Saint-Germain : un élu achète un immeuble au prix d’un studio

 

 Les prix de l’immobilier à Saint-Germain atteignent des sommets comme chacun peut le constater. Alors, quand un immeuble de 3 étages, d’une surface habitable de 600m2 comptant 8 logements et 400m2 de jardins, est acheté 160.000€, soit le prix d’un studio, il s’agit assurément d’une très bonne affaire…

Le nouveau propriétaire reconnait d’ailleurs, selon Le Parisien, "ne pas avoir fait une mauvaise affaire". Certes l’immeuble n’est pas en très bon état et nécessitera des travaux mais selon les estimations de la famille de la vendeuse, son prix de vente aurait dû dépasser le million d’euros…

Mais notre propos n’est pas de s’insurger de cette très bonne affaire réalisée aux dépends d’une dame de 85 ans.

Les questions sont ailleurs :

- Pourquoi la municipalité n’a-t-elle pas fait jouer son droit de préemption ? Une telle bonne affaire ne se présente pas tous les jours à Saint-Germain. Le Maire proclame toujours dans ses discours qu’il défend la mixité sociale, c’est à dire la création de logements sociaux répartis dans la ville et pas regroupés dans un seul quartier comme cela a été souvent fait, y compris à Saint-Germain. Il dit aussi souhaiter arriver rapidement aux 20% de logements sociaux, ne serait-ce que pour éviter de payer les pénalités pour non respect de la loi. L’occasion lui était offerte  de faire enfin ce qu’il dit. Il ne l’a pas fait. Pourquoi ?

 Est-ce parce que l’heureux acheteur est un conseiller municipal de sa majorité qu’il ne voulait pas gêner en lui enlevant cette bonne affaire ? La question est actuellement sans réponse.

 – Une deuxième question se pose. L’acheteur est un donc un élu, conseiller municipal de Saint-Germain et déjà locataire du premier étage de l’immeuble. Le troisième étage est actuellement occupé par une modeste famille avec trois enfants dont l’aîné a treize ans et qui sont dans les lieux depuis 1980. Cela n’a pas dérangé le nouveau propriétaire, qui a, certes dans le respect des règles de procédure, donné congé à son locataire. Loin de nous l’idée de vouloir donner des leçons à quiconque. Mais néanmoins, on sent un certain malaise de voir qu’un élu ne se préoccupe pas davantage du sort de ces locataires sur la tête desquels le ciel vient de tomber. Assignés devant le tribunal d’instance pour n’avoir pas dégagé les lieux dans les délais qui leur avaient été donnés, ils ont obtenu un délai supplémentaire…. d’un mois ! 

 

 

 Un élu est certes un citoyen comme les autres avec les mêmes droits que les autres. On aimerait cependant que dans de telles circonstances, il se sente un peu plus concerné par les conséquences de ses décisions sur les plus modestes de nos concitoyens.

CPE : manifestation de lycéens à Saint-Germain

Chose très rare à Saint-Germain, plusieurs centaines de lycéens (300 selon Le Parisien, plus de 400 selon le Courrier des Yvelines) ont manifesté et défilé jeudi 23 dans les rues de Saint-Germain contre le CPE. Un cortège impressionnant et déterminé.

La grande majorité des manifestants venait du lycée agricole, du lycée professionel Léonard de Vinci et du lycée Poquelin. Ils ont également pris toute leur part aux manifestations du 28 mars qui ont été les plus importantes de toute la Ve République. Les Socialistes saint-germanois étaient bien sûr présents en nombre à cette manifestation, comme à toutes celles contre le CPE.

Vue la décision ce soir du Conseil Constitutionnel de valider le CPE sans réserve et la tentative de passage en force du gouvernement Villepin, il est probable qu’il y aura d’autres manifestations, à Saint-Germain comme ailleurs…

Mise à jour :

150 lycéens ont manifesté le 30 mars dans les rues de Saint-Germain contre le CPE et ont bloqué la circulation aux alentours du Château avant de se disperser. (source : Le Parisien du 31 mars)

M. Lamy prépare sa campagne grâce à vos impôts !

Tous les Saint-Germanois ont reçu il y a quelques semaines le Journal de Saint-Germain dans lequel était insérée une luxueuse brochure relatant le bilan de 5 ans de mandature de la majorité municipale.

Rien d’étonnant à ce qu’un maire fasse un compte-rendu de son action, c’est même une bonne chose. Mais si vous avez gardé ce document, regardez-bien la dernière page. Cette plaquette y est présentée comme un supplément au Journal de Saint-Germain. Dis autrement, cela veut dire que ce document a été payé par les contribuables saint-germanois !

Reconnaissons qu’il s’agit là d’une pratique totalement anormale et que M. Lamy aurait du payer cette brochure sur ces finances ou du moins celles de son parti. Par ailleurs, une loi de 2002 précise que lorsque le maire édite un journal, l’opposition doit y avoir systématiquement un espace réservé. Inutile de dire que cet espace ne nous a pas été proposé…

Franchement, deux journaux de Saint-Germain par mois de 20 pages, soit plus de 400 pages par an, cela permettait de réaliser ce bilan sans faire cette dépense d’au moins 20.000€.

Un compte-rendu de mandat, oui, payé par les Saint-Germanois, non !