Des milliers de jeunes menacés d’expulsion le 30 juin

Le sursis que Nicolas Sarkozy avait accordé aux jeunes majeurs sans papiers scolarisés et aux parents d’enfants scolarisés tombera le 30 juin prochain.

Les mobilisations d’écoles et de lycées avaient contraint le gouvernement à suspendre les mesures d’expulsions. Elles reprendront à la fin de l’année scolaire. Le gouvernement s’apprête donc à organiser des expulsions en masse de jeunes seuls ou avec leurs parents vers un pays qu’ils ne connaissent pas ou plus.
C’est pour s’opposer à ces expulsions prochaines que le Réseau Education Sans Frontières (RESF) a lancé une pétition nationale appelant à " Ne pas laisser commettre ces infamies en notre nom."

Voici le texte de cette pétition et le formulaire à remplir en ligne pour la signer.

Une manifestation est organisée le 31 mai à 15h Place Saint-Michel à Paris.

Plusieurs dizaines d’élèves sont menacés d’expulsion dans les Yvelines. Nous avons relaté le cas d’un élève scolarisé au lycée Poquelin à Saint-Germain et menacé d’expulsion vers la République Démocratique du Congo. Nous vous tiendrons informé de l’avancée de son cas.

Le syndrôme République bananière : Chirac gracie Guy Drut !

Décidément, pour Jacques Chirac, il n’y a pas de limite. Bénéficiant de son immunité présidentielle, il échappe, pour le moment, aux innombrables affaires entourant sa carrière politique (fraude électorale, corruption, abus de biens sociaux, etc…, la liste est hélas très impressionnante).
Non content de ne rendre aucun compte à la Justice, il fait aussi bénéficier ses amis de sa haute morale personnelle.
Ainsi, apprend-on ce matin que le président a gracié le fidèle Guy Drut.
Ministre des sports de 1995 à 1997, celui-ci a été condamné en octobre dernier à 15 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende pour un emploi fictif dans l’affaire des marchés truqués d’Ile-de-France.

La mesure d’amnistie a été prise, annonce l’Elysée,  "en application de la loi de 2002 qui le prévoit pour les personnes ayant rendu des services à la Nation, notamment dans le domaine sportif". En l’occurrence, Guy Drut a surtout dû rendre beaucoup de services à Jacques Chirac…
Cette mesure ne peut que choquer profondément, y compris à droite, en particulier en pleine affaire Clearstream où Jacques Chirac est mouillé jusqu’au cou. Ainsi pour l’UDF, « c’est la manifestation des dérives de l’Etat UMP qui détient tous les pouvoirs dans notre pays et qui pense avoir le droit de tout faire ». Arnaud Montebourg, député PS, accuse de son côté Jacques Chirac d’« organiser l’impunité de ses propres amis et de lui-même » et dénonce « privilèges judiciaires en série, protection de ses amis, pressions sur les juges, détournement de la loi comme celle de l’amnistie pour protéger des gens qui ont été condamnés ».
Il est décidément grand temps que le mandat de Jacques Chirac prenne fin.

Nouveaux propos homophobes du député Vanneste

Le député UMP du Nord Christian Vanneste a récidivé dans l’injure homophobe.
Déjà condamné le 24 janvier 2006 à 3.000 euros d’amende pour avoir déclaré dans les colonnes de La Voix du Nord que « l‘homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité », Christian Vanneste a qualifié mercredi 10 mai sur Europe 1 dans l’émission de Jean-Marc Morandini ce jugement de « véritable attentat contre la démocratie, attentat fait au profit d’un lobby qui est un lobby terroriste sur le plan intellectuel ». « C’est ce qu’on appelle les khmers roses », a jugé le député. Il a par ailleurs ajouté « n’avoir rien contre les homosexuels »  (refrain bien connu…) mais que les « comportements » homosexuels « sont objectivement désordonnés. Je suis tout à fait hostile aux mouvements homosexuels qui sont des mouvements intellectuellement terroristes ». 
 
