Commune nouvelle de Saint-Germain-en-Laye, Mareil-Marly, Fourqueux et l’Etang la Ville : la nécessité de la concertation

Tribune libre des élus de gauche de Saint-Germain-en-Laye parue dans le Journal de Saint-Germain du 23 mars

projetcommunenouvelleSelon l’Ipsos, 54 % des Français estiment qu’il n’y a pas assez de dispositifs de concertation dans leur commune et 72 % des citoyens souhaitent participer davantage aux décisions politiques. Comment répondre alors à cette demande et à ce manque de communication et de médiation ? Comment aller au-delà du seul journal de la ville, des conseils de quartiers ou du conseil des sages ? (A Saint-Germain les anciens élus).

Justement, les élus s’interrogent actuellement sur la constitution d’une commune nouvelle avec les villes de Saint-Germain-en-Laye, Mareil-Marly, Fourqueux et l’Etang la Ville. Comment ne pas en faire seulement un sujet d’élus et d’experts ? Comment associer les habitants à la prise de décision? Par référendum ? Oui, c’est une solution, mais répondre par oui ou non est-ce une véritable participation, qui de toute façon ne se positionne qu’à la fin du projet pour valider une approbation? Comment faire mieux ?

Trop souvent, la démocratie participative s’est longtemps réduite à demander aux habitants d’apporter des solutions d’experts à des problématiques de leur quotidien. Pour qu’un sentiment d’appropriation du territoire renaisse, il faut que les habitants participent à nouveau au processus de décision des projets. Alors pourquoi ne pas développer une application permettant de rétablir le dialogue entre citoyens et élus? Chacun d’entre eux s’exprimerait par exemple sur le projet de fusion : leur compréhension de la problématique, les attentes, les points sensibles. En deux mots : une co-construction et une co-validation.

Plus qu’un journal municipal ou des tirages à part de communication, plus participatif que de simples réunions d’informations, un outil numérique particulièrement développé serait médiateur entre des élus et des citoyens trop longtemps déconnectés. La décision maintenant est dans les mains du maire.

Les élus de gauche de Saint-Germain-en-Laye : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Une étude pour analyser une éventuelle fusion de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil Marly et L’Etang la Ville

Dans cette même colonne, nous évoquions récemment le navrant manque d’ambition du projet de territoire élaboré par la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine, sans consultation des administrés de ses 20 communes membres.

communenouvelleDans la foulée de cette adoption de projet intercommunal, les maires de Saint Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil Marly et L’Etang la Ville, ont annoncé réfléchir à une fusion de leurs communes et leur intention d’engager une étude de faisabilité de cette fusion (principe adopté en décembre par les 4 conseils municipaux).

Cette étude prendra la forme d’une consultation associant à la fois les 124 élus municipaux et d’autre part l’ensemble des 50.000 habitants du territoire.

Tout l’enjeu des travaux sera de déterminer, si oui ou non, ce regroupement permettrait de créer un ensemble urbain cohérent, de renforcer l’offre d’équipements collectifs (scolaires, culturels, sportifs, administratifs) et de services à la population, de dynamiser le territoire ou d’en accroître l’attractivité. Il devra également évaluer les conséquences sur la fiscalité locale, sur la construction de logements, sur la représentation démocratique, sur la place des politiques de préservation environnementale à y mener (protection des forêts et de la biodiversité).

Autant de questions essentielles nécessitant des réponses claires et partagées. Nous serons, à cet égard, extrêmement vigilants, tant sur la transparence que sur l’implication des populations concernées. Au-delà de cette étude de préfiguration, seule une concertation de qualité et l’organisation d’un vrai débat public garantiront la soutenabilité de ce projet. Nous y veillerons.

Les élus de gauche, Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr.

Ou sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain

Quel projet de territoire pour notre agglomération ?

SaintgermainbouclesseineLa Communauté d’agglomération, 20 villes dont Saint-Germain, vient de voter son projet de territoire. Ce document a pour objectif de répondre aux principaux enjeux économiques, démographiques et environnementaux.

A la base de ce projet de territoire : un diagnostic réalisé par un cercle restreint, composé d’élus et de services des villes, sans consultation des habitants.

