manque et la faiblesse des soutiens politiques du maire UMP de Saint-Germain-en-Laye. Le dossier de Poissy était porté, outre par son maire, par Pierre Bédier, président du département, David Douillet, député UMP de la circonscription, Philippe Tautou le président de l’Intercommunalité à laquelle appartient Poissy. Sur le dossier de Saint-Germain, Pierre Fond, président de notre Intercommunalité Saint-Germain Boucles de Seine ne s’est pas exprimé ; quant au député UMP de la circonscription de Saint-Germain, Pierre Morange, il a été totalement absent. La famille politique du maire de Saint-Germain ne s’est guère mobilisée pour le dossier de la ville, c’est peu de le dire ! Paradoxalement, c’est plutôt la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, et ses équipes qui ont travaillé sur le dossier de Saint-Germain.

C’est une page qui se tourne pour la vie sportive, économique et la renommée de notre ville. Espérons que nous saurons rebondir sur d’autres atouts de Saint-Germain.

Pascal Lévêque

Conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

A lire également nos précédénts articles sur le PSG :

Camp des Loges : Saint-Germain encore un peu plus écartée de la photo par le PSG (09/2013)

Le PSG régularise (enfin) sa situation avec la ville de Saint-Germain (11/2008)