Tribune libre des élus socialistes de Saint-Germain-en-Laye : Fermeté, sérénité, unanimité

JSGRetrouvez ci-dessous la tribune libre des élus PS dans le Journal de Saint-Germain du 30 janvier 2015.


Comme d’autres pays de l’Union européenne, la France est confrontée au basculement de plusieurs centaines de personnes dans l’engagement radical violent, souvent en lien avec des filières djihadistes.

Si la loi de décembre 2012 permet de lutter contre les actes de terrorisme de façon efficace et respectueuse de l’État de droit, les événements dramatiques récents imposent au gouvernement un nouvel équilibre entre la nécessité d’assurer la sécurité des citoyens et les libertés publiques.

Sans déroger au droit et aux valeurs républicaines, le Président de la République et son gouvernement viennent d’ annoncer le renforcement d’un dispositif de lutte dans tous les domaines concernés, articulant détermination, fermeté, capacité de détection, d’adaptation et de prévention face à une menace terroriste en perpétuelle mutation.

Le Premier Ministre a fait des annonces concrètes : l’accélération du projet de loi sur le renseignement, la création d’un fichier des personnes judiciairement mis en cause dans des affaires terroristes, la mise en œuvre des procédures de cyber-défense pour combattre la propagande numérique, l’accès aux données des passagers du transport aérien, l’allocation d’équipements de protection supplémentaires pour les polices municipales et le renforcement en personnel des brigades d’intervention. Des actions de prévention en milieu carcéral permettront de renforcer la surveillance des détenus radicalisés et isolés dans des quartiers spécifiques créés au sein des prisons et, en y organisant la professionnalisation de l’intervention des imams et des aumôniers.

Tout en remerciant les forces de sécurité de notre agglomération – polices nationales et municipales, gendarmerie -, saluons l’ensemble des mesures annoncées, les moyens matériels et humains alloués.

Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Pour voter en 2015, il faut être inscrit sur les listes électorales

urne.jpgPour pouvoir voter aux élections départementales de mars 2015 et aux élections régionales (prévues en décembre 2015), les citoyens français doivent être inscrits sur les listes électorales au plus tard le 31 décembre 2014 (même si, dans certains cas particuliers, l’inscription reste possible lors de l’année de l’élection).

Les personnes déjà inscrites n’ayant pas déménagé, n’ont aucune démarche à faire.

Pour les jeunes de 18 ans, l’inscription est automatique.

Pour les personnes ayant déménagé, une nouvelle inscription sur les listes électorales est nécessaire : elle fait l’objet d’une démarche volontaire, à effectuer au plus tôt.

 

L’inscription sur les listes électorales est possible selon 3 modalités :

  • soit en se rendant à la mairie avec les pièces exigées (formulaire d’inscription, pièce d’identité et justificatif de domicile)
  • soit par courrier en envoyant sans tarder à la mairie le formulaire d’inscription, une photocopie d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile,
  • soit par internet, dans certaines communes, en utilisant le téléservice proposé par mon.service-public.fr.

À noter : dans le cadre des mesures de simplifications annoncées jeudi 30 octobre 2014, le Président de la République a indiqué vouloir permettre l’inscription sur les listes électorales « jusqu’à un mois avant un scrutin ».

Oui, ça change ! 18 mois d’action au service des Français

Depuis 18 mois les parlementaires socialistes travaillent et font voter de nouvelles lois qui changent la vie quotidienne des Français. 12 chantiers majeurs ont été entamés par la gauche depuis l’élection de François Hollande, 12 chantiers du redressement qui vous sont présentés dans le livret ci-dessous.

Ces douze chantiers sont l’emploi, la production, le pouvoir d’achat, le savoir, les finances publiques, la solidarité, le territoire, la mondialisation, la société, la sécurité, le quotidien, l’avenir.

Téléchargez ce fascicule au format pdf ou cliquez sur l’image ci-dessous pour découvrir les réalisations déjà effectives et celles à venir.

ouicachange.png

Le 1er février, mobilisez-vous pour protéger le droit à l’IVG!

Le Parti socialiste apporte son soutien aux actions de défense du droit à l’avortement en Espagne et participera aux manifestations organisées le samedi 1er février à Paris et dans toute la France. Nous appelons au rassemblement le plus large pour défendre ce droit fondamental des femmes.

 

A Paris le rendez-vous est fixé à 14h, place du Maréchal Joffre, métro Ecole militaire.

1022014IVG.png

Un an après, le bilan des 60 engagements pour la France de François Hollande

Il est de bon ton dans les médias de critiquer la première année du mandat de François Hollande, sans forcément regarder dans le détail des réalisations et des engagements de la campagne présidentielle.

Pourtant, beaucoup de choses ont déjà été faites en un an et beaucoup d’autres ont été initiées.

Nous vous invitons à découvrir, point par point, où en sont les 60 engagements pour la France de François Hollande en consultant le site « Un an de changement« .

Vous pouvez également télécharger l’avancée de chacun des 60 engagements pour la France au format pdf.

Big data, Big brother ou Big progrès?

PL---AM.jpgProfessionnellement Pascal Lévêque, par ailleurs Conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye et Président du Groupe des Elus de gauche, a participé le 26 mars dernier à un colloque sur la problématique du traitement « Big data » en présence d’Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif.