Ce diagnostic est très décevant. On a très peu mobilisé l’Insee qui est pourtant une référence, très accessible, en matière de captation de données. Aucune prospective, ne serait-ce qu’à 5 ans, n’a été proposée. Sur le plan démographique par exemple, quels sont les enjeux de notre territoire ?

Priorité numéro 1 de ce projet de territoire, « l’attractivité économique », est un descriptif d’actions très généralistes au profit des entreprises qui pourraient s’appliquer à tout territoire métropolitain, sans aucune vision en matière d’emploi.

L’axe « mobilité » se situe dans le respect des compétences de la communauté. Cet axe est déclinable en actions autour de nos pôles gares, nos dessertes bus, l’accessibilité, le développement des usages des modes doux et alternatifs. Enfin les deux axes suivants, aménagement et tourisme, ne ciblent pas prioritairement les habitants de nos communes.

Ce projet reflète l’état d’esprit qui anime la communauté d’agglomération. Une construction à la « Thatcher », « I want my money back », destinée avant tout à récupérer des fonds pour sa propre commune (les fameuses attributions de compensation), le financement des biens communautaires passant après. Difficile dans ces conditions et dans un tel état d’esprit de construire un projet de territoire commun et ambitieux. Il est, à ce stade, forcément fondé sur le plus petit dénominateur commun.

Nous vous souhaitons, ainsi qu’à vos proches, de très belles fêtes de fin d’année.

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Tribune libre des élus PS saint-germanois du 1er septembre 2017

Tribune libre parue dans le Journal de Saint-Germain du 1er septembre 2017

ecole_alsace_r__duit-1Ecole : retour vers le passé !

Cette rentrée est marquée par la décision précipitée début juillet de la municipalité de revenir à la semaine de 4 jours pour les 3 600 enfants des maternelles et élémentaires de Saint-Germain, comme 29 % des écoliers en France et 32 % des communes.

Nous ne prétendons pas avoir un avis éclairé sur tout ni être spécialistes de l’éducation. Il n’en reste pas moins qu’il est légitime de se poser des questions. Peut-on prendre ce genre de décision à 10 jours des vacances scolaires ? Comment intégrer les réserves faites par les deux fédérations de parents d’élèves estimant que la concertation a été faite au pas de charge ? Certes, pour les maternelles des adaptations auraient été nécessaires, mais fallait-il alors revenir en arrière en laissant sur le carreau la trentaine d’animateurs vacataires recrutés pour les activités de 15h à 16h30 ?

La semaine de 4 jours, c’est avant tout l’intérêt des adultes : enseignants qui à 75 %, selon un syndicat, préfèrent ne pas faire classe le mercredi matin et parents qui veulent des grands week-ends. La semaine de 4,5 jours reste défendue par les chrono-biologistes et un rapport du Sénat, qui mettent en avant un meilleur apprentissage. La France est le pays d’Europe où les enfants ont le moins de jours d’école. Comptez avec nous : 36 semaines x 4 = 144 jours par an. Soit presque 40 jours de moins que la moyenne européenne, la semaine la plus déséquilibrée, 2 mois de vacances d’été et un calendrier de zonage réalisé avant tout au profit du tourisme. Ce n’est pas la semaine qui est à revoir mais le calendrier scolaire annuel !

En attendant, c’est le 3ème changement des rythmes en 9 ans pour les écoles mais aussi pour toutes les organisations familiales, associatives et municipales qui les accompagnent !

Retrouvez nos articles sur le bloghttp://pssaintgermain.fr, 

https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain 

Les élus de gauche: Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Nouveau maire mais toujours des chantiers importants

Lors du conseil municipal extraordinaire du 7 juin dernier, après avoir rendu hommage à Emmanuel Lamy, notre groupe a rappelé qu’il appartenait, dans ces circonstances, au groupe majoritaire de ce conseil de proposer la succession au sein de ses membres. C’est pourquoi nous n’avons pas proposé de candidature. Nous continuerons notre travail sur les dossiers qui seront proposés dans cette instance, avec la même liberté, sans opposition systématique, avec nos valeurs et la perception que nous avons des attentes des Saint-Germanois.

Avec notre sensibilité progressiste et humaniste , nous continuerons de participer, comme nous l’avons fait jusqu’à présent parfois à des majorités de projet au profit du développement de notre ville. Comme nous continuerons aussi un travail de proposition, actif et constructif mais aussi vigilant et exigeant. Bon courage au nouveau maire Arnaud Péricard.

