La profession de foi de Ségolène Royal pour le second tour

Françaises, Français, mes chers compatriotes

En votant si nombreux le 22 avril, vous avez montré toute l’importance que vous attachez à cette élection présidentielle.
Vous avez raison.
Pour tous les Français, de métropole, des outre-mers et de l’étranger, il est urgent de quitter un système dépassé qui aggrave les précarités et tire la France vers le bas.
Il est urgent d’inventer une France neuve, protectrice et dynamique, fraternelle et conquérante. Une France qui permette à chacun de construire et de réussir sa vie, d’abord grâce à l’éducation.

Vous avez été plus de neuf millions à m’accorder votre confiance dès le premier tour et je vous en remercie de tout coeur.

Vous le savez : je suis une femme libre et sincère.
Je ne suis l’otage d’aucun clan, d’aucun groupe de pression, d’aucune puissance financière.
C’est pourquoi j’en appelle à toutes celles et à tous ceux qui ne veulent pas d’une France du chacun pour soi, dominée par la loi du plus fort et par la concentration des pouvoirs entre quelques mains, toujours les mêmes.

Cette élection engage aussi l’image de la France dans le monde. Je veux que la France soit l’avant-garde d’une Europe sociale qui lutte contre les délocalisations et protège la planète.

J’appelle au rassemblement de toutes celles et tous ceux qui veulent réformer la France sans brutalité, sans mépris er refusent la fracture républicaine.
C’est ainsi que nous ferons reculer toutes les injustices, toutes les formes de violence grâce à un ordre juste et des sécurités durables.

Cette France neuve, c’est la France Présidente qui écoute et replace les citoyens au coeur de l’action politique, qui mobilise tous leurs talents pour relancer la croissance et l’emploi, qui réconcilie la justice sociale et l’efficacité économique, qui équilibre les droits et les devoirs, les mêmes pour tous.

Le 6 mai conduisons la France Présidente à la victoire.
Vive la République, Vive la France !                                                                             

Téléchargez la profession de foi intégrale ou cliquez sur les images

Ségolène Royal devant 60.000 personnes à Charléty

Pour la fête du travail, le plus grand meeting jamais organisé par la gauche s’est déroulé autour de Ségolène Royal et d’une pléiade d’artistes à trois jours du deuxième tour du scrutin présidentiel. De Renaud à Yannick Noah en passant par Bénabar et Saez, ils sont tous venus soutenir la candidate socialiste en chanson, pour le plus grand plaisir de l’immense foule présente au stade Charléty à Paris.


Grand concert pour Ségolène Royal
envoyé par PartiSocialiste

Devant plus de 60 000 personnes, Ségolène Royal s’engage à "rassembler toutes les énergies d’où qu’elles viennent" si elle était élue, disant avoir "entendu" à la fois les messages des candidats de gauche et des électeurs centristes.
"Je ne désignerai aucun ennemi sur le territoire français et même ceux qui n’ont pas mon opinion politique seront associés aux réformes. Je rassemblerai toutes les énergies d’où qu’elles viennent".
"J’ai entendu les candidats de la gauche antilibérale : oui, « la vie vaut mieux que les profits », j’ai entendu l’idéal altermondialiste : « un autre monde est possible »". "J’ai entendu le message des électeurs du centre et des républicains de progrès : rien ne se fera sans goût de la démocratie, sans une Europe qui fonctionne et surtout sans un Etat impartial".
Ségolène Royal revient sur les propos de Nicolas Sarkozy "Il disait que tout était de la faute de mai 68. Quelle mouche l’a piqué? Car Mai 68, c’était il y a 40 ans". "Tout semblait calme autour du Palais omnisports de Bercy", poursuit-elle en évoquant le meeting au cours duquel Nicolas Sarkozy a souhaité dimanche voir "liquider" l’héritage de 68: "Mais à l’écouter, à l’intérieur, ce n’étaient que voitures fumantes, barricades, charges de police, délitement des valeurs, laxisme des moeurs, crise de l’autorité".
"La machine à remonter le temps avait été mise en marche. A Bercy, on était en juin 68. Moi, je ne souhaite pas que la France parvienne à ce point de blocage pour précisément susciter comme en mai 68 des révoltes, des revendications, des grèves qui ont tout bloqué".
"Le Palais de Bercy, ce n’est pas la remontée des Champs Elysées, Malraux, ce n’est pas Doc Gynéco, François Mauriac, ce n’est pas Bernard Tapie, et Nicolas Sarkozy, ce n’est pas le général de Gaulle. Alors il faut garder son calme et son sang froid et réformer la France avant qu’elle ne se soulève".
"A Bercy, on a fait ovationner le mot Kärcher, on a parlé de liquider une partie de notre histoire. J’appelle tous les Français à y réfléchir en conscience, à se rassembler sur d’autres valeurs".
"Nous savons à quoi va conduire le passage en force et la brutalité. La fameuse rupture annoncée est une fracture républicaine".
"Je vous salue peuple de France, peuple libre, peuple fier, peuple insoumis et qui veut la victoire".
Elle poursuit :"J’ai reçu tellement de bonheur partagé ce soir que tout le reste est oublié. Je suis avec vous, libre, droite, pour, dimanche prochain, faire gagner la France".
"Je suis solide, je le savais mais le courage du combat politique, je l’ai construit avec vous pendant les 18 mois de campagne électorale. Mon courage, c’est vous, mon courage, c’est pour vous, mon projet, c’est vous!".

