La nouvelle communauté Saint-Germain Boucles de Seine divise fortement la droite saint-germanoise !

carteintercoConseil municipal fort agité lundi soir en mairie de Saint-Germain. Outre le fait que la majorité d’Emmanuel Lamy s’est livrée à un « véritable hold up  électoral » en s’attribuant 9 sièges de conseillers communautaires pour sa liste et supprimant ainsi le mandat de notre Conseiller PS Pascal Lévêque, (nous reviendrons sur cette attitude antirépublicaine dans un prochain article), des prises de position étonnantes ont été révélées.

Tout d’abord lors du débat sur les statuts et la gouvernance de la future Communauté, un adjoint de la majorité, Xavier Lebray, a déclaré qu’il s’abstiendrait, rejetant cette future communauté inutile, avec une gouvernance pléthorique. Il fut suivi d’un deuxième adjoint Gilbert Audurier, regrettant lui aussi une armée mexicaine au futur bureau communautaire et la crainte de dépenses d’indemnités inacceptables. René Prioux, conseiller majoritaire, a lui aussi souligné l’inadaptation de cette nouvelle structure. Le maire a rappelé qu’il ne fallait pas que Saint-Germain-en-Laye se signale et que la ville ne pouvait être absente du mouvement de l’intercommunalité. Résultats du vote : 6 absentions, 1 contre et 36 favorables.

Lors du vote des futurs conseillers communautaires à partir de 2016, l’intervention de l’adjointe d’Emmanuel Lamy aux ressources humaines, Agnès Cerighelli, a été au sens littéral du terme des plus «  détonantes ». Dans un silence mi glacial, mi effaré, elle a appelé l’ensemble des conseillers municipaux à se séparer d’Emmanuel Lamy ! Dans un portrait au vitriol, elle a décrit « un maire autoritaire, sans appui politique dans la région, lâché par tous les élus et parlementaires de droite, nuisible au rayonnement de la ville de Saint-Germain-en-Laye et qui n’aurait pas de véritable influence dans la future communauté ». Elle a appelé dans un premier tour à voter pour elle et dans un second tour pour une liste ouverte « Saint-Germain-en avant » où toutes les sensibilités devraient être représentées.

Après une suspension de séance, le vote s’est déroulé et résultat sans appel pour celle qui brise le silence : 1 voix !

Décidemment, on ne sait quelle mouche pique les adjoints aux ressources humaines d’Emmanuel Lamy. On se souvient que dans le précédent mandat, cette fonction était occupée par Anne Gommier… qui a présenté en mars 2014 une liste dont elle a pris la tête en opposition au maire. Au-delà de la future communauté d’agglomération, Emmanuel Lamy a manifestement des difficultés de gouvernance dans sa propre équipe. Des tensions dans une équipe, cela peut arriver, surtout en fin de mandat, mais nous sommes à plus de 4 ans de 2020 !

Nous reviendrons dans un prochain article sur l’organisation du scrutin qui a entrainé la suppression du mandat de conseiller communautaire de notre tête de liste, Pascal Lévêque, une décision d’Emmanuel Lamy qui n’honore pas le respect de la démocratie dans notre ville.

A lire également :

Le compte-rendu du Courrier des Yvelines (23/12/2015, pdf, 2,5Mo)

Partager : facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Publié par

PS Saint-Germain-en-Laye

Section du Parti socialiste de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>