Les chantiers importants sont nombreux, l’évolution de notre Plan Local d’Urbanisme , c’est le visage de Saint-Germain pour les 15 années à venir, le développement de notre intercommunalité notamment sur la problématique de la mobilité sur le territoire de Saint-Germain Boucles de Seine. Mais aussi le développement de l’éco-quartier Pereire, l’aménagement du quartier de l’hôpital , le soutien à l’activité économique et particulièrement du commerce de proximité, une gestion budgétaire et fiscale équitable…Autant d’enjeux jusqu’au prochain rendez-vous avec les électeurs en mars 2020 !

Nous terminerons par un vœu : que le conseil municipal et la suite de ses travaux se déroule dans le respect et la dignité que réclame ce mandat si exigeant de conseiller municipal dans notre belle ville de Saint-Germain-en-Laye.

Retrouvez nos articles sur le blog http://pssaintgermain.fr.

Sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Décès d’Emmanuel Lamy : la réaction de Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye

Très grande tristesse face à la disparition d’Emmanuel Lamy, maire de Saint Germain en Laye. Depuis dix ans, conseiller municipal d’opposition, je rends hommage à l’homme droit, sincère, réservé et surtout acteur passionné de sa ville.

Sur le fond de certains dossiers nous étions parfois en désaccord mais toujours chacun exposait son point de vue dans le respect de l’autre. Mes pensées émues à son épouse et ses enfants.

Pascal Lévêque
Conseiller municipal de Saint Germain
Président du groupe des élus de gauche

Résultats du second tour de la Présidentielle à Saint-Germain-en-Laye

Voici les résultats complets du second tour de l’élection présidentielle à Saint-Germain-en-Laye :

Inscrits :  26706

Votants : 20215 soit une participation de 75,69% (pour rappel, la participation au premier tour était de 80,93%)

Blancs : 1376 (261 au premier tour)

Nuls : 427 (86 au premier tour)

Exprimés : 18412 (21273 au premier tour)

Emmanuel Macron : 15269 soit 82,93%

Marine Le Pen : 3143 soit 17,07%

Consultez également les résultats dans les 29 bureaux de vote de Saint-Germain-en-Laye.

A lire également sur notre blog :

Les résultats complets du premier tour de la présidentielle à Saint-Germain-en-Laye

 

Saint-Germain-en-Laye : Un février 2017 affligeant pour nos concitoyens !

Février 2017 restera marqué par un budget précaire pour la ville et un mois qui a vu des centaines d’arbres brutalement abattus.

Sur le budget 2017, nous avons une forte baisse de l’excédent courant de fonctionnement avec une épargne nette faible, de l’ordre seulement de 2 millions € pour une ville de notre importance. Cela nous interroge sur notre possibilité d’investir et sur notre capacité à financer nos investissements.

La preuve : les ventes de biens communaux vont représenter la plus grosse part du financement, 38 % des recettes, avec par exemple la vente de la crèche Pologne 800.000 € ou encore la vente de baux 4 millions €. Combien de temps pourrons-nous fonctionner ainsi ? D’autant plus que la liste des cessions pour les prochaines années a provoqué déjà d’importants remous dans la ville, comme la vente éventuelle du bâtiment du Conservatoire de musique ou de la salle Jacques Tati.

Aucun budget d’investissement, décidé avec une participation citoyenne comme nous le suggérions, n’est proposé.

photo 2Consternation de voir ce mois-ci la disparition de centaines d’arbres qui faisaient la fierté de la perspective de l’Avenue des Loges dans le prolongement du Château de Saint-Germain. Colère sur une procédure, celle d’enquête publique du Tram 13 Express, trop longue pour être maintenant pertinente. L’interconnexion avec le RER pouvait se faire à Poissy ou Achères avec le prolongement de la phase 2. Colère sur le coût astronomique de ce prolongement de 3 kms qui aurait pu aisément être exploité en bus électriques.

Pour les arbres, malheureusement le mal est fait. Comme l’a écrit le journaliste et animateur Stéphane Bern « Les élus qui ont permis cela devront rendre des comptes à la nation ».

