Sectarisme et fermeture démocratique à la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine

CCSGBSLe jeudi 30 juin la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine se réunissait. Cette communauté regroupant 20 villes dont Saint-Germain-en Laye a notamment mis à son ordre du jour son règlement intérieur de fonctionnement. Il était temps, constitué au 1er janvier de cette année, la communauté avait jusqu’au 30 juin pour établir son règlement !

Cela a été l’occasion de voir une droite hégémonique et sectaire refusant toute ouverture à l’opposition de gauche (pourtant très faiblement représentée) et appliquant deux poids deux mesures.

En effet, la passe d’armes entre gauche et droite a porté sur les représentations en Bureau et en Commissions. Dans le texte proposé, au sein du Bureau (les 20 maires de la communauté), il est indiqué qu’en cas d’absence d’un maire, celui-ci peut se faire représenter par un autre conseiller communautaire ou un conseiller municipal de son choix (sans droit de vote). Dans les commissions de travail par thème, une autre règle apparaît, à savoir que le suppléant ne peut être que conseiller communautaire. La gauche a tout simplement demandé que la même règle régisse le Bureau et les commissions, c’est-à-dire une suppléance possible par un conseiller communautaire ou conseiller municipal.

Pierre Fond, le Président  de la Communauté (par ailleurs maire Les Républicains de Sartrouville) a d’abord noyé le poisson en répondant à d’autres remarques notamment sur les vœux et essayant de ne pas aborder l’explication.

Sur reprise de parole de Michèle Vitrac (Conseillère Communautaire PS de Sartrouville) qui mettait en avant la différence de traitement entre le Bureau et les Commissions, nous avons eu droit de la part de Pierre Fond à un magnifique : « ben ce n’est pas pareil, le bureau …c’est l’exécutif ! »

Quelle puissance de raisonnement! Donc résumons. Le Bureau de la Communauté d’Agglomération est composé des 20 maires de notre communauté. Son rôle d’exécutif est de préparer et trancher les décisions des délibérations. Dans cet organe, un maire absent à une réunion peut se faire représenter s’il le souhaite par un conseiller municipal non communautaire. Dans les commissions de la communauté, organe de travail et d’analyse des délibérations, qui n’est pas décideur, un conseiller communautaire absent ne peut pas se faire représenter par un conseiller municipal de son choix. Dans la décision oui, dans l’analyse non. ! Si vous comprenez la logique de cette décision vous pouvez nous écrire !!

Nous avons ici affaire à une décision sectaire délibérément contre l’opposition de gauche, qui n’a que deux élues pour toute l’intercommunalité. C’est le visage hégémonique de la droite de notre communauté. Une ouverture démocratique refusée à l’image de cette « drôle »  de configuration de la salle jeudi soir, en effet, comme vous le voyez sur la photo, en raison d’un évènement le soir, la salle du Conseil avait été laissé en théâtre. Devant : le bureau des 20 maires, et en face les conseillers communautaires. Cette image (inconsciente ?) illustre bien le rôle majeur et prépondérant du Bureau et de ce super collège des 20 maires (dont certains avaient quand même l’air de s’ennuyer !!) qui régit tout.

A lire également sur notre blog :

Tous nos articles sur notre intercommunalité

Partager : facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Publié par

PS Saint-Germain-en-Laye

Section du Parti socialiste de Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>