Big data, littéralement les Grandes données, est une expression anglophone utilisée pour désigner des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu’ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données.

Dans ces nouveaux ordres de grandeur, la capture, le stockage, la recherche, le partage, l’analyse et la visualisation des données doivent être redéfinis. Les perspectives du traitement des big data sont énormes, notamment pour l’analyse de tendances industrielles, la génomique, l’épidémiologie ou la lutte contre la criminalité ou la sécurité. Le phénomène Big data est considéré comme l’un des grands défis informatiques de la décennie 2010-2020.

De nombreux intervenants se sont exprimés dont Gérald Karsenti, Président directeur général de Hewlett-Packard ou encore Jean-Michel Billaut, Président fondateur de l’atelier BNP Paribas, Hervé Lebras, Directeur d’études à l’école des Hautes Etudes en Sciences Sociales ou Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil.

Le Ministre Arnaud Montebourg a rappelé la position du Gouvernement. Tout d’abord, la volonté que ces données soient perçues comme des matières premières économiques et que l’exploitation soit faite sur le sol ou est produite l’information pour éviter le pillage ou la capture de ces informations. Il a rappelé que le Gouvernement doit définir la réglementation afin que ces données et leur exploitation respecte la liberté publique et le respect de la vie privée. Enfin, il a indiqué soutenir sur l’année 2013 sept appels à projet concernant l’économie numérique et le Big data.

Pascal Lévêque a rappelé l’importance de la formation et l’intégration de la problématique Big data dans le cursus des diplômés de demain.

Mariage pour tous : rétablir la vérité sur un « projet de loi de grand progrès, de grande générosité, de fraternité et d’égalité »

manifmariage.jpgLa principale avancée de la loi sur le mariage pour tous vise à étendre l’acte de mariage civil aux couples de même sexe, et à leur accorder le droit à l’adoption.

S’agissant d’un engagement pris par François Hollande lors de son élection, le Parti socialiste s’honore de défendre un texte de loi qui met fin à des inégalités ne correspondant plus à la diversité des situations familiales. 

Alors que certains de nos concitoyens peuvent légitimement s’interroger sur ce changement, il est regrettable d’entendre des parlementaires de droite s’enfermer dans leurs contradictions.

– Ils exigent un grand débat national, mais refusent d’assister aux commissions parlementaires, précisément faites pour confronter les points de vue et les expertises.

– Ils veulent un référendum d’initiative populaire sur cette question, mais ils n’ont jamais mis en place les moyens constitutionnels de le créer pendant qu’ils étaient au pouvoir.

– Ils invoquent la défense des enfants, alors que ce texte contient des dispositions qui renforcent leurs droit.

– Ils prétendent qu’on porte atteinte à l’institution du mariage, alors que cette loi donne de nouveaux droits sans en retirer aucun aux couples hétérosexuels.

– Ils affirment que c’est la porte ouverte à toutes les perversions (destruction de la famille, marchandisation de l’enfant, polygamie, etc…), alors que ce genre de prédictions qu’ils évoquaient déjà lors des lois autorisant le divorce, le vote des femmes, l’avortement ou le PACS, ont été implacablement démenties par l’histoire.

Répondant dans l’Assemblée à un député UMP particulièrement vindicatif, ne reculant devant aucun cliché pour insister sur des dangers pour l’avenir de famille traditionnelle et l’éducation des enfants, la Ministre de la Justice Christiane Taubira a brillamment rétabli la vérité (voir la vidéo sous ce texte) :

« Vous prétendez réclamer un débat national alors que constatez comme moi que les députés de l’opposition se font remarquer par leur absentéisme aux travaux en commission. Vous avez le texte de loi entre vos mains depuis plusieurs semaines, et vous savez donc que les mots de père et mères sont maintenus dans leur intégralité dans l’article 7 du code civil. Rien ne change pour les couples hétérosexuels, ni dans le code civil ni dans les actes du code civil. Seul l’article concernant l’adoption, et qui inclus déjà la notion de parent, sera modifié. »

« Cessez votre désinformation en instrumentalisant les enfants, car vous savez comme moi qu’il y a autant d’amour pour les enfants de couples hétérosexuels que pour ceux des couples homosexuels, ce sont tous des enfants de la France. Alors oui, Monsieur le député, le gouvernement présente un projet de loi de grand progrès, de grande générosité, de fraternité et d’égalité et nous apportons la sécurité juridique à tous les enfants de France – et je peux vous dire que j’en suis particulièrement fière. »


Christiane Taubira répond à Bernard Perrut sur… par LeLab_E1

ouialegalitéLe 27 janvier, mobilisés pour dire «oui, pour l’égalité».

Le Parti socialiste apporte son soutien à l’initiative des organisateurs de la manifestation du 27 janvier en faveur du mariage pour tous. Pour défendre ce projet de loi, à la fois porteur de plus de liberté, d’égalité républicaine entre citoyens, mais aussi pour plus de protection et de sécurité juridique pour les familles homoparentales d’ores et déjà existantes.

Alors rejoignez-nous :

dimanche 27 janvier

à partir de 14h 

place Denfert-Rochereau 

pour marcher ensemble vers la Bastille et défendre l’engagement 31 du président de la République