Ou sur les réseaux sociaux : https://twitter.com/PsSaintGermain ou https://www.facebook.com/pssaintgermain 

Les élus de gauche : Pascal Lévêque, Angéline Silly, Pierre Camasses

Droits des femmes : non aux provocations des anti-IVG à Saint-Germain-en-Laye !

L’association catholique intégriste SOS Tout Petits organise « une prière de rue » contre l’avortement samedi 4 mars à 10h45 à Saint-Germain-en-Laye.

A l’initiative de la section PS de Saint-Germain-en-Laye, un collectif de partis politiques (PS, EELV, PCF, MJS) et d’associations (Chiennes de garde, Planning familial, Femmes Solidaires) s’associent pour dénoncer cette prière de rue. Ces organisations rappellent que l’accès à la contraception et à l’avortement sont des libertés fondamentales garantissant l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et qu’à ce titre toutes tentatives d’intimidations ou d’entraves doivent être fermement combattues et condamnées.Tract samedi 4 mars

Massacre à la tronçonneuse sur l’avenue des Loges à Saint-Germain-en-Laye

photo 4Consternation et colère

Consternation car comme par hasard, ce sont pendant les premiers jours de vacances d’hiver que les tronçonneuses se sont mises activement en action à Saint-Germain pour déboiser et défricher à tour de bras.

photo 5« Tronçonneuse » n’est sans doute pas le bon terme, ce sont de véritables « monstres de puissance» qui sont entrés en action pour débiter et réduire en copeaux les centaines d’arbres de l’avenue des Loges et de l’avenue Kennedy.

Tout ceci dans le cadre du projet de Tram train et de sa virgule pour relier la gare de la grande ceinture jusqu’au RER A. Consternation de voir la disparition de centaines d’arbres (plus de 800 à ce jour) – pour certains centenaires – et qui faisaient la fierté de cette perspective de l’Avenue des Loges dans le prolongement du Château de Saint-Germain-en-Laye. Consternation de les voir débités tous sur place pour dit-on alimenter la chaufferie biomasse de la ville. Consternation de voir en quelques jours détruit notre paysage que nos ancêtres avaient su conserver et entretenir depuis Louis XIV.

photo8Colère sur une procédure, celle d’enquête publique, trop longue pour être maintenant pertinente. Nous n’avons jamais remis en cause le prolongement de la tangentielle Ouest vers Poissy d’une part et Saint-Cyr d’autre part, ligne désormais appelée Tram 13 Express. Nous contestons les 3 kms reliant la gare de la grande ceinture vers le RER A de centre-ville. Un coût exorbitant supplémentaire (estimé à 75 millions € en 2013!) et les traversées de la N184 et de l’Avenue des Loges pour revenir vers la plan-virgulepiscine dans l’axe du Château de Saint-Germain.

Colère car l’interconnexion avec le RER pourrait se faire à Poissy ou Achères avec le prolongement de la phase 2. Colère sur une technologie le tram train présenté en début de projet 2011 et qui sera effectif en 2019, technologie dépassée pour ce prolongement de 3 kms et qui aujourd’hui aurait pu être aisément remplacée par des navettes électriques.

photo 2Colère contre ces élus passifs qui ne voient que leur intérêt partisan, du président du Sénat, Gérard Larcher, qui se satisfait que la replantation rendue nécessaire par l’abattage se fera sur Rambouillet, en passant par le maire de Saint-Germain, Emmanuel Lamy qui en fait un sujet électoraliste et fait payer ses transports locaux par l’Etat et la Région.

Colère contre le journal municipal, de plus en plus appelé « la Pravda local » qui ne donne la parole qu’à certains responsables d’association de défense de l’environnement en taisant et oubliant les autres qui comme par hasard combattent le projet. Colère aussi contre la passivité du ministère de l’Environnement et du Développement durable.

photo 6Pour les arbres, malheureusement le mal est fait. Comme l’a écrit le journaliste et animateur Stéphane Bern, cette semaine : « Les élus qui ont permis cela devront rendre des comptes à la Nation ».

Par contre, il est encore temps d’acter son opposition au projet de la virgule pour alerter nos politiques sur la recherche d’une alternative responsable et cohérente avec notre futur et notre environnement.

Pascal Lévêque

Président du groupe des Elus de gauche

Conseiller municipal PS de Saint-Germain-en Laye