Ségolène Royal veut "pour son pays la paix et la fraternité". "Vous êtes là pour une France rassemblée et fière de l’être. Vous êtes là pour une France qui libère les énergies, crée des richesses et les répartit bien" ajoute-t-elle, invitant les Français à "écrire une nouvelle page de l’histoire de France" dimanche.
"Maquiller un bilan n’est pas tâche facile. Certains réécrivent l’histoire, captent celle des autres pour brouiller les pistes et créer de la confusion dans les esprits".
"Nous ne sommes pas rassemblés un 1er mai par hasard. Cette date a un sens historique. Elle est la fête de la solidarité et de la demande de dignité du monde ouvrier".
Déclinant les principales mesures de son programme, elle s’engage à revaloriser les bas salaires, affirmant que "la vraie valeur travail, c’est d’abord payer le travail à sa valeur".
Ma candidature "c’est le choix de l’audace, mais aussi de la réconciliation; c’est le choix de l’harmonie, c’est le choix de la paix, de la réussite, de la justice, de l’énergie, c’est le choix d’une France plus juste et donc d’une France plus forte".
"La voulez-vous, cette France qui se relève ? La voulez-vous, cette France souriante ? La voulez-vous, cette France optimiste ? La voulez-vous, cette France qui tend la main ? La voulez-vous, la liberté ? La voulez-vous, l’égalité ? La voulez-vous, la fraternité ?"
"La voulez-vous la victoire ?" "Alors en avant, rassemblons-nous, prenons-nous la main, aimons-nous les uns les autres, construisons ensemble".

Lettre à un électeur hésitant

A quelques heures du scrutin, plusieurs millions d’électeurs n’ont pas encore décidé pour qui ils allaient voter au premier tour de l’élection présidentielle.
Pourtant, le vrai changement est indiscutablement à gauche, autour de Ségolène Royal. Dimanche, les voix de gauche doivent aller vers Ségolène Royal pour permettre un vrai choix de société au second tour, contrairement à 2002, et porter un projet progressiste, juste et tolérant. Chaque voix comptera.

Cliquez sur l’image pour lire cette lettre à un électeur hésitant ou sur ce lien.

A lire également : "Pourquoi je vote Ségolène Royal" sur le blog de campagne de Patrick Abisseror, candidat PS dans la 6e circonscription.

La profession de foi de Ségolène Royal

Pour lire l’intégralité de la profession de foi de Ségolène Royal, cliquez sur ce lien ou sur l’image

Françaises, Français,

Mes chers compatriotes,

Je vous ai écoutés pour agir juste et pour tenir parole. J’ai entendu vos inquiétudes, vos colères mais aussi vos espoirs. Vous avez exprimé la volonté d’un vrai changement, un profond désir d’avenir.

