Saint-Germain-en-Laye : Quand la sécurité divise la majorité !

police_municipaleA l’occasion d’une délibération lors du Conseil de fin mai, la sécurité publique à Saint-Germain a été évoquée par le maire.

Ce dossier, voté à l’unanimité, concernait l’achat de trois gilets pare-balles pour la police municipale. Le maire a alors violemment protesté contre un article de presse indiquant la volonté de la ville d’armer la police municipale. Il a indiqué qu’aucune décision n’était prise, contredisant son propre adjoint à la Sécurité, Philippe Pivert, qui déclarait dans le journal « au vu des missions élargies de la police municipale, qui intervient très régulièrement en renfort de la police nationale, nous avons considéré qu’il était utile qu’elle soit armée… ». Bonne entente dans l’équipe majoritaire !

Une étude rendue publique indique pourtant que seulement un peu moins d’un tiers des villes (31%) de la taille de Saint-Germain ont des agents des polices municipales équipés d’armes de catégorie B soumises à autorisation préfectorale (révolvers en calibre 38 spécial ou armes 7,65). 25 % des polices municipales sont équipées d’armes de calibres C (flash-ball ou taser) et enfin 90% sont équipées d‘armes de catégories D c’est-à-dire de bâton de défense et de bombes aérosols.

Les villes ayant armé leurs policiers municipaux en catégorie B sont en très grande majorité situées dans le quart sud-est de la France et justifient ce choix par les missions de nuit.

Le rôle d’une police municipale à Saint-Germain reste d’assurer une police de proximité, c’est-à-dire une police de terrain qui va au contact de la population et qui reste présente dans les quartiers. Elle n’a pas besoin d’être armée de type B. Nous sommes tout à fait opposés à l’idée que la police municipale devienne une force supplétive de la police nationale.

A lire également sur notre blog :

Le maire de Saint-Germain-en-Laye va armer les policiers municipaux de la ville 

Le maire de Saint-Germain ne veut pas du Taser pour la police municipale
Polémique sur les flash-balls à Saint-Germain
Polémique sur les flash-balls à Saint-Germain (suite)
La police municipale de Saint-Germain patrouillera jusqu’à 4 heures du matin
Le maire de Saint-Germain refuse d’évoquer les flash-balls en conseil municipal

Partager : facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Publié par

PS Saint-Germain-en-Laye

Section du Parti socialiste de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>