Toutes les associations homosexuelles ont vigoureusement protesté et le mouvement Gay Lib, proche de  l’UMP, a déclaré vouloir « en finir avec Christian Vanneste » car il « affaiblit et porte atteinte à notre famille politique ».
Jusqu’à quand, en effet, l’UMP tolérera-t-elle de tels propos? Jusqu’à quand le président de l’UMP Nicolas Sarkozy cautionnera-t-il que ce député insulte plusieurs millions de Français?
A quelques jours de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie (le 17 mai), il est grand temps que la haine véhiculée par ce député soit sanctionnée, légalement et politiquement. Cet homme n’est pas digne de représenter les Français à l’Assemblée Nationale. Sauf à ce que l’UMP ne soit pas en désaccord avec ce qu’il dit… L’avenir le dira…
Oui l’homophobie est un racisme comme les autres et ce que nous n’acceptons pas de Le Pen et de ses sbires, nous ne l’acceptons pas non plus d’un député UMP.

10 mai 1981- 10 mai 2006

Le 10 mai 1981, après 23 années d’opposition, la gauche accédait enfin au pouvoir. Quelques jours plus tard François Mitterrand déclarait, "il n’y a qu’un vainqueur le 10 mai 1981, c’est l’espoir".

Chacun garde à l’esprit les grandes réformes qui suivirent la victoire de François Mitterrand : la retraite à 60 ans, la cinquième semaine de congés payés, les lois Auroux renforçant les droits des travailleurs dans les entreprises ; les 39 heures, qui annonçaient les 35 heures réalisées par le gouvernement de Lionel Jospin ; l’impôt sur les grandes fortunes ; l’augmentation du SMIC ; les nationalisations, qui permirent de renflouer, dynamiser, et souvent de sauver, beaucoup de grands groupes industriels français ; le rôle central de la France dans la construction européenne…

A ces grandes conquêtes économiques et sociales se sont ajoutées d’importantes avancées démocratiques : la peine de mort a été abolie, la décentralisation a rapproché les citoyens des centres de décision, les ondes ont été libérées, l’IVG a été prise en charge par la Sécurité sociale, un effort historique a été fait pour l’éducation…

La principale leçon de la victoire de 1981 est que l’espoir est possible. Que restera-t-il des deux mandats de Jacques Chirac ? Des affaires à foison, un clanisme et des luttes intestines sans précédent, un affaiblissement de la France en Europe et dans le monde, aucune avancée sociale?

Responsabilité et humilité, rassemblement et conquête, espoir et transformation. A moins d’un an des échéances de 2007, c’est aussi là le message des 25 ans de la victoire du 10 mai 1981.

François Mitterrand n’était pas parfait, loin de là. Mais entre les deux bilans, assurément au regard de l’histoire, il n’y aura pas « photo », comme on dit.

A l’heure où Nicolas Sarkozy tente de donner à la France un visage inhumain par sa loi sur l’immigration, après dix ans d’une présidence Chirac marquée par le clanisme, la corruption et la régression sociale, il est grand temps de redonner espoir et confiance aux Français. Tout comme Mitterrand avait su porter l’espoir et le changement il y a 25 ans, le candidat socialiste, quel qu’il soit, devra lors des présidentielles de 2007 porter les aspirations des Français pour une France plus juste, plus solidaire, et pour des institutions à la moralité sans faille.   

Adhérez au Parti Socialiste !

CAMPAGNE D’ADHESION AU PS !!!

Le PS souhaite faciliter la démarche d’adhésion.
Jusqu’au 31 mai, pour 20 €, vous pouvez devenir membre du Parti Socialiste !!!
Il suffit de cliquer ci-dessous :

medium_p02.gif

Cette adhésion vous permettra
d’agir sur le projet 2007,
de choisir le candidat pour la présidentielle,
et de battre la droite !

Alors, vraiment, pour changer d’avenir
Il est temps de nous rejoindre !!!

Vous pouvez aussi directement nous contacter en cliquant ici

Non à l’immigration jetable !

La réforme de l’immigration sera examinée par l’Assemblée nationale à partir du 2 mai.

Avec le projet  Sarkozy de modification du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) sur l’immigration et l’intégration, la France deviendra l’un des pays de pointe de l’« immigration utile », c’est-à-dire un pays où les étrangers deviendront des outils de la prospérité nationale, jetables après usage.

Si le projet est accepté, la France deviendra un pays où les étrangers se verront contester le droit de vivre en famille, de se marier, d’avoir des enfants, d’étudier, alors que ces droits fondamentaux constituent, avec le droit d’asile, ce que le gouvernement appelle l’« immigration subie ».

 

Nous refusons ce projet, comme plus de 500 autres organisations et partis politiques regroupés dans le Collectif Uni(e)s contre une immigration jetable.

Le samedi 29 avril, une manifestation à Paris partira à 14 heures Place de la République..

Une manifestation nationale aura lieu le samedi 13 mai à Paris.

Signez la pétition contre le projet de loi CESEDA. Déjà plus de 31.000 signatures au 27 avril !

A Montfermeil, les mineurs ne peuvent plus se réunir

Le maire UMP de Montfermeil (93) vient de signer un arrêté interdisant les groupes de mineurs dans sa commune. Tout jeune de moins de 18 ans ne peut désormais plus se déplacer en ville, quelle que soit l’heure de la journée s’il est accompagné de deux autres amis.
Pour Monsieur le Maire, cette lumineuse idée a pour ambition de réduire considérablement la délinquance. D’une pierre deux coups, le maire UMP aura associé jeunes et délinquants pour mieux lancer sa campagne électorale sur fond de populisme.
A ne plus en douter, la guerre à la jeunesse constitue un véritable fonds de commerce pour la droite française. Le raccourci de Monsieur le Maire vise simplement à trouver un bouc-émissaire utile pour s’adresser à son électorat inquiet.
Cette mesure, en plus d’être absurde est particulièrement discriminatoire. Pour cette raison, le Mouvement des jeunes socialistes a déposé des recours devant le tribunal administratif de Cergy.

Les militants du MJS et de l’UNL ont manifesté le 26 avril devant la mairie de Montfermeil. Un collectif "Libres et égaux", composé du PS, du PC du MRAP et d’ATTAC s’est constitué et appelle à une manifestation devant l’hôtel de ville de Montfermeil le 29 avril à 11h30. 

D’autres détails sur le site du MJS et sur celui du PS.


Mise à jour : Le tribunal administratif de Cergy, saisi par le Mouvement des Jeunes Socialistes, a suspendu le 5 mai les deux arrêtés du maire UMP de Montfermeil limitant la circulation des jeunes dans la commune. Les réactions de l’avocate du MJS et du maire sont à lire ici.

Le député Lassale gagne son combat

Après 39 jours de grève de la faim et 21 kilos perdus, le député UDF Jean Lassale a mis un terme à son jeûne après avoir réussi à faire revenir la multinationale Toyal sur sa décision. Celle-ci restera dans le village d’Accous où elle réalisera les investissements prévus et ne délocalisera pas à Lacq la seule activité industrielle du canton.

La tenacité de cet élu a payé. A coup sûr, il a gagné l’estime de ses administrés. On ne peut que saluer le courage d’un homme qui a mis sa santé en danger (car des séquelles sont très possibles) au nom de ses idées.

Mais cette affaire révèle aussi l’impuissance des hommes politiques face aux multinationales et au libéralisme sauvage. Car le député Lassalle n’en est arrivé à cette extrémité que parce que tous les autres moyens avaient échoué. Après les crises des banlieues et celle du CPE, il est grand temps que les hommes politiques se remettent à l’écoute de leur concitoyens. Assurément, son geste révèle la faiblesse du politique face à la mondialisation .

A noter malheusement, pathétique s’il en est, l’écoeurante compétition entre Villepin et Sarkozy pour faire savoir qui est le responsable du dénouement de cette affaire. Ils auront pourtant attendu la dernière extrémité pour s’impliquer lorsqu’il a été clair que Jean Lassale ne cèderait pas et que sa vie était désormais en danger…

Manifestations monstres contre le CPE

Si le gouvernement comptait sur la lassitude des opposants, c’est raté !

Le nombre de manifestants hier contre le CPE est encore plus important que lors des défilés du 28 mars. Il s’agit, de sources officielles, des plus importantes manifestations de toute la Ve République… Alors, qu’attend ce gouvernement pour abroger purement et simplement ce contrat dont personne ne veut (pas même le MEDEF) tellement il est injuste et en violation avec les conventions internationales ?

Tout le monde a bien compris que Jacques Chirac et Dominique de Villepin ne sont pas dans la réalité et que la pathétique promulgation/suspension du Président  est en décalage complet avec le souhait des Français. N’y-a-t-il personne parmi les parlementaires UMP pour leur indiquer le bon chemin, le retrait immédiat et total du CPE ? Que fait notre député Pierre Morange, pourtant en général peu avare de paroles ? Sa réélection en 2007 est pourtant en jeu, comme tous les députés UMP, car à l’évidence les électeurs sauront se souvenir des coups portés par cette majorité à bout de souffle.