Naissance de la Confédération syndicale internationale

Les délégués de 360 syndicats, issus de 156 pays, ont officiellement donné naissance à la Confédération syndicale internationale (CSI) le 1er novembre à Vienne.
C’est un événement historique pour le syndicalisme.
C’est en effet la première fois, après plusieurs tentatives infructueuses depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, que les différents courants syndicaux internationaux parviennent à s’unir. Pour la première fois également, la CGT, la CFDT, FO et la CFTC seront réunies au sein de la même organisation mondiale. Le siège de la CSI sera à Bruxelles.
Cette nouvelle internationale syndicale regroupera plus de 190 millions de syndiqués, avec pour objectif de davantage peser sur la mondialisation.
Issue de l’union des deux grandes centrales syndicales, la Confédération internationale des syndicats libres (CISL, réformiste et laïque, 155 millions d’adhérents revendiqués dans le monde), la Confédération mondiale du travail (CMT, chrétienne, 26 millions) et d’une dizaine de syndicats indépendants (dont la CGT), la Confédération syndicale internationale a élu à sa tête le syndicaliste britannique Guy Rider, actuel directeur de la CISL.
Le travail de la Confédération portera notamment sur la lutte contre le travail des enfants, l’égalité des sexes et le développement durable. Mais il s’agira aussi d’attirer davantage de travailleurs et de protéger les droits syndicaux au vu de la répression dont font l’objet des milliers de syndicalistes dans le monde.
Partager : facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Publié par

PS Saint-Germain-en-Laye

Section du Parti socialiste de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>