La crise actuelle que traverse notre pays appelle de nouvelles règles, un État et des pouvoirs publics solides, qui fonctionnent bien. C’est le pacte présidentiel que nous avons construit au cours de plus de 6000 débats participatifs.

Nous allons bâtir ensemble un ordre juste : faire reculer les précarités, les inégalités, les brutalités, les violences ; assurer les sécurités nouvelles de l’emploi, des salaires et des retraites, du logement et de la santé. Nous allons libérer les énergies dont la France est porteuse si l’État joue tout son rôle et si chacun donne, par ses efforts, le meilleur de lui-même.

Je vous garantis une juste répartition des fruits de ces efforts, dont la France a besoin, alors que d’autres veulent donner encore plus à ceux qui ont déjà énormément. Je crois en notre modèle républicain et laïc, en notre pacte social gravement mis en cause depuis cinq ans.

Nous savons, mes chers compatriotes, qu’il n’y a pas de liberté sans justice, de démocratie sans éducation et d’efficacité économique sans sécurité sociale. C’est tout cela que je veux réconcilier. C’est ma conviction de femme de gauche et de progrès, c’est ma volonté d’agir pour l’intérêt général.

La France Présidente se relève avec vous. Avec nous tous et nous toutes. Elle est entreprenante et solidaire, forte de la diversité de ses talents et de ses territoires, elle assumera pleinement sa place dans l’Europe et dans le monde.

Vive la République,

Vive la France.

« Nicolas Sarkozy n’en a rien à cirer des séropositifs » (AIDES)

L’association AIDES a sollicité les candidats à la présidentielle pour connaître leurs propositions pour combattre le SIDA. Vous n’avez pu manquer les différentes affiches où les candidats demandaient "Voteriez-vous pour moi si j’étais séropositif?".
Tous les candidats sollicités ont répondu, sauf un… Nicolas Sarkozy…
AIDES a réagi dans un communiqué de presse et a modifié son affiche pour dénoncer ce silence.
Nul doute que les réponses du candidat Sarkozy devraient rapidement arriver…

Pour connaître les réponses de Ségolène Royal, cliquez sur ce lien : http://www.aides.org/presse/communiques/reponses-royal.php

Communiqué de presse de AIDES :

Nicolas Sarkozy est le seul des candidats sollicités par AIDES, principal acteur associatif de la lutte contre le sida, à n’avoir ni répondu à nos revendications ni accepté de nous rencontrer.
Dans cette lettre, Christian Saout sollicitait un rendez-vous avec Nicolas Sarkozy afin d’ « échanger sur l’épidémie de sida et les moyens à mettre en oeuvre pour la faire reculer ». Il lui proposait par ailleurs de se prononcer «le plus rapidement sur nos propositions ».
Depuis un mois, rien de nouveau, si ce n’est un mail laconique d’un membre de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy, en date du 5 mars : « Nous avons bien reçu votre campagne et vous devez savoir tout l’intérêt que  nous portons à la lutte contre les discriminations. Bien cordialement. » Ce message était une réponse à celui que AIDES avait envoyé avec le visuel de Nicolas Sarkozy : « voteriez-vous pour moi si j’étais séropositif ? »
Deux semaines plus tard, Nicolas Sarkozy et son équipe n’ont toujours pas eu le temps de nous écrire. A ce stade, un simple message, du genre « Nicolas Sarkozy est très occupé. Nous vous contacterons prochainement » nous aurait presque suffit. Il faut donc bien se rendre à l’évidence, Nicolas Sarkozy n’en a rien à cirer des séropositives et des séropositifs.
Sources :
Le communiqué de presse
Le site d’AIDES
Les réponses de Ségolène Royal

Discours de Villepinte : les 100 propositions de Ségolène Royal pour la France

Voici la vidéo intégrale du discours de Villepinte (environ 2 heures) où Ségolène Royal présente son pacte présidentiel pour la France.


Segolene – Discours de Villepinte
envoyé par da93

 




Téléchargez le pacte présidentiel de Ségolène Royal.

 

Téléchargez le tract ci contre

Téléchargez le discours de